Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

tome 1

  • Divergent (T1) - Veronica Roth

    Et donc j'ai lu Divergente. "Enfin" ai-je envie de dire après l'avoir emprunté et rendu pendant plusieurs mois. Ce n'était jamais le bon moment. Mais comme le film sortait cette semaine, j'ai fini par trouver le bon moment.

    ------------------------- Attention possible spoilers ! --------------------------

    f1cd2445-ba90-4ee6-bcda-9d26e2ce7f6b_zps403fb94f.jpg

    Je suis ressortie de ma lecture avec un sentiment légèrement mitigé. J'ai aimé certains points et d'autres beaucoup moins. Le principal bémol que j'ai trouvé étant que le thème de la "divergence" est sous-exploité : Tris ne cesse de se réclamer Divergente alors même qu'elle ne sait pas ce que ça veut dire - elle sait juste qu'on veut la tuer à cause de ça et qu'elle peut manipuler les simulations. On nous présente la Divergence comme le point le plus important de l'histoire, mais cela reste finalement assez en retrait : un paragraphe explicatif vers la fin, une remarque ici et là de Tris, et voilà, la partie Divergente du roman est résolue.

    Par contre, j'ai aimé la réflexion qu'il y autour; cette question du "peut-on vraiment n'agir et réfléchir que selon "UNE" émotion, un trait de caractère ?" et le fait que les Divergents sont dangereux car justement, ils ne sont pas sujets à une seule idée, ils peuvent donc distinctement faire la différence entre bien et mal, raison et folie, vrai et faux - ils ne peuvent pas être contrôlés. Car on se rend vite compte qu'être Divergent c'est être un humain doué de raison. En opposition avec les non-Divergents qui appartiennent véritablement à une faction et n'agissent qu'en fonction de l'état d'esprit de cette faction (Érudits, Audacieux, Sincères, Altruistes, Fraternels).

    Si l'histoire en elle-même ne m'a pas convaincue plus que ça, je dois cependant dire que j'ai aimé les personnages, et que c'est surtout pour eux que j'ai continué à lire. Tris n'est pas vraiment forte, ni courageuse, mais elle est déterminée - à faire partie des Audacieux, à montrer ce qu'elle vaut, à s'imposer, à se venger, à sauver ceux qui doivent l'être, à faire preuve d'altruisme. J'ai aimé ses réflexions résolues et connaître le cheminement de ses pensées dans les moments les plus forts, la suivre dans son initiation et la voir prendre confiance en elle, en sa force, en son jugement.

    Mais Quatre reste pour moi le personnage le plus intéressant, bien que je ne puisse pas vraiment l'expliquer. C'est peut-être son côté "tendu" qui me fait l'apprécier autant, ou bien ses idées très tranchées sur la philosophie des Audacieux, ou le fait qu'il ose dire de quoi il a peur, ou alors parce qu'il a des sentiments "intelligents" - le chapitre dans son Paysage des peurs est d'ailleurs le meilleur de ce premier tome. Pour tout cela et plus encore : il est une énigme - et j'espère qu'il prendre encore plus d'importance dans la suite.

    Je regrette par contre que les personnages secondaires soient si - et bien - secondaires. Je pense notamment à la mère de Tris, personnage vraiment très intéressant et qui aurait mérité d'être bien plus approfondi. J'espère qu'on apprendra plus de choses à son sujet dans la suite.

    Mais c'est sans doute parce ce tome est surtout fait pour bien préparer Tris - et le lecteur - à ce qui va suivre, à la bataille qu'elle devra mener avec tous les autres Divergents pour changer l'ordre des choses. Certes, l'envoyer chez les Audacieux est un raccourci facile, mais ça permet aussi de rendre ses réactions plus crédibles.

    Car malgré leur inconscience, les Audacieux restent les plus "humains" des factions dans le sens où ils n'ont pas peur de montrer leurs faiblesses. J'ai particulièrement aimé l'état d'esprit des Audacieux, cette idée qu'il ne faut pas forcément surmonter ses peurs, mais plutôt apprendre à contrôler ses émotions face à ces peurs.

