Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

juno temple

  • Kaboom - Gregg Araki

    La semaine dernière je suis allée voir Kaboom avec Isleene et Pandora - et pour parler en langage djeun's, je dirais que "j'ai vraiment kiffé" !

    Kaboom

    Année : 2010
    Réalisé par : Gregg Araki
    Avec : Thomas Dekker, Juno Temple, Haley Bennet, Roxane Mesquida....

    19499881.jpg

    Résumé : Smith mène une vie tranquille sur le campus - il traîne avec sa meilleure amie, l’insolente Stella, couche avec la belle London, tout en désirant Thor, son sublime colocataire, un surfeur un peu simplet - jusqu’à une nuit terrifiante où tout va basculer. Sous l’effet de space cookies ingérés à une fête, Smith est persuadé d’avoir assisté à l’horrible meurtre de la Fille Rousse énigmatique qui hante ses rêves. En cherchant la vérité, il s’enfonce dans un mystère de plus en plus profond qui changera non seulement sa vie à jamais, mais aussi le sort de l’humanité.

    [Attention risque de spoilers]

    Kaboom peut se décrire en quelques mots : Sea, Sex, Sun, Secte & Apocalypse.

    Pourquoi ces mots ? C'est simple :

    Sea : Le coloc' de notre héros, Smith, Thor est surfeur, il va donc à la mer (mit marteau divin bien évidemment...)
    Sex : Tout est dans le résumé : notre héros, Smith fantasme sur son coloc' mais couche avec London un peu quand ils ont rien d'autre à faire.
    Sun : Avant les cours, notre héros, Smith aime aller sur les plages nudistes prendre le soleil et faire de nouvelles rencontres (et plus si affinités)
    Secte : Notre héros, Smith découvre qu'il n'est plus ni moins que le fils du chef d'une secte qui enlève des enfants et leur fait subir des expériences au cerveau (enfants qui en grandissant se découvrent des pouvoirs et se transforment alors en Blackberry géant)(mit lumière bleue!)
    Apocalypse : Notre héros, Smith, découvre qu'il doit prendre la succession de son père à la tête de la secte sous peine de voir tout le monde mourir dans une grande lumière blanche (ou tout comme)

    kaboom-4-550x366.jpg

    Vous l'aurez compris, Kaboom c'est un peu du gros n'importe quoi. Mais du gros n'importe quoi totalement jouissif !! Pendant environ 1h30 on se retrouve dans un monde totalement déjanté, coloré, où les copines jalouses font du vaudou, les filles se font enlever par des types avec des masques d'animaux, les gens sont tous (ou presque) *non-déclarés*, le FBI se la joue Messie junkie (mais pas tant que ça en fait) et j'en passe.

    Alors oui, Kaboom c'est un concentré de scènes toutes plus déjantées les unes que les autres, mais on se rend vite compte que c'est bien plus profond que ça. Kaboom c'est un film qui milite en faveur de la protection des animaux, contre les expériences sur les êtres humains et qui en même temps dénonce les dérives des sectes - tout un programme ! (ce paragraphe est à prendre au degré que vous voulez...)

    19446347.jpg

    Le plus fort dans Kaboom c'est qu'à la fin du film, on ne sait pas plus dans quoi on a mis les pieds qu'au début. Ce qu'on sait par contre, c'est que Gregg Araki est toujours autant dans son monde et que les acteurs choisis sont excellents. Tout particulièrement Thomas Dekker et Juno Temple. Le premier est bien loin de ses rôles habituels, quant à la deuxième elle montre une fois encore qu'elle peut jouer sur tous les fronts.

    Kaboom, n'est pas le genre de films que je recommenderais à tout le monde. Pour l'apprécier à sa juste valeur, il faut avoir l'esprit dérangé à l'origine et être très ouvert d'esprit car c'est un film où tout est vraiment à prendre au dernier degré. Par contre, c'est le genre de film d'où l'on ressort comme d'un rêve - un peu sonné mais l'esprit léger et le sourire aux lèvres ! A voir donc !

     

    Et demain, on parlera d'un autre film à voir : The Social Network !

    Lien permanent Catégories : Films & Trailers 5 commentaires Pin it!
  • Mr Nobody

    En allant voir le film, j'allais vers l'inconnu. Je n'avais pas vu la bande-annonce, ni lu aucun synopsis. Tout ce que je savais sur le film, c'est ce que j'avais lu dans un interview de Jared Leto. Et vous savez quoi ? J'ai adoré ! Tellement que si j'osais, j'y retournerais sur le champ !
     
    19211266.jpg-r_760_x-f_jpg-q_x-20091211_062153.jpg

    Fiche d'identité :

    Titre : Mr Nobody
    Réalisé par :
    Jaco Van Dormael
    Avec
    : Jared Leto (Nemo), Diane Kruger (Anna), Sarah Polley (Elise), Linh Dan Pham (Jeanne)...

