Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

nathan

  • Divergent (T1) - Veronica Roth

    Et donc j'ai lu Divergente. "Enfin" ai-je envie de dire après l'avoir emprunté et rendu pendant plusieurs mois. Ce n'était jamais le bon moment. Mais comme le film sortait cette semaine, j'ai fini par trouver le bon moment.

    ------------------------- Attention possible spoilers ! --------------------------

    f1cd2445-ba90-4ee6-bcda-9d26e2ce7f6b_zps403fb94f.jpg

    Je suis ressortie de ma lecture avec un sentiment légèrement mitigé. J'ai aimé certains points et d'autres beaucoup moins. Le principal bémol que j'ai trouvé étant que le thème de la "divergence" est sous-exploité : Tris ne cesse de se réclamer Divergente alors même qu'elle ne sait pas ce que ça veut dire - elle sait juste qu'on veut la tuer à cause de ça et qu'elle peut manipuler les simulations. On nous présente la Divergence comme le point le plus important de l'histoire, mais cela reste finalement assez en retrait : un paragraphe explicatif vers la fin, une remarque ici et là de Tris, et voilà, la partie Divergente du roman est résolue.

    Par contre, j'ai aimé la réflexion qu'il y autour; cette question du "peut-on vraiment n'agir et réfléchir que selon "UNE" émotion, un trait de caractère ?" et le fait que les Divergents sont dangereux car justement, ils ne sont pas sujets à une seule idée, ils peuvent donc distinctement faire la différence entre bien et mal, raison et folie, vrai et faux - ils ne peuvent pas être contrôlés. Car on se rend vite compte qu'être Divergent c'est être un humain doué de raison. En opposition avec les non-Divergents qui appartiennent véritablement à une faction et n'agissent qu'en fonction de l'état d'esprit de cette faction (Érudits, Audacieux, Sincères, Altruistes, Fraternels).

    Si l'histoire en elle-même ne m'a pas convaincue plus que ça, je dois cependant dire que j'ai aimé les personnages, et que c'est surtout pour eux que j'ai continué à lire. Tris n'est pas vraiment forte, ni courageuse, mais elle est déterminée - à faire partie des Audacieux, à montrer ce qu'elle vaut, à s'imposer, à se venger, à sauver ceux qui doivent l'être, à faire preuve d'altruisme. J'ai aimé ses réflexions résolues et connaître le cheminement de ses pensées dans les moments les plus forts, la suivre dans son initiation et la voir prendre confiance en elle, en sa force, en son jugement.

    Mais Quatre reste pour moi le personnage le plus intéressant, bien que je ne puisse pas vraiment l'expliquer. C'est peut-être son côté "tendu" qui me fait l'apprécier autant, ou bien ses idées très tranchées sur la philosophie des Audacieux, ou le fait qu'il ose dire de quoi il a peur, ou alors parce qu'il a des sentiments "intelligents" - le chapitre dans son Paysage des peurs est d'ailleurs le meilleur de ce premier tome. Pour tout cela et plus encore : il est une énigme - et j'espère qu'il prendre encore plus d'importance dans la suite.

    Je regrette par contre que les personnages secondaires soient si - et bien - secondaires. Je pense notamment à la mère de Tris, personnage vraiment très intéressant et qui aurait mérité d'être bien plus approfondi. J'espère qu'on apprendra plus de choses à son sujet dans la suite.

    Mais c'est sans doute parce ce tome est surtout fait pour bien préparer Tris - et le lecteur - à ce qui va suivre, à la bataille qu'elle devra mener avec tous les autres Divergents pour changer l'ordre des choses. Certes, l'envoyer chez les Audacieux est un raccourci facile, mais ça permet aussi de rendre ses réactions plus crédibles.

    Car malgré leur inconscience, les Audacieux restent les plus "humains" des factions dans le sens où ils n'ont pas peur de montrer leurs faiblesses. J'ai particulièrement aimé l'état d'esprit des Audacieux, cette idée qu'il ne faut pas forcément surmonter ses peurs, mais plutôt apprendre à contrôler ses émotions face à ces peurs.

    Si certains éléments auraient mérités d'être approfondis et le rythme rééquilibré (assez lent les premiers 2/3 malgré l'initiation des Audacieux),ce premier tome rempli son rôle efficacement et accroche suffisamment pour donner envie de lire la suite.

    Et bien sûr, je ne vais pas manquer d'aller voir l'adaptation ! J'ai d'ailleurs bon espoir car au vu de la bande-annonce, les éléments qui m'avaient posés problème dans le roman semblent avoir été modifiés pour le film.

    Divergent de Veronica Roth - Tome 1 - Nathan - 2011

    Tris vit dans un monde post-apocalyptique où la société est divisée en cinq factions. A 16 ans, elle doit choisir sa nouvelle appartenance pour le reste de sa vie. Cas rarissime, son test d'aptitudes n'est pas concluant. Elle est Divergente. Elle est en danger de mort.

     

    Lien permanent Catégories : Livres 7 commentaires Pin it!