    Si certains éléments auraient mérités d'être approfondis et le rythme rééquilibré (assez lent les premiers 2/3 malgré l'initiation des Audacieux),ce premier tome rempli son rôle efficacement et accroche suffisamment pour donner envie de lire la suite.

    Et bien sûr, je ne vais pas manquer d'aller voir l'adaptation ! J'ai d'ailleurs bon espoir car au vu de la bande-annonce, les éléments qui m'avaient posés problème dans le roman semblent avoir été modifiés pour le film.

    Divergent de Veronica Roth - Tome 1 - Nathan - 2011

    Tris vit dans un monde post-apocalyptique où la société est divisée en cinq factions. A 16 ans, elle doit choisir sa nouvelle appartenance pour le reste de sa vie. Cas rarissime, son test d'aptitudes n'est pas concluant. Elle est Divergente. Elle est en danger de mort.

     

    Lien permanent Catégories : Livres 7 commentaires Pin it!
  • Pouvoirs obscurs : L'invocation (T1) - Kelley Armstrong

    En fan de YA que je suis, ce roman a bien évidemment rejoint ma PAL dès sa sortie. Mais je ne l'attends pas avec assez d'impatience au point de l'acheter. Je remercie donc beaucoup Gaelle de m'avoir prêté son livre (et les suivants ^^)

    Titre : L'invocation
    Série : Pouvoirs obscurs
    Tome : 1/3 
    Auteur : Kelley Armstrong

    entrer des mots clefs

    RésuméSi Chloé était dans un film, personne ne douterait d'elle quand elle avoue voir des fantômes. Dans la vraie vie, son père et sa tante l'envoient à Lyle House, un institut psychiatrique spécialisé pour ados. Les médecins y prétendent qu'elle souffre de schizophrénie.. Mais les pensionnaires ont l'air de cacher eux aussi quelques secrets... et Chloé ne serait pas étonnée de trouver des squelettes cachées dans les placards. Quand un de ses camarades lui dit qu'elle est peut-être nécromancienne, elle décide de découvrir la vérité sur son pouvoir et sur l'étrange endroit où elle est enfermée.

     

     /!/ Attention risques de spoilers /!/
    (non en fait c'est certain, il y en a. Ils sont légers, mais il y en a quand même) 

    Dire que j'ai adoré serait... un mensonge. J'ai aimé, mais sans plus. 

    Le début m'a bien plu, avec Chloé qui découvre ses "pouvoirs", et le fait qu'ils ne se déclenchent qu'à la puberté. J'ai trouvé ça intéressant, et bien mené. J'étais donc plus que motivée par la suite. Et puis bon, j'étais curieuse aussi de savoir comment se passerait les choses à Lyle House - cette sorte d'institut pour ados en difficultés.

    Parlons-en justement des ados. Chloé m'a vite enervée. Dommage. Parce que je l'aimais bien au début, avec son côté enfantin mais rebelle et son amour pour le cinéma. Mais à partir du moment où elle entre à Lyle House, j'ai souvent eu envie de la claquer. Je l'ai trouvée bornée et puérile dans ses réactions (nan mais y a encore des gens qui sortent "Tu veux ma photo? quand on les regarde?) . Oui certes, elle n'a que 15 ans, elle a souvent été seule et n'a pas eu une enfance facile mais quand même ! Elle aime le cinéma, a beaucoup d'imagination, et arrive très bien à faire la part des choses entre fiction et réalité. Parfait, c'est une bonne chose. Mais elle est dans un lycée d'art quoi... Avec des cours de cinéma et de théatre. Donc logiquement avec des costumes et du maquillage... peut-être que l'un de ses camarades de classe a décidé de jouer les brûlés pour un court-métrage ou une pièce. Ca se tient non ? On est dans un lycée d'art. Aucune raison là-dedans de hurler à la mort (ahah) dans les couloirs hein ? 

