Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

numéro quatre

  • Le Pouvoir des Six - Pittacus Lore

    Le Pouvoir des Six
    The Power of Six
    Auteur : Pittacus Lore
    Editeur : Baam!
    Tome : The Lorien Legacies - 2/3

    00575584-8dbf-4731-b28d-5c02dbccc5a3_zpsfb52cabe.jpg

    Résumé : Ils se rapprochent. Ils nous traquent. Ils sont au courant pour le courant pour le Sortilège et Ils connaissent nos Dons. Ils en savent trop. Ils nous retrouverons. Nous ne serons plus jamais en sécurité. Nous devons nous réunis et nous battre. Nous sommes votre seul espoir.

    Pour commencer, je dois avouer une chose : au bout de deux tomes, je ne comprends toujours pas le "nous sommes votre seul espoir". Pour l'instant, les Mogadoriens ne s'en prennent pas aux humains. Enfin si, mais seulement à ceux qui se mettent en travers de leur chemin ou bien qui peuvent leur donner des informations sur les Gardanes. Mais autrement, rien. On verra ce qu'il en est dans le final.

    Contrairement au premier tome qui se consacrait uniquement à John/Numéro Quatre, dans Le Pouvoir des Six nous faisons la connaissance de Marina/Numéro Sept, qui vit en Espagne - le roman alterne alors passages racontés par l'un puis par l'autre. Les passages avec Marina sont plus personnels et surprenants - je ne m'attendais vraiment pas à un tel récit. Les années que Marina a passées sur Terre ont été bien différentes de celles des autres Gardanes : tandis que les autres n'ont cessés de fuir, "Marina" et sa Cepâne, "Adelina", ont trouvé refuge dans une église.

    Marina est peut-être resté toutes ces années avec Adelina, mais elle n'en était pas moins seule pour autant : au fil des ans, Adelina s'est détournée de sa mission, pour ne pas dire l'a totalement oubliée. Marina, de son côté, n'a cessé de chercher les autres Gardanes dans l'espoir d'un jour les rejoindre. En attendant, elle essaye de gérer ses dons - seule. Par la suite, on fait en même temps que Marina la connaissance de deux personnages de la plus haute importance.

    On retrouve aussi John, Sam et Six (et Bernie Kosar) toujours en fuite. La différence étant que cette fois, ils ne font pas que fuir les Mogadoriens : soupçonnés de terrorisme, John et Sam sont désormais traqués par le FBI. Dans ce tome on trouve l'action qui manquait dans le précédent. Excepté les quelques passages avec Marina, quand on est avec John, Sam et Six, il n'y a pas de temps mort. Les batailles sont décrites avec tellement de détails qu'on se représente la scène au moment où on l'a lit.

    J'aime toujours autant les personnages. Ils ont une mission à accomplir, un monde à sauver et ils sont forts grâce à leurs Dons, mais quand ils n'ont pas à se soucier des Mogadoriens, ils ont des préoccupations bien humaines, ils redeviennent des ados comme les autres, avec leurs problèmes et leurs doutes. Ils n'ont pas peur d'en parler - ni de pleurer d'ailleurs. Et cela les rend encore plus attachants. Numéro Six reste par contre mon personnage préféré ! (j'ai d'autant plus hâte de me plonger dans le troisième tome sachant qu'elle fait partie des narrateurs). Mais je ne demande qu'à mieux connaitre un autre Gardane rencontré vers la fin... Et sinon, Sarah ne sert toujours à rien.

    Je me suis rendue compte en lisant ce second tome d'à quel point cette trilogie est captivante - que ce soit au niveau de l'intrigue, des personnages, de l'action. Les rebondissements s'enchainent, les révélations sont inattendues, le style est prenant, l'humour est présent, et c'est difficilement qu'on s'oblige à refermer le livre quand vient le moment d'aller remplir ses obligations...

    En résumé, un second tome encore meilleur que le précédent 413 pages et pas le temps de souffler !

    Lien permanent Catégories : Livres 0 commentaire Pin it!
  • Numéro Quatre - Pittacus Lore

    Vous le savez, j'aime faire les choses dans le désordre. Je vous ai parlé du film 3 semaines avant sa sortie, il est donc tout à fait normal que je vous parle du roman dont il est adapté, plus d'un mois après sa sortie.

