Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jared leto

  • From Paris to Mars through the Street('s) Drum...

    30STM_WarBNR2_728x90.gif

    Comme vous ne le savez sans doute pas, vendredi soir je suis allée (again ^^) au concert de 30 Seconds To Mars ! Et pour citer Jared, je dirais que c'était "F*cking epic and I f*cking loved it" (oui, oui, il aime beaucoup ce mot)(les n'amies du concert vous le confirmeront ^^)

    Dire que c'était encore meilleur que le concert de novembre dernier, serait mentir - ce n'était pas meilleur, ce n'était pas moins bien, c'était juste... différent ! En même temps, comment comparer un concert "intimiste" dans une salle telle que l'Elysée Montmarte, et un concert "grandiose" dans une salle telle que Bercy ?!
    .
    ..
    ...
    Vous y arrivez pas hein? C'est bien ce que je dis, faut pas chercher à comparer :P

    Bref, de toute façon ce n'est pas ça la plus important ! Le plus important, c'est que le groupe assure toujours autant, et qu'une fois encore, ils nous ont offert une soirée inoubliable !

    Enfin, en tous les cas, la soirée aurait été inoubliable vu les galères qu'on a eu avant - entre les batteries de portables à plat, les problèmes de métro pour une et la presque-congélation pour d'autres, la soirée était mal partie. Mais bizarrement, il a suffit que toute notre joyeuse troupe (Mademoiselle V, Pando, Anne O'Nymous, Miss P et moi) entre dans Bercy pour que les soucis soient oubliés ^^

    A peine on a le temps de trouver un endroit d'où on puisse avoir une bonne vue sur la scène que le show débute, avec la première "première partie" : Street Drum Corps
    Au bout de 3 chansons, on était sous le charme : Anne O'Nymous du batteur aux cheveux longs qui tape sur une poubelle avec une batte de base-ball, Pando et moi du chanteur aux bretelles, tatouages et coiffure à la Matt Smith *_* (bon, Pando était aussi sous le charme du batteur ^^)
    Tellement sous le charme, qu'on a répondu "yeeees" quand Bobby Alt (le chanteur)(et qui est maintenant mon ami sur FB ^^) s'est mis à chanter Marry Me *_* (ouais bah il nous a sorti le triple combo de la_mort_qui_tue, difficile de résister :P)

    Après environ 45min de show, les Street Drum Corps laissent la place à la seconde "première partie" : Les Plasticines... qui ont fait un bide total !! J'avais mal pour elles... c'est vrai, c'était pas si mal tant que la chanteuse bah... ne chantait pas xD (Et attention, balance du jour: Pando est d'accord avec moi ^^)

    A 21h30 environ, le "epic show" commence enfin !! C'est parti pour près de 2h de pure bonheur pour les oreilles et les yeux ! On chante, on crit, on saute, on est à fond dedans !!!
    Le groupe enchaîne les morceaux du nouvel album, et des anciens ! Et aaaaaah, en live c'est encore mieux *_* Surtout Hurricane - c'est drôle, mais sans Kanye West, elle est encore mieux cette chanson ^^

    Tout comme en novembre, Jared n'a cessé de faire participer le public ! Il ne cessait de nous demander de nous rapprocher de la scène, de nous faire chanter, à un moment il a même fait une feinte à tout le monde : tout s'est éteint et quand les lumières se sont rallumées il était dans les gradins, avec sa guitare, au milieu du public - et là, je vous laisse imaginer notre état de désespoir à nous qui étions dans la fosse xD

    Vous avez imaginé ? Oui? Alors maintenant imaginez notre état de désespoir lorsqu'à la fin du show il a demandé à tous ceux qui voulaient (et pouvaient) de monter sur scène pour Kings & Queens !! Oui vous avez bien lu, Jared aime tellement son public, qu'il veut partager le maximum avec lui et qu'il invite tout le monde les rejoindre sur scène sans aucun problème !
    J'ai déjà dit que ce type était adorable ? En plus d'être un acteur brillant, et un chanteur hors-normes ?! Et que même avec sa crète, il est toujours aussi canon en vrai de vrai ? *_*

    Je crois que je n'ai jamais autant aimé la France qu'hier soir xD Entre Jared qui nous dit "Je t'aime" et nous apprends qu'il s'installerait bien en France, je peux vous dire que d'un coup Mademoiselle V et moi on avait plus autant envie de s'expatrier outre-manche xD

    Vous l'aurez compris, ce fut une soirée des plus magiques ! Entre une première partie qui fut un vrai coup de coeur, et un groupe au top de sa forme, ce concert restera à jamais gravé dans nos mémoire - enfin, jusqu'au prochain concert en tout cas ^^
    On ne sait pas encore la date, mais on sait que cette fois, on ira les voir à Paris - mais on fera tout pour aussi les voir à Londres et Cardiff ^^

     

    Sur ce, je m'en retourne sur mon ami Youtube voir toutes les vidéos de vendredi soir xD

    Lien permanent Catégories : Musique 13 commentaires Pin it!
  • Mr Nobody

    En allant voir le film, j'allais vers l'inconnu. Je n'avais pas vu la bande-annonce, ni lu aucun synopsis. Tout ce que je savais sur le film, c'est ce que j'avais lu dans un interview de Jared Leto. Et vous savez quoi ? J'ai adoré ! Tellement que si j'osais, j'y retournerais sur le champ !
     