    Concernant les autres pensionnaires de Lyle House, les seuls que j'ai bien aimé sont Liz et Derek. En fait, dans l'ensemble, j'ai trouvé chacun des personnages stéréotypés. Alors soit, comparés à d'autres du même genre de littérature, les personnages de Kelley Armstrong sont bien atypiques... Sauf que j'ai l'impression qu'à trop vouloir les rendre atypiques, elle en a surtout fait des clichés ambulants. Avec Chloé, la fille sympa mais qu'on voudrait pas forcément comme meilleure amie. Tori, la peste de service mais qui en fait non, elle est pas si peste, c'est parce que sa maman lui met la pression et qu'elle souffre au fond en fait. Ou encore Simon, le vachement mignon de la bande qui se prend vite d'affection pour la petite nouvelle. Sans oublier Derek, l'acnéique aux cheveux gras qu'il vaut mieux pas approcher parce qu'il est dangereux (oooouuuh lala)... Et puis, ils sont si prévisibles - on se doute d'avance que l'acnéique est en fait un gars trop bien, et celui vers qui notre coeur de midinette va vite se tourner... 

    Sur mon livre il était marqué "un suspens à donner la chair de poule". Alors, comment dire... j'ai pas trop vu le suspens moi. J'ai trouvé le roman trèèèès lent plutôt. En temps normal, la lenteur ne me dérange pas, bien au contraire. J'ai dévoré Humaine et Terrienne alors que pourtant il ne se passe rien. Mais c'est tellement bien écrit qu'on ne voit pas le temps passer. Là, par contre, j'ai trouvé le syle assez lourd et j'ai cru ne jamais en voir le bout. Et pourtant, je l'ai lu en une journée, ou presque. Mais pas parce que j'étais a fond dedans, et que je voulais à tout prix savoir la fin. Non juste parce que le réseau était en panne à la Médiathèque, et que sans accès à internet, ni aux logiciels, lire restait la dernière occupation valable. 

    Bref, comme vous pouvez le voir, je n'ai pas vraiment accroché à l'histoire. Mais je lirais quand même le tome 2 car, même si dans l'ensemble je l'ai trouvé prévisible (évidemment que Lyle House n'est pas un institut psychiatrique comme les autres, et ses pensionnaires encore moins !), il y a certains passages qui m'ont plu au point de continuer. A commencer par le doute constant. Si je n'avais pas su à l'avance que j'avais affaire à un roman fantastique, j'aurais douté comme Chloé. Voit-elle vraiment les morts ou bien est-elle schizophrène comme le pensent les docteurs ? Bizarrement, c'est dans ces moments que j'ai le plus apprécié Chloé. 

    Autre point qui m'a plu : toute l'histoire autour de Lyle House, et surtout des "dons" de nos ados à problèmes. Voila la partie la plus intéressante et originale de l'histoire : ces dons héréditaires qui se développent à la puberté (et dont certaines capacités se déclenchent beaucoup trop tôt)Nécromancienne, sorcier, loup, chamane, demi-démon - voila un mélange des plus originaux ! Je vous avoue qu'à aucun moment je ne me suis doutée de quels dons ils pouvaient avoir (en fait, je ne pensais vraiment pas qu'ils avaient *tous* des dons) (qu'ils étaient au courant oui, mais qu'ils en avaient aussi, ça non!) ce qui est vraiment une excellente chose ! Suffisante en tout cas pour, comme je l'ai dit, me donner envie de lire la suite. 

    En résumé, un avis des plus mitigés. J'ai trouvé ce premier tome médiocre, avec des éléments intéressants certes, mais beaucoup de lourdeurs aussi.

    Mais c'est le premier tome d'une série, et dans ces conditions il est toujours difficile de se faire un avis définitif. Le tome 2 m'attend à Rouen, on verra alors si mon avis reste le même ! 

     

    (Et parce qu'il ne faut jamais rester sur un avis négatif, vous pouvez aller chez Gaelle et Pando qui beaucoup plus apprécié par contre =) )

    (Et non je ne suis pas un cas isolé, Cécile et Azarea n'ont pas vraiment accroché non plus ^^ )

    Lien permanent Catégories : Livres 10 commentaires Pin it!