    Titre : Numéro Quatre
    Titre VO : I am Number Four
    Série : The Lorien Legacies 1/?
    Auteur : Pittacus Lore

    NumeroQuatreVolumeAvecTrace.jpg

    Résumé : Neuf d'entre nous sont venus sur Terre. Notre but était de grandir, de nous entraîner et de nous réunir pour ne faire plus qu'un afin de les combattre. Mais ils nous ont trouvés et nous ont pris en chasse les premiers. À présent, nous sommes tous en fuite. Nous nous cachons en permanence, pour que personne ne nous repère. Nous vivons parmi vous sans que vous vous en rendiez compte. Mais eux le savent. Ils ont attrapé Numéro Un en Malaisie. Numéro Deux en Angleterre. Et Numéro Trois au Kenya. Ils les ont tous tués. Je suis Numéro Quatre. Le prochain sur la liste. Pittacus Lore est le chef des Anciens de Lorien. Il vit sur Terre depuis douze ans, où il prépare la guerre qui décidera de l'avenir de notre planète. Personne ne sait où il se cache.

     

    J'avais aimé le film (Aleeeeeex) j'ai adoré le roman. Déjà, pour ce qui est des personnages, ils sont beaucoup moins clichés. Bon, on a quand même certains passages et répliques bien ridicules, mais largement moins que dans le film - à tel point que la Sarah, je l'aime bien dans le roman ! Elle est nettement moins cruche et effacée, elle est même plutôt "forte" on va dire. On est pas encore les meilleures amies du monde, mais elle me plait bien quand même. Pour Henri, Sam et les autres, je les aime autant que dans le film, et même plus encore (surtout Sam).

    Quant à notre héros, John Smith/Numéro Quatre, lui aussi est mieux. Beaucoup moins borné, et beaucoup plus entreprenant. Il ne fait pas qu'attendre que les choses se passent, il agit, et prend les devants. Un peu comme Anne dans Terrienne, il ne prend pas toujours les bonnes décisions, mais bien celles qu'il faut, au moment qu'il faut. La fin m'a tout particulièrement émue, et fait apprécier encore plus et le personnage, et l'histoire !

    L'intérêt de Numéro Quatre ne réside pas dans son intrigue (rien de bien original, un extra-terrestre qui vient sur Terre après la desctruction de sa planète et essaye de vivre normalement tout en échappant aux vilains méchants), mais bien dans le style des auteurs (Pittacus Lore est le pseudo choisi par James Frey et Jobie Hughes) et le monde qu'ils ont crées. Ils ont inventé un tout nouveau monde, une toute nouvelle société, avec ses lois, ses dirigeants, ses technologies. Si proche du notre, et pourtant si éloigné.

    L'histoire est racontée par Numéro Quatre lui-même, bien que le prologue laisse penser que c'est en fait raconté par Pittacus Lore, l'un des Anciens de Lorien. Et pour une fois, ce choix me comble (oui, les romans à la première personne ont rarement ma préférence...). Numéro Quatre a quitté sa planète lorsqu'il était encore enfant, et n'a plus que de vagues souvenirs de Lorien. A travers les souvenirs qui lui reviennent et ce que Henri lui raconte de la vie sur Lorien, nous en apprenons nous aussi plus sur la planète. Les descriptions sont très détaillées, et nous arrivons alors facilement à nous représenter les évènements !

    On pourrait s'attendre à un roman plein de scènes "d'action", où notre héros fait face aux Mogadoriens (les méchants pas beaux qui veulent se débarasser des 9 survivants) et arrive à chaque fois à leur échapper de justesse... il n'en est rien. Les deux premiers tiers du livre se concentrent essentiellement sur Numéro Quatre, son arrivée à Paradise et comment il gère ses nouveaux pouvoirs. Nous découvrons ses nouvelles capacités en même temps que lui et suivons son entrainement quotidien pour les maitriser. Ce manque d'action pourrait en rebuter plus d'un, moi c'est ce qui m'a plu : le style des auteurs est des plus agréables à lire, et si "visuel" qu'on ne voit pas le temps passer. 

    Numéro Quatre n'est assurément pas le roman de l'année, mais il vous fera passer un très agréable moment. Et puis, avouons-le : un extra-terrestre comme héros, ça fait plaisir non ? Ca change de tous ces vampires, loups et autres créatures fantastiques qui envahissent les rayons ! (ce n'est pas un reproche, j'aime cette littérature, mais un peu de changement fait du bien ^^). Vous serez peut-être frustés par votre lecture, car le roman n'est pas parfait, et certains questions restent sans réponse, mais gardez en tête que c'est un premier tome, et qu'en tant que premier tome il est censé poser les bases et donner envie de lire la suite sans trop en dire - et pour le coup, je peux vous assurer que la mission est largement remplie ! 