    19211266.jpg-r_760_x-f_jpg-q_x-20091211_062153.jpg

    Fiche d'identité :

    Titre : Mr Nobody
    Réalisé par :
    Jaco Van Dormael
    Avec
    : Jared Leto (Nemo), Diane Kruger (Anna), Sarah Polley (Elise), Linh Dan Pham (Jeanne)...

    Résumé : Un enfant sur le quai d'une gare. Le train va partir. Doit-il monter avec sa mère ou rester avec son père ? Une multitude de vies possibles découlent de ce choix. Tant qu'il n'a pas choisi, tout reste possible. Toutes les vies méritent d'être vécues.

     

    Au vu de la bande-annonce, en lisant le synopsis et en voyant le générique de début, on sent que Mr Nobody va être un film déroutant. Et c'est le cas - au début en tout cas. Au fur et à mesure que les minutes passent, les pièces du puzzle commencent à s'emboîter et tout devient plus clair - la scène finale servant très justement à confirmer tout cela : chacune des vies que l'ont vient de voir, Nemo les a vécu.
    Il est parti avec sa mère, mais il est aussi resté avec son père. Il a épousé Anna, mais aussi Jeanne et Elise. Il a trouvé le grand amour, mais l'a aussi perdu.

    mr-nobody_20100110_090111_bigintro.jpg

    Dit comme ça, ça semble confus, et impossible à suivre. Et c'est possible oui, jusqu'à ce qu'on découvre le fin mot de l'histoire *spoilers on* En 2092, un Big Crush va se produire, le temps va s'inverser, et la Terre va opérer un retour en arrière. Nemo va alors avoir l'opportunité de tout recommencer, et il va en profiter pour faire un choix différent à chaque fois. Voila d'où viennent ces vies différentes *spoilers off* (en tout cas, je l'ai perçu comme ça moi...)

    Car oui, dans Mr Nobody tout n'est qu'une question de choix. Comme le dit l'affiche "Tant qu'on a pas choisi, tout reste possible".
    Chacun des choix fait par Nemo va le mener sur un chemin différent, certains auront une belle fin, d'autres non.Chacun de ces choix aura une indicence sur sa personnalité, ses goûts, ses aspirations personnelles et professionnelles, mais s'il y a une chose qui ne change pas c'est bien le fait que chaque nouvelle "vie" lui offre son lot de nouvelles découvertes - aussi bien sur lui que sur les autres.

    mrnobody18.jpg 7.jpg

    Côté casting, les acteurs sont tous époustouflants, à commencer par Jared Leto. Il ne tourne pas énormément, mais quand il le fait, ça ne s'oublie pas (et on lui pardonne volontiers "Alexandre", il avait sa voiture à payer). Il est tout aussi bluffant devant la caméra que sur une scène de concert (il doit vraiment avoir des origines britanniques pour réussir tout ce qu'il entrepend) Une fois encore, il montre ici toute l'étendu de son talent. Dans Mr Nobody, Jared ne se contente pas de jouer un personnage, mais plusieurs versions de ce personnages, et à chaque fois avec énormément de justesse.
    Sarah Polley est elle aussi brillante en mère dépressive totalement dépassée par tout, et Diane Kruger est juste parfaite dans le rôle de la jeune fille énamourée, et sans doute seul vrai grand "amour" de Nemo.
    Juno Temple et Toby Regbo (qui jouent respectivement Anna et Nemo à 16 ans) sont eux aussi parfaits dans leur rôle. Ils ont la partie la plus difficile de leur vie à jouer, et s'en sortent brillamment - et j'ai d'autant plus envie de voir Glorious 39 (sachant qu'ils y partageront l'affiche avec David Tennant).

