Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

richelle mead

  • Succubus Shadows - Richelle Mead

    Je crois que de tous les tomes, celui-ci est le plus difficile à chroniquer. Il se passe tellement de choses qu'en parler sans spoiler est mission impossible. Donc, d'avance je m'excuse : ce billet comportera des spoilers sur ce tome 5 (et les précédents pour celles qui ne les ont pas encore lu)

    Titre : Succubus Shadows (Tome 5)
    Auteur : Richelle Mead

    1011-succubus-shadows.jpg

    Résumé : Georgina a beau avoir des superpouvoirs, l'organisation de mariages n'en fait pas partie. Surtout pas celui de son ex ! Georgina se demande quel est le pire : que Seth en épouse une autre, ou devoir faire toutes les boutiques pour trouver une robe de demoiselle d'honneur ?...
    Heureusement, il y a des discractions, comme son nouveau coloc' qui sature leur appart' de tension sexuelle, ou ce succube tout juste débarqué à Seattle qui tente de corrompre le futur marié. Mais le vrai danger, c'est cette force mystérieuse qui commence à envahir ses pensées, et l'attire vers le côté obscur...

    Comme vous l'apprend la 4ème de couverture : Seth se marie ! Mais pas avec Georgina on s'en doute bien. Et pour ne rien arranger, la future mariée l'a choisie pour demoiselle d'honneur. Ce qui n'est bien évidemment pas au goût de Georgina, et ne va pas aider à lui remonter le moral - loin de là même.

    L'une des choses sur lesquelles je reviens souvent lorsque je parle de Georgina, c'est son côté si humain. Elle est née au IVème siècle. L'histoire se passe au XXIème siècle. Elle en a vécu et vu des choses pendant tous ses siècles. Ces siècles d'existence auraient dû l'endurcir, comme ils ont endurcis ses amis, mais c'est plus fort qu'elle, elle n'y arrive pas. Aussi, il faut le dire, elle déprime souvent. Et une force mystérieuse va profiter de ces instants de faiblesse pour s'attaquer à elle.

    Georgina ne peut pas s'empêcher de s'attacher aux gens... et les gens de s'attacher à elle. Sans doute est-ce pour ça que lorsqu'elle passe du "côté obscur" et disparait, tous ses amis se mettent à sa recherche, et même son patron va retourner l'enfer pour la retrouver ! C'est dire comme il tient à son meilleure succube... et amie.

    Pendant son absence, Georgina va beaucoup "rêver". Mais ce ne sont pas de simples rêves comme dans Succubus Dreams. Elle alterne plutôt entre souvenirs et visions du présent. En effet, pour éviter de transformer Succubus Shadows en un long roman constitué essentiellement de flashback qui ne font pas avancer l'histoire, Richelle Mead a eu l'idée de faire "rêver" Georgina du présent aussi. Ce qui fait que pendant tout le temps de sa captivité, nous avons droit à ses souvenirs, mais aussi à ce qui se passe au même instant, dans le Seattle du XXIème siècle - on assiste en même temps qu'elle aux recherches de ses amis pour la retrouver. 

    Succubus Shadows est beaucoup plus sombre que les précédents tomes. Nous avons toujours des petits instants comiques grâce au "gang de l'enfer" et aux anges (Carter aussi bien que Roman)(raaaah je les aime ces deux-là <3) mais moins qu'avant. La déprime de Georgina en est bien sur l'une des raisons évidentes. Son mal-être va rendre l'atmosphère mélancolique, et "ténébreuse" on va dire. Les sentiments de Georgina seront encore plus mis à l'épreuve que dans les précédents, et cela va s'en ressentir dans son histoire avec Seth...

    Amour, humour, action et émotion sont une fois encore au rendez-vous. Et même si l'intrigue est moins "palpitante" que dans Succubus Heat (on se doute d'avance de comment ils vont sauver Georgina), on n'en tourne pas moins les pages avec frénésie (à tel point que Barnaby au Far-West je l'ai regardé la têté plongée dans mon livre!)

    Avec Succubus Shadows, Richelle Mead nous rapproche de l'issue finale. Le roman distille des petits détails qui semblent insignifiants sur le moment, mais qui je pense vont avoir leur importance dans le tome 6...

     

    Lien permanent Catégories : Livres 6 commentaires Pin it!
  • Vampire Academy (T1) : Soeurs de Sang - Richelle Mead

    Les Succubus de Richelle Mead font partie de mes séries fantastiques préférées, aussi quand j'ai vu qu'elle sortait une nouvelle série, mais young adult cette fois, je n'ai pas résisté. Et une fois encore, je ne regrette pas - et je ne suis pas loin d'officiellement considérer Richelle Mead comme mon auteur bit-lit favorite !

