Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

adaptation

  • Numéro Quatre - Pittacus Lore

    Vous le savez, j'aime faire les choses dans le désordre. Je vous ai parlé du film 3 semaines avant sa sortie, il est donc tout à fait normal que je vous parle du roman dont il est adapté, plus d'un mois après sa sortie.

    Titre : Numéro Quatre
    Titre VO : I am Number Four
    Série : The Lorien Legacies 1/?
    Auteur : Pittacus Lore

    NumeroQuatreVolumeAvecTrace.jpg

    Résumé : Neuf d'entre nous sont venus sur Terre. Notre but était de grandir, de nous entraîner et de nous réunir pour ne faire plus qu'un afin de les combattre. Mais ils nous ont trouvés et nous ont pris en chasse les premiers. À présent, nous sommes tous en fuite. Nous nous cachons en permanence, pour que personne ne nous repère. Nous vivons parmi vous sans que vous vous en rendiez compte. Mais eux le savent. Ils ont attrapé Numéro Un en Malaisie. Numéro Deux en Angleterre. Et Numéro Trois au Kenya. Ils les ont tous tués. Je suis Numéro Quatre. Le prochain sur la liste. Pittacus Lore est le chef des Anciens de Lorien. Il vit sur Terre depuis douze ans, où il prépare la guerre qui décidera de l'avenir de notre planète. Personne ne sait où il se cache.

     

    J'avais aimé le film (Aleeeeeex) j'ai adoré le roman. Déjà, pour ce qui est des personnages, ils sont beaucoup moins clichés. Bon, on a quand même certains passages et répliques bien ridicules, mais largement moins que dans le film - à tel point que la Sarah, je l'aime bien dans le roman ! Elle est nettement moins cruche et effacée, elle est même plutôt "forte" on va dire. On est pas encore les meilleures amies du monde, mais elle me plait bien quand même. Pour Henri, Sam et les autres, je les aime autant que dans le film, et même plus encore (surtout Sam).

    Quant à notre héros, John Smith/Numéro Quatre, lui aussi est mieux. Beaucoup moins borné, et beaucoup plus entreprenant. Il ne fait pas qu'attendre que les choses se passent, il agit, et prend les devants. Un peu comme Anne dans Terrienne, il ne prend pas toujours les bonnes décisions, mais bien celles qu'il faut, au moment qu'il faut. La fin m'a tout particulièrement émue, et fait apprécier encore plus et le personnage, et l'histoire !

    L'intérêt de Numéro Quatre ne réside pas dans son intrigue (rien de bien original, un extra-terrestre qui vient sur Terre après la desctruction de sa planète et essaye de vivre normalement tout en échappant aux vilains méchants), mais bien dans le style des auteurs (Pittacus Lore est le pseudo choisi par James Frey et Jobie Hughes) et le monde qu'ils ont crées. Ils ont inventé un tout nouveau monde, une toute nouvelle société, avec ses lois, ses dirigeants, ses technologies. Si proche du notre, et pourtant si éloigné.

    L'histoire est racontée par Numéro Quatre lui-même, bien que le prologue laisse penser que c'est en fait raconté par Pittacus Lore, l'un des Anciens de Lorien. Et pour une fois, ce choix me comble (oui, les romans à la première personne ont rarement ma préférence...). Numéro Quatre a quitté sa planète lorsqu'il était encore enfant, et n'a plus que de vagues souvenirs de Lorien. A travers les souvenirs qui lui reviennent et ce que Henri lui raconte de la vie sur Lorien, nous en apprenons nous aussi plus sur la planète. Les descriptions sont très détaillées, et nous arrivons alors facilement à nous représenter les évènements !

    On pourrait s'attendre à un roman plein de scènes "d'action", où notre héros fait face aux Mogadoriens (les méchants pas beaux qui veulent se débarasser des 9 survivants) et arrive à chaque fois à leur échapper de justesse... il n'en est rien. Les deux premiers tiers du livre se concentrent essentiellement sur Numéro Quatre, son arrivée à Paradise et comment il gère ses nouveaux pouvoirs. Nous découvrons ses nouvelles capacités en même temps que lui et suivons son entrainement quotidien pour les maitriser. Ce manque d'action pourrait en rebuter plus d'un, moi c'est ce qui m'a plu : le style des auteurs est des plus agréables à lire, et si "visuel" qu'on ne voit pas le temps passer. 