    Le fait d'avoir vu le film avant à sans doute contribuer à me faire autant apprécier le roman : ayant fait le plein de scènes d'action avec le film, ce qui m'a intéressé dans le roman c'est justement cette ambiance "calme", les souvenirs de Numéro Quatre, son entrainement... On comprend mieux certains retournement de situations et les réactions des personnages sont beaucoup plus crédibles.

    Je ne vais pas partir dans une comparaison des deux, ce n'est pas le sujet du billet et ne servirais pas à grand chose ici. Je me contenterais donc de vous dire que, si vous avez vu et aimé le film, lisez le roman. Et si vous avez lu et aimé le roman, et bien voyez le film - les deux se complètent à la perfection ! 

    Et si vous n'avez ni lu, ni vu ? Et bien faites l'un et/ou l'autre - peu importe l'ordre, le résultat sera le même : un bon moment de passé ^^

    Lien permanent Catégories : Livres 4 commentaires Pin it!
  • Numéro Quatre - D.J. Caruso

    Dimanche dernier j'ai eu l'immense privilège (oui bon, façon de parler hein, je sais bien que j'ai acheté mon billet avant) d'assister à l'avant-première de Numéro Quatre, en présence du réalisateur, D.J. Caruso, ainsi que Teresa Palmer (Numéro Six) et Alex Pettyfer (John Smith/Numéro Quatre)

     

    200278_201409769878150_186705451348582_723320_7290554_n.jpg
    (Plus de photos là)

     

     

    L'avant-première en elle-même n'était pas le mieux de la journée. Nous n'avons vu les invités qu'une dizaine de minutes avant le film, juste le temps de deux-trois questions de la part du "présentateur" et sans possibilité de photos ou autographes avec eux (en fait si, quand ils sont arrivés, mais j'étais rentrée réserver ma place moi). Mais bon, j'ai vu Alex en vrai de vrai donc je suis heureeeeuse (et il est aussi beau en vrai de vrai qu'à l'écran)

    Passons-donc au moment fort du jour : le film !

    Titre : Numéro Quatre
    Titre VO : I am Number Four
    Réalisé par : D.J. Caruso
    Avec : Alex Pettyfer, Teresa Palmer, Timothy Olyphant, Dianna Agron etc

    19664801.jpg


    Résumé : Trois sont déjà morts. Qui sera le quatrième ? Un adolescent extraordinaire, John Smith, fuit devant des ennemis prêts à tout pour le détruire. Changeant perpétuellement d’identité, ne restant jamais longtemps dans la même ville, il est accompagné par Henri, qui veille sur lui. Partout où il va, John est le nouveau venu, celui qui n’a aucun passé. Dans la petite ville de l’Ohio où il s’est installé, il va vivre des événements inattendus qui vont changer sa vie. De son premier amour à la découverte de ses incroyables aptitudes, il va aussi se lier à des personnes qui partagent son fascinant destin…

    Sortie prévue le 6 avril 2011

    Disons-le tout de suite, comme ça ce sera fait : Numéro Quatre est bourré de clichés et de répliques toutes faites totalement niaises. Mais franchement : on s'en tape ! Car le film remplit largement son rôle : nous en mettre plein les yeux pendant près de 2h !

    Et ça commence dès le début du film :  on assiste là à la course à travers la jungle d'un jeune garçon, de 15 ans environ et on se demande alors ce qu'il fuit. Diablement efficace, on est au cœur de l'action dès les premières minutes - je me suis même surprise à (presque) sursauter.

    On abandonne ensuite la jungle pour un gros plan sur Aleeeex une plage, et un groupe d'ados profitant du soleil. Le contraste entre les deux est saisissant et nous mets tout de suite dans l'ambiance : nous voila partis pour un film d'action fantastique qui se veut sérieux mais pas trop non plus.