    Titre : Vampire Academy : Soeurs de sang
    Tome : 1/6
    Auteur : Richelle Mead
    Editeur : Castelmore

     

    soeurs-sang-tome-1-vampire-academy-richelle-m-L-1.jpg

     

    Résumé : Saint-Vladimir est un lycée privé hors du commun : à l'abri des regards indiscrets, de jeunes vampires y apprennent la magie. Rose Hathaway est une dhampir et elle doit assurer la protection de sa meilleure amie Lissa, princesse moroï. Menacées au sein de l'Academy, Lissa et Rose ont fugué ensemble, mais ont été ramenées de force derrière les hautes portes de Saint-Vladimir. Entre intrigues machiavéliques, rituels nocturnes inavouables et amours interdites, elles doivent rester sur leurs gardes : les Strigoï, vampires immortels et ennemis jurés des Moroï pourraient bien faire de Lissa l'une d'entre eux pour l'éternité.

     

    L'une des choses que j'aime chez Richelle Mead, c'est son imagination. Elle ne se contente pas de prendre des vampires et de les envoyer dans un lycée. Non, elle crée toute une nouvelle société, avec ses dirigeants, ses lois, sa politique. Ici, nous avons une societé de vampires, constituée de Moroï, de Strigoï et de dhampirs. Les Moroï sont les plus importants et leurs dirigeants sont choisis parmi les 12 familles royales. Les dhampirs quant à eux sont (pour la plupart) les gardiens des Moroï. Ils sont moitié-humains, moitié-vampires et ne vivent et meurent que pour protéger le Moroï qui leur a été "attribué".  De qui ils les protègent ? Des Strigoï - des vampires qui tuent pour se nourrir et qui contrairement aux Moroï sont immortels (dans le sens où ils ne meurent pas de vieillesse ou de maladie car il y a bien sur des moyens de les exterminer autrement ça serait pas drôle).

    Rose est une novice, future gardienne de Lissa - guerrière dhampir, téméraire, coléreuse et imprévisible, elle agit avant de penser. Des fois ça fini bien, mais la plupart du temps le résultat est des plus négatifs. Lissa, est une princesse Moroï, la dernière descendante des Dragomir - sous ses airs de poupée fragile, Lissa cache en fait une forte personnalité mais que malheureusement on voit bien peu (dans ce premier tome en tout cas). Rose et Lissa sont les meilleures amies, et seraient prêtes à mourir l'une pour l'autre. D'ailleurs, il existe un lien très fort entre elles et qui les rend d'autant plus importantes aux yeux des autres, et plus particulièrement Lissa...

    Comme le dit la quatrième de couverture, Rose et Lissa se sont enfuies de Saint Vladimir car elles ne s'y sentaient plus en sécurité. Pendant 2 ans, elles ont réussi à vivre normalement parmi les humains, grâce aux connaissances techniques de Rose et aux pouvoir de Lissa. Malheureusement, les autres gardiens les ont rattrapées et elles ont dû retourner bien malgré elles à Saint Vladimir. Leur fugue avait beaucoup fait parler d'elle, et il est en de même pour leur retour. Et si certains sont ravis de les revoir à l'Académie, d'autres leur font bien sentir que les choses étaient mieux quand elles n'étaient pas là...

    Vampire Academy sort des sentiers battus de part son originalité et grâce à ses personnages principaux. Aucun n'est parfait, et à des moments, Rose est aussi stupide que Lissa est tête à claque. Même Dimitri, le nouveau gardien de Lissa et "mentor" de Rose n'est pas aussi "divin" qu'il n'y paraît au premier abord... Mais voila, on les aime quand même, avec leurs nombreuses qualités, et leur tout aussi nombreux défauts. Comme ceux de Succubus, les personnages de Vampire Academy sont attachants, et "humains" malgré leurs pouvoirs et leur alimentation différente - ici aussi on aimerait qu'ils existent en vrai et s'en faire des amis (et plus si affinités avec Dimitri ou Mason....)

    Richelle Mead nous offre là un premier tome des plus jouissifs.   Action, humour, amour, amitié, magie, esprits, rumeurs, histoires de famille... tout se mêle dans Vampire Academy.

    L'histoire est réfléchie et cohérente, et les évènements s'enchaînent à toute vitesse mais sans une fin baclée, et surtout loin d'être prévisible.

    Une fois encore, le style de Richelle Mead est des plus prenants, et dès les premières pages ont est pris dans l'histoire - et impossible d'en sortir avant la dernière page. Il se lit d'une traite et on a beau se dire qu'il faut faire une pause, on ne peut s'empêcher de tourner les pages encore et encore... 

    Lien permanent Catégories : Livres 17 commentaires Pin it!
  • Succubus Heat - Richelle Mead

    J'avais prévu de vous poster la suite du Tag des 30 jours, mais H&F a planté et mon billet ne s'est pas enregistré, donc comme je n'ai pas envie de tout recommencer maintenant, je vous en poster un qui était prévu pour un peu plus tard...