    Numéro Quatre n'est assurément pas le roman de l'année, mais il vous fera passer un très agréable moment. Et puis, avouons-le : un extra-terrestre comme héros, ça fait plaisir non ? Ca change de tous ces vampires, loups et autres créatures fantastiques qui envahissent les rayons ! (ce n'est pas un reproche, j'aime cette littérature, mais un peu de changement fait du bien ^^). Vous serez peut-être frustés par votre lecture, car le roman n'est pas parfait, et certains questions restent sans réponse, mais gardez en tête que c'est un premier tome, et qu'en tant que premier tome il est censé poser les bases et donner envie de lire la suite sans trop en dire - et pour le coup, je peux vous assurer que la mission est largement remplie ! 

    Le fait d'avoir vu le film avant à sans doute contribuer à me faire autant apprécier le roman : ayant fait le plein de scènes d'action avec le film, ce qui m'a intéressé dans le roman c'est justement cette ambiance "calme", les souvenirs de Numéro Quatre, son entrainement... On comprend mieux certains retournement de situations et les réactions des personnages sont beaucoup plus crédibles.

    Je ne vais pas partir dans une comparaison des deux, ce n'est pas le sujet du billet et ne servirais pas à grand chose ici. Je me contenterais donc de vous dire que, si vous avez vu et aimé le film, lisez le roman. Et si vous avez lu et aimé le roman, et bien voyez le film - les deux se complètent à la perfection ! 

    Et si vous n'avez ni lu, ni vu ? Et bien faites l'un et/ou l'autre - peu importe l'ordre, le résultat sera le même : un bon moment de passé ^^

    Lien permanent Catégories : Livres 4 commentaires Pin it!
  • Tamara Drewe - Posy Simmonds

    Titre : Tamara Drewe
    Auteur : Posy Simmonds
    Résumé : Avec son nez refait, ses jambes interminables, ses airs de princesse sexy, son job dans la presse de caniveau, ses aspirations à la célébrité et sa facilité à briser les cœurs, Tamara Drewe est l'Amazone urbaine du XXIe siècle. Son retour à la campagne, dans le village où a vécu sa mère, est un choc pour la petite communauté qui y prospère en paix (...)

    2lxyooi.jpg

    Pour tout vous dire je ne suis pas très portée sur les BDs, mangas et autres littératures du genre. Mais voila, je compte aller voir le film, je me devais donc de lire la version papier dont il a été adapté. Et je ne regrette pas ! Par contre, je me dis que pour découvrir le monde des "romans-graphique" j'aurais peut-être pas du commencer par celui-là. J'avoue que le début de ma lecture a été plutôt laborieuse : je ne savais pas vraiment par quel côté commencer, s'il fallait d'abords lire le texte ou les bulles... Mais heureusement, au bout de quelques pages, ça a fini par aller tout seul.

    Tamara Drewe est une adaptation libre de Far From The Madding Crowd de Thomas Hardy, mais il n'est pas nécessaire d'avoir lu le texte de Thomas Hardy pour apprécier celui de Posy Simmonds (j'en suis la preuve vivante, n'ayant pas encore lu le texte original).

    L'histoire de situe donc à Stonefield, un petit coin de campagne très apprécié par les écrivains ayant besoin de calme pour achever leurs livres. Beth Hardiman, mariée elle-même à un auteur, a reconvertie 8 de ses granges en petits studios, prêts à accueillir des écrivains désireux d'écrire "loin de la foule déchaînée". Autour d'elle se retrouvent donc plusieurs auteurs (dont Glen un universitaire essayant de terminer le roman de toute une vie), ainsi que Nicholas son mari, et Andy, l'homme qui l'aide à la ferme.

    Tout ce petit monde vit sa vie en toute quiétude, jusqu'au jour où Tamara Drewe, jeune journaliste indépendante, et auteur de petites chroniques à succès, décide de revenir dans la maison de son enfance. Tamara fera tourner bien des têtes, et ce retour finira par avoir des conséquences bien désastreuses...