    12.jpg toby-regbo.JPG

    Côté réalisation que dire si ce n'est... wouah ! On passe d'une "vie" à une autre sans aucune transition, et à certains moments s'interposent des passages avec Nemo expliquant telle ou telle théorie scientifique, mais c'est tellement bien amené qu'au final tout s'emboîte bien. Les passages sur son enfance sont colorés, lumineux - on sent qu'il était joyeux. Par contre, par la suite tout est en fonction de la "vie" à laquelle on assiste...
    Et j'ai failli oublier, mais je tire mon chapeau bien bas aux "maquilleurs" qui ont transformé Jared en vieil homme. Même sous des couches de maquillage et de protèses, ses yeux et son sourire sont restés !
    Et sinon, je ne sais pas si c'était voulu, mais certains plans de caméra ne sont pas sans rappeler Requiem for a dream - les gros plans sur les yeux de Jared, Anna sur le ponton, la scène où Anna et lui sont couchés tête contre tête... Ayant adoré ce film, ces "références" involontaires (ou pas ?) n'ont fait qu'augmenter mon enthousiasme envers Mr Nobody

    4.jpg mrnobody02.jpg

    2010 ne faisant que commencer, je ne peux pas dire que Mr Nobody est mon coup de cœur de l'année, ce que je peux dire par contre, c'est qu'il est parfait pour bien commencer l'année.

    Lien permanent Catégories : Films & Trailers 25 commentaires Pin it!
  • Requiem for a dream

    J'ai profité que Mademoiselle V était en week-end pour faire quelque peu baisser ma PAV.

    Fiche d'identité

    Affiche.jpgTitre : Requiem for a dream
    Réalisé par : Darren Aronofsky
    Avec : Jared Leto, Ellen Burstyn, Jennifer Connelly, Marlon Wayans...

    Résumé : Sara Goldfarb vit seule à Coney Island. Mère juive,veuve et fantasque, elle vit dans l'espoir obsessionnel d'être un jour invitée sur le plateau de son émission préférée. C'est dans cette perspective qu'elle suit un régime draconien afin d'entrer dans la robe qu'elle portera, lorsque le grand soir sera venu. Son fils Harry est en proie à une dépendance à la drogue. Avec sa petite amie et son copain Tyrone ils noient leur quotidien dans d'infantiles visions du paradis terrestre. En quête d'une vie meilleure, le quatuor est entraîné dans une spirale infernale qui les enfonce, toujours un peu plus, dans l'angoisse et la dégradation.

    Darren Aronofsky nous rend spectateurs de la tragique descente aux enfers à laquelle peut conduire la drogue. Vous me direz, des films sur ce sujet, il y en a pléthore. Oui certes, mais sans doute pas aussi fort, émotionnellement parlant...

    Car voila où réside toute la force de Requiem for a dream : on s'attache aux personnages. Tellement qu'à un moment on espère pour eux qu'ils arriveront à avoir leur dose, juste pour ne pas les voir souffrir ou se disputer. Parce qu'au final, on se rend vite compte qu'ils sont plus victimes qu'autre chose : Harry est un type brillant. Il a fait des études, a obtenu son diplôme et est plutôt doué avec les chiffres. En y réfléchissant, sans Marion il aurait pu s'en sortir... Jared Leto est vraiment époustouflant dans le rôle. Personne ne pourra dire qu'il n'est pas à fond dans ses rôles !!
    Sara quant à elle, ne rêve que d'une chose : passer à la télé dans sa belle robe rouge. Elle va se laisser bercer - et surtout berner - par ce rêve.

    18936934.jpg-r_760_x-f_jpg-q_x-20080506_054232.jpg 18937027.jpg-r_760_x-f_jpg-q_x-20080507_094932.jpg

    Darren Aronofsky nous transmet un message important à travers les destins croisés de ces 4 personnages qui vont tout perdre pour quelques instants de "bonheur". Il ne nous cache de rien de la misère dans laquelle la drogue entraîne les gens. Aussi bien ceux qui en prennent délibérement, que ceux qui tombent dedans sans le savoir, ni le vouloir...Comme Sara.

    Le film commence dans une ambiance plutôt joyeuse avec Harry qui vole la télé de sa mère pour la énième fois, mais très vite ça devient de plus de en plus angoissant.
    La musique renforce d'ailleurs ce sentiment d'angoisse. Le thème est vraiment sublime, mais terriblement angoissant en même temps. On dit souvent que la musique a son propre rôle dans les films, celle de Requiem for a dream ne fait que confirmer l'adage !

    Darren Aronofsky a su parfaitement bien mettre en image les différents états d'esprit des personnages : quand ils sont en manque, l'image s'accélère pour bien montrer qu'ils ne tiennent pas en place, et quand ils ont eût leur dose, tout ralentit, tout est plus calme et lumineux.

    800px-requiem_for_a_dream_screenshot_1.jpg

    Requiem for a dream fait partie de ces films qu'on ne peut s'arrêter de voir avant la fin. Malgré ses images choc, son ambiance oppressante, son histoire déprimante... on garde les yeux fixés sur l'écran. Par contre, je sais pas vous, mais moi à la fin du film, j'étais vidée. J'avais envie de rien, juste de partir m'enfouir la tête sous l'oreille. C'est ce que j'ai fait moins d'une heure après d'ailleurs...

    Lien permanent Catégories : Films & Trailers 6 commentaires Pin it!