    084dc_I-Am-Number-Four-Pettyfer-Agron.jpg

    Je disais donc, on a droit à pléthore de clichés. Surtout au niveau des personnages - Sarah Hart en tête. Cette fille est un cliché ambulant : la fille populaire qui un jour a une révélation et se rend compte que son quaterback de petit copain est trop possessif et n'a rien dans le crâne, et qui se découvre alors une passion pour la photographie et ne fait plus que ça de ses journées. La voila donc seule et abandonnée de tous, son appareil à la main, prenant tout et tout le monde en photo. Sans oublier le fait que chaque fois que nous la voyons, elle a toujours le visage légèrement tourné, un timide sourire aux lèvres, avec le soleil (ou la lumière) éclairant son meilleur profil... Tout ceci pour évidemment montrer son côté timido-romantique. Bref, vous l'aurez compris, Sarah Hart ne sert à rien. Et le fait que Dianna Agron soit aussi expressive qu'un navet dans le rôle n'arrange pas vraiment les choses... (je dis bien "dans le rôle", je suis sûre que dans Glee elle est très bien !)

    Heureusement que tous les autres personnages (et acteurs) sont là pour relever le niveau. A commencer par Alex bien sûr. Là encore, son personnage nous sort de beaux clichés (surtout dans les scènes avec Sarah)(quand je vous disais qu'elle ne servait à rien elle !) mais dans l'ensemble, il est génial. Suivant avec attention la carrière d'Alex depuis Alex Rider, je savais d'avance qu'il serait excellent dans le rôle - il a le physique et le talent qu'il faut à ce genre de films d'action.

    084dc_I-Am-Number-Four-Teresa-Palmer.jpg  I-am-number-four-6.jpg

    Non, la vraie "révélation" du film, et celle qui en viendrait presque à voler la vedette à Alex, est sans conteste Teresa Palmer alias Numéro Six. Elle est tout simplement sidérante dans le film, enchainant les cascades et les explosions, et ce toujours avec une classe folle et sans même se casser un ongle ! A côté, Sarah sert encore moins à quelque chose (je ne me remets toujours pas de la scène dans le labo photo...). Et le fait de savoir que Teresa Palmer a exécuté elle-même une partie des cascade ne rend sa prestation que plus prodigieuse !

    Callan McAuliffee vaut lui aussi le détour, son personnage de Sam apportant la touche de légèreté et d'humour qui rend le film si sympathique. Timothy Olyphant quant à lui est bien trop peu à l'écran selon moi. Ce qui entraine d'ailleurs de nombreuses incompréhensions au niveau de l'histoire, Henri étant le "protecteur" de Quatre - aussi, logiquement, si on le voit moins, on entend moins parler de Lorien, et si on entend moins parler de Lorien et bien on ne comprend pas tout.

       i-am-number-four-alex-pettyfer.jpg  alex-pettyfer-on-the-set-of-i-am-number-four-3-600w.jpg

    Une autre chose qui vaut le détour c'est bien évidemment les effets-spéciaux. Comme je l'ai dit, on s'en prend plein les yeux pendant 1H40 ! Et pour moi qui raffole de ce genre de films, pour jeunes (et moins jeunes) je peux dire que visuellement parlant, Numéro Quatre compte parmi les meilleurs ! Je serais d'ailleurs capable de regarder la bataille finale sans lasse tellement elle est bien ! Les "méchants pas beaux" sont comme leur nom l'indique, "pas beaux" mais bien fichus cela dit! (et ridicules aussi)

    Et il y a un point qui m'a marqué dans Numéro Quatre., et qui m'avait d'ailleurs déjà marqué dans Kick-Ass : internet et ses dérives. Sarah aime la photo, et aime encore plus les mettre en ligne... sans forcément demander l'autorisation à ses "modèles". John/Quatre devient quant à lui de nombreuses fois le "héros" de vidéos sur Youtube, certains de ses exploits anormaux ayant été filmés bien malgré lui. On a la encore un exemple du pouvoir d'internet : de nos jours, l'anonymat n'existe plus...

    Numéro Quatre remplit donc parfaitement son rôle de film fantastique bourré d"effets spéciaux qui vous permettra de vous déconnecter les neurones et de passer un excellent moment. Car vous vous en doutez, ce n'est pas le genre à aller voir pour son scénario - il vaut surtout d'être vu pour Alex Pettyfer, Teresa Palmer, les effets-spéciaux et la bande-son qui est fichtrement pas mal aussi !

    I-Am-Number-Four-Number-Four-and-Number-Six-2-16-11-kc.jpg
    (C'te classe quand même...)

    Il sort chez nous le 6 avril prochain... amateurs du genre (ou tout simplement d'Alex) foncez !

     

    [PS] : Non, ce n'est absolument pas volontaire si Alex est très présent sur quasi toutes les photos...

    Lien permanent Catégories : Films & Trailers 12 commentaires Pin it!