    Comme on s'en doute dès les premières pages, Tamara Drewe traite essentiellement des relations amoureuses... Mais Posy Simmonds va plus loin, et en profite pour en même temps parler de la naïveté de l'adolescence, des conséquences de l'adultère, du syndrome de la page blanche, du statut des femmes, de la vie dans un petit village...

    Concernant l'intrigue en elle-même, je ne l'ai pas trouvée plus intéressante que ça - même si la fin était particulièrement suprenante. Non, ce qui m'a le plus plu ce sont les personnages. Aucun d'eux n'est parfait, mais tous valent la peine qu'on s'attarde sur eux.
    Il y a d'abord Beth, femme dévouée à son mari et "ses" écrivains, indulgente et toujours prête à aider et pardonner, et puis Nicholas, écrivain capricieux, menteur de son état et qui ne voit pas que la femme "parfaite" est devant lui. On trouve aussi Glen, l'universitaire, souvent maladroit en mots et en gestes et Ben, l'ancien rockeur pas si rebelle que ça. Mais aussi Andy, l'homme à tout faire de la ferme, et le seule qui ait aimé Tamara avant qu'elle ne devienne Tamara. Et puis Jody et Casey, les deux adolescentes qui apportent un peu de naïveté dans un monde d'adultes, la première voulant faire de sa vie un rêve, tandis que la seconde prend la vie comme elle vient. Et finalement, Tamara, la nouvelle voisine "toute en jambes" pour qui la vie n'est qu'un jeu, à la limite de l'insouciance et qui va causer de nombreux problèmes bien malgré elle.

    Les dessins sont vraiment jolis et donnent envie de partir découvrir Stonefield. Dans son roman-graphique, Posy Simmonds fait une sorte de patchwork de textes, "bulles", encarts... Elle utilise le texte pour faire parler Beth, Glen et Casey, les encarts sont pour les chroniques de Tamara, et les "bulles" pour la plupart des autres personnages. On a ainsi plusieurs points de vues, avec à chaque fois des dessins illustrant les dires et pensées des personnages...

    Et sans doute est-ce ce mélange qui a rendu possible l'adaptation ciné que nous verrons sur nos écrans le 14 juillet, et donc je vous poste la bande-annonce !

    Personnellement, je trouve chacun des acteurs très bien choisis pour le rôle qu'il incarne, tout particulièrement Gemma Arterton et Dominic Cooper (et non, je ne dis pas ça juste parce que j'aime bien ces deux acteurs !), et je trouve le tout plutôt bien fidèle à l'oeuvre originale, aussi bien concernant l'intrigue que les dialogues. Le seul reproche que je pourrais faire est que le film s'annonce beaucoup plus comique que la BD de Posy Simmonds...
    Mais bon, comme on dit "Wait & See" !

     

    Lien permanent Catégories : Livres 4 commentaires Pin it!
  • Percy Jackson & le Voleur de Foudre - le film

    La dernière fois je vous parlais du livre Percy Jackson, aujourd'hui on va parler de l'adaptation qui en a été faite il y a peu.
    Bon, je sais ça fait au moins 3 semaines que j'ai vu le film, et il est possible qu'il ne soit plus à l'affiche, mais tant pis, ça me fera ça de moins à faire quand le DVD sortira.

    19183373.jpg-r_760_x-f_jpg-q_x-20091014_060637.jpgFiche d'identité :

    Titre : Percy Jackson & le Voleur de Foudre
    Réalisé par
    : Chris Colombus
    Avec
    : Logan Lerman, Brandon T. Jackson, Alexandra Daddario, Pierce Brosnan, Kevin McKidd, Jake Abel...

    Résumé : Percy Jackson n'est pas un lycéen comme les autres. Sa prof d'histoire est en fait un monstre mythologique ! Et les dieux du mont Olympe entrent dans sa vie, ici et maintenant, en plein New York. Ils l'accusent d'avoir volé l'éclair de Zeus. Dans cette succession de catastrophes, une seule bonne nouvelle : Percy se découvre peu à peu des pouvoirs extraordinaires...