    Résumé : Un enfant sur le quai d'une gare. Le train va partir. Doit-il monter avec sa mère ou rester avec son père ? Une multitude de vies possibles découlent de ce choix. Tant qu'il n'a pas choisi, tout reste possible. Toutes les vies méritent d'être vécues.

     

    Au vu de la bande-annonce, en lisant le synopsis et en voyant le générique de début, on sent que Mr Nobody va être un film déroutant. Et c'est le cas - au début en tout cas. Au fur et à mesure que les minutes passent, les pièces du puzzle commencent à s'emboîter et tout devient plus clair - la scène finale servant très justement à confirmer tout cela : chacune des vies que l'ont vient de voir, Nemo les a vécu.
    Il est parti avec sa mère, mais il est aussi resté avec son père. Il a épousé Anna, mais aussi Jeanne et Elise. Il a trouvé le grand amour, mais l'a aussi perdu.

    mr-nobody_20100110_090111_bigintro.jpg

    Dit comme ça, ça semble confus, et impossible à suivre. Et c'est possible oui, jusqu'à ce qu'on découvre le fin mot de l'histoire *spoilers on* En 2092, un Big Crush va se produire, le temps va s'inverser, et la Terre va opérer un retour en arrière. Nemo va alors avoir l'opportunité de tout recommencer, et il va en profiter pour faire un choix différent à chaque fois. Voila d'où viennent ces vies différentes *spoilers off* (en tout cas, je l'ai perçu comme ça moi...)

    Car oui, dans Mr Nobody tout n'est qu'une question de choix. Comme le dit l'affiche "Tant qu'on a pas choisi, tout reste possible".
    Chacun des choix fait par Nemo va le mener sur un chemin différent, certains auront une belle fin, d'autres non.Chacun de ces choix aura une indicence sur sa personnalité, ses goûts, ses aspirations personnelles et professionnelles, mais s'il y a une chose qui ne change pas c'est bien le fait que chaque nouvelle "vie" lui offre son lot de nouvelles découvertes - aussi bien sur lui que sur les autres.

    mrnobody18.jpg 7.jpg

    Côté casting, les acteurs sont tous époustouflants, à commencer par Jared Leto. Il ne tourne pas énormément, mais quand il le fait, ça ne s'oublie pas (et on lui pardonne volontiers "Alexandre", il avait sa voiture à payer). Il est tout aussi bluffant devant la caméra que sur une scène de concert (il doit vraiment avoir des origines britanniques pour réussir tout ce qu'il entrepend) Une fois encore, il montre ici toute l'étendu de son talent. Dans Mr Nobody, Jared ne se contente pas de jouer un personnage, mais plusieurs versions de ce personnages, et à chaque fois avec énormément de justesse.
    Sarah Polley est elle aussi brillante en mère dépressive totalement dépassée par tout, et Diane Kruger est juste parfaite dans le rôle de la jeune fille énamourée, et sans doute seul vrai grand "amour" de Nemo.
    Juno Temple et Toby Regbo (qui jouent respectivement Anna et Nemo à 16 ans) sont eux aussi parfaits dans leur rôle. Ils ont la partie la plus difficile de leur vie à jouer, et s'en sortent brillamment - et j'ai d'autant plus envie de voir Glorious 39 (sachant qu'ils y partageront l'affiche avec David Tennant).

    12.jpg toby-regbo.JPG

    Côté réalisation que dire si ce n'est... wouah ! On passe d'une "vie" à une autre sans aucune transition, et à certains moments s'interposent des passages avec Nemo expliquant telle ou telle théorie scientifique, mais c'est tellement bien amené qu'au final tout s'emboîte bien. Les passages sur son enfance sont colorés, lumineux - on sent qu'il était joyeux. Par contre, par la suite tout est en fonction de la "vie" à laquelle on assiste...
    Et j'ai failli oublier, mais je tire mon chapeau bien bas aux "maquilleurs" qui ont transformé Jared en vieil homme. Même sous des couches de maquillage et de protèses, ses yeux et son sourire sont restés !
    Et sinon, je ne sais pas si c'était voulu, mais certains plans de caméra ne sont pas sans rappeler Requiem for a dream - les gros plans sur les yeux de Jared, Anna sur le ponton, la scène où Anna et lui sont couchés tête contre tête... Ayant adoré ce film, ces "références" involontaires (ou pas ?) n'ont fait qu'augmenter mon enthousiasme envers Mr Nobody

    4.jpg mrnobody02.jpg

    2010 ne faisant que commencer, je ne peux pas dire que Mr Nobody est mon coup de cœur de l'année, ce que je peux dire par contre, c'est qu'il est parfait pour bien commencer l'année.

    Lien permanent Catégories : Films & Trailers 25 commentaires Pin it!