    Titre : Succubus Heat (Tome 4)
    Auteur : Richelle Mead

    richelle-mead-succubus-heat.jpg

    RésuméGeorgina Kincaid a été un vilain,vilain succube... ce qui devrait être une bonne chose. Mais depuis sa rupture avec l'auteur de best-sellers Seth Mortensen, son caractère est devenu si insupportable que son patron Jérôme, l'archidémon de Seattle, décide de la « prêter » à l'un de ses rivaux... et de lui faire jouer les Mata Hari par la même occasion.
    Mais Jérôme est enlevé et Georgina perd ses pouvoirs ! Point positif : rien ne l'empêche plus de coucher avec Seth sans l'estourbir sauf un détail : sa nouvelle petite amie. Alors que les rivalités éclatent au grand jour, Georgina semble être la seule à vouloir retrouver Jérôme, et elle n'a que peu de temps avant que l enfer se déchaîne...


    J'avais dit dans ma review de Succubus Dreams que ce tome révolutionnait la série, mais en fait, je me suis trompée, car le tome qui révolutionne un peu tout, c'est bien Succubus Heat - qui devient maintenant mon préféré, ex-aequo avec Succubus Blues ^^ (et non, ce n'est pas que à cause de la quasi-omniprésence de Carter !)(même si ça aide bien ^^)

    Dans mon précédent billet, je disais de Georgina que sa principale qualité était qu'elle avait gardé toute son humanité même si elle avait vendu son âme, et je disais aussi que son plus grand souhait été de vivre le plus possible comme une humaine. Et bien, comme le laisse présager la quatrième de couverture, son souhait se réalise dans Succubus Heat. Georgina voit son rêve le plus irréalisable se réaliser justement, et bien que ce soit au détriment de quelqu'un d'autre, elle compte en profiter au maximum....

    Une fois encore, trois histoires  se mêlent : la disparition de Jérome, le "prêt" que ce dernier a fait à un autre démon, et la disparition des "pouvoirs" de Georgina. Ce qui m'a le plus touchée dans ce tome c'est justement cette Georgina redevenue humaine. Elle qui vit depuis des millénaires en tant que succube, redevient tout d'un coup (presque)humaine. Georgina découvre alors de nombreuses et nouvelles choses sur elle, et s'aperçoit que même après des millénaires en tant que succube, elle a des faiblesses et des limites. Et franchement, c'est beau.

    L'autre chose que j'ai tout particulièrement aimé dans ce tome est le fait qu'il n'y ait pas de flashback. Georgina ne ressasse pas le passé, seul le présent lui importe.  Elle sait que son soudain retour à une "vie" humaine est provisoire, et comme je disais, elle compte profiter de sa nouvelle "condition" au maximum - mais elle n'en oublie pas pour autant ses amis, et encore moins son patron, John Cusak Jerome. Humaine comme elle ne l'a jamais été depuis des millénaires, elle va tout mettre en oeuvre pour retrouver son patron  et ami - et elle se rend alors compte que, les pouvoirs aident c'est sur, mais que même sans eux, elle sait parvenir à ses fins, et qu'elle n'a pas besoin de ça pour être efficace et géniale.

    Succubus Heat est donc le tome des découvertes sur soi, mais aussi des retrouvailles. En effet, un personnage de l'un des tomes précédents fait son grand retour, et je peux vous dire que ça surprend. Autant le méchant de l'histoire je m'en doutais, autant le retour de ce personnage je ne m'y attendais pas le moins du monde ! Mais je ne vous en dis pas plus, pour ne pas vous gâcher la surprise ^^ Par contre, un petit conseil : n'allez pas lire le résumé du tome suivant, où vous saurez tout de suite qui est ce personnage !

    On pourrait croire qu'au bout de 4 tomes on se lasserait des aventures de Georgina, mais en fait non. Chaque tome est bien différent du précédent, et les intrigues vont en s'améliorant, se concentrant plus sur l'action, évitant ainsi les longues scènes de sexe et les sous-intrigues non-trépidantes. J'ai trouvé ce tome mieux "construit" que les deux précédents, dosant mieux l'action, le sexe, l'humour, l'émotion.

    J'ai l'impression que Richelle Mead prend une sorte de nouveau départ avec Succubus Heat. Georgina a comme qui dirait réglé ses comptes avec tout le monde, et surtout avec elle, et a obtenu la réponse à ses questions. Ce "règlement" de compte et le retour d'un ancien personnage sont un peu le tournant de la série, et laissent présager un tome 5 (et suivants) des plus intéressants !


    PS : Je réponds à vos commentaires dès que j'arrive à aller au cyber
    et donc à avoir une connexion plus rapide que celle que m'offre ma clé 3G.

    Lien permanent Catégories : Livres 6 commentaires Pin it!