    Autant j'ai aimé le livre, autant j'ai... aimé le film.

    Je suis pas difficile comme fille - mettez-moi des persos sympathiques, de l'humour, du fantastique, une petite dose de mythologie, et il y a de fortes chances que j'adhère dès le départ. C'est exactement ce qu'il s'est passé avec le film.

    Je savais d'avance d'après les avis que j'avais vu ici et là que sur certains aspects, le film serait totalement différent du roman. Mais pour une fois, c'était vraiment une excellente chose !

    La principale différence tient bien évidemment dans l'âge de notre héros : de 12 ans dans le livre, il passe à environ 16 dans le film. Ce qui n'est absolument pas pour me déplaire vu comme leur jeune âge m'avait perturbé tout le long de la lecture !
    L'autre changement majeur tient dans la disparition de certains personnages du livre... pour en faire apparaitre d'autres à la place - alors ça, c'est un truc que j'arriverai jamais à comprendre : supprimer des personnages, pour en mettre d'autres à la place...

    percy-jackson-and-the-lightning-thief-pictures-2.jpg

    Pour en revenir au sujet donc, j'ai trouvé cette adaptation vraiment bien, même avec les nombreux changements. C'est ce qui la rend si intéressante au final : même si on a lu le livre, on ne sait pas forcément à quoi s'attendre. Chris Colombus a su "transformer" l'histoire, tout en gardant l'esprit du roman. Ce qui fait que je ne peux absolument pas dire lequel j'ai préféré entre les deux tellement ils sont différents ! 

    Comme dit plus haut, on ne peut pas vraiment dire qu'on est face à une adaptation. En fait, Chris Colombus a fait un film "s'inspirant de". Un peu dans le genre des derniers films d'Harry Potter : les faits les plus importants sont repris, mais autour, le reste a été remanié pour créer une toute nouvelle histoire. Par contre, là où ça passe mal dans HP, ça passe très bien dans Percy Jackson - justement grâce au fait d'avoir vieilli les personnages. A partir de là, qu'on le veuille ou non, suivre l'histoire originale aurait été stupide...

    Les acteurs étaient tous très bien dans leurs rôles - avec une petite mention spéciale à Logan Lerman et Brandon T. Jackson. Le premier parce que son Percy est des plus crédibles et sympathique et super trognon et le second parce que son Biquet Grover est encore plus drôle que dans le livre. Quant à Alexandra Daddario aka Annabeth, elle a de ces yeux - une digne fille d'Athéna. Par contre, Pierce Brosnan poilu et à quatres pattes, on repassera...

    Percy5.jpg Percy3.jpg

    Bien évidemment, qui dit "Dieux de l'Olympe", "pouvoirs extraordinaires" et "monstres mythologiques" dit "effets spéciaux". Et quels effets ! J'ai tout particulièrement été soufflée lors de leur descente aux Enfers, c'était beau et horrible à la fois. Une autre scène que j'ai particulièrement aimé est le combat final entre Percy et le vilain méchant de l'histoire (je ne vous dis pas qui c'est, ça vous gâcherait la surprise), les effets spéciaux étaient des plus réussis, surtout quand les châteaux d'eau explosent. Autrement, j'ai été vraiment très très ravie de voir que les Dieux, lorsqu'ils sont sur l'Olympe (ou sur Terre, mais sous leur forme de dieux) sont "géants". C'est exactement ainsi que je me les imaginais à la lecture, alors le voir en images m'a ravie.
    Mais malgré tout, je crois que ma scène préférée reste le "duel" à l'épée entre Percy et Annabeth - je vous avouerais que je ne sais absolument pas si c'était les acteurs ou bien leurs doublures pendant toute la scène, mais en tout cas, c'était superbement chorégraphié.

    percy_jackson04aceshowbiz-com.jpg

    En résumé, un film bien différent du livre dont il est adapté, mais qui, tout comme le livre, nous fait passer un très bon moment ! Je ne sais pas si le second tome va  aussi être adapté, mais en tout cas, je serai sans doute au rendez-vous.

    Lien permanent Catégories : Films & Trailers 9 commentaires Pin it!