Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Dancing Through Life... - Page 8

  • Persuasion - Jane Austen

    Une soudaine envie de le relire après avoir lu les billets de Miss Léo et Mrs Figgs... et toujours un même plaisir. 

    Persuasion
    Auteur : Jane Austen
    Editeur : Oneworld Classics

    2634b182-72ee-4961-8c56-4550d579c490_zps89fad861.jpg
    (Je suis amoureuse de mon édition anglaise)

    Persuasion est mon roman préféré de Jane Austen pour plusieurs raisons : son histoire, ses personnages, son "atmosphère", la vision qu'on a de l'époque, son intemporalité ... 

    Je trouve que l'histoire d'Anne et Frederick est - avec celle d'Elinor et Edward - l'une de ses plus belles histoires. Ils se sont rencontrés, il se sont aimés, ils se sont séparés. En lisant le résumé, et en connaissant Jane Austen on devine d'avance que tout se finira bien. Mais on doute quand même. 8 ans après, Frederick Wentworth en veut encore à Anne Elliot de l'avoir rejeté comme elle l'a fait. Il l'aimait énormément, et avoir ainsi rompût leurs fiançailles pour la simple raison qu'il n'était pas assez gradé pour elle lui brisa littéralement le coeur. Pendant ces 8 années il n'a vécu que pour la mer et l'oublier. Cela aura au moins eu le mérite de l'avoir fait monter en grade et devenir un Capitaine fortuné. Pour autant, il se sent encore trahi par elle, à tel point que lorsqu'ils se retrouvent enfin, Wentworth l'évite le plus possible et commence même à s'intéresser de très près à la jeune Louisa Musgrove. Anne de son côté, se sent toujours aussi coupable que 8 ans auparavant et angoisse à l'idée de revoir son cher Frederick Wentworth, et le fait qu'il l'évite ne l'aide pas à se sentir mieux.

    Donc oui, on doute. Le Capitaine se sent beaucoup trop trahi et Anne beaucoup trop coupable pour faire comme si de rien n'était. Aussi, ils s'en tiennent aux politesses d'usage. L'orgueil et la fierté vont même pousser le Capitaine à faire souffrir Anne inconsciemment. Comment alors vont-ils faire pour nous offrir notre happy end? C'est là toute la beauté du roman ! 

    Mais Persuasion ne se contente pas de nous narrer l'histoire tragique au dénouement heureux de Anne et Frederick - Jane Austen en profite aussi pour critiquer la société de l'époque où tout n'est que réputation, fortune, rang social, apparence et faux-semblants. Ses personnages secondaires, surtout le père et les soeurs de Anne, sont le miroir parfait de la société de l'époque. Tout en finesse et sous-entendus habiles, Jane Austen attaque les conventions de l'époque et nous offre l'un de ses romans les plus "matures".  

    Anne Elliot avait 19 ans lorsqu'elle a rencontré Frederick, elle en a 27 lorsqu'ils se revoient. Elle est toujours célibataire et la tristesse lui a fait perdre de sa beauté - Frederick avoue même ne pas l'avoir reconnu. Mais il avoue aussi que pour ce qui est de l'esprit, elle est toujours la Anne dont il est tombé amoureux 8 ans plus tôt. Car oui, Anne sous ses airs de "vieille fille" fragile est en fait quelqu'un de fort et qui ne fait jamais deux fois les mêmes erreurs. Elle se moque des statuts sociaux, elle se comportera aussi dignement avec une personne de haut rang que de bas rang. Elle sait garder la tête sur les épaules dans les moments graves et c'est toujours vers elle que les gens se tournent quand ils ont un problème. Entre un père et une soeur ainée qui la dénigrent et une autre soeur hypocondriaque qui aime être le centre de l'attention, Anne n'a pas eu une vie facile, mais sa gentilllesse, sa force et sa bonté en font une personne exceptionnelle.

    Frederick Wentworth est quant à lui un capitaine fortuné, qui cherche maintenant à s'établir. Il a ses qualités bien sûr, mais il a aussi ses défauts et n'a pas peur de les montrer. Il ne rejette pas la faute sur les autres et prend ses responsabilités. Il ose même dire en arrivant qu'un mariage de convenance lui suffirait ! Frederick Wentworth c'est un homme d'action, il a lutté contre Napoléon et a gagné son rang à la sueur de son front (donc le Darcy qui ne fait que monter à cheval et se baigner dans le lac, il ne sert pas à grand chose en fait). Mais c'est aussi un homme tout court, et qui perd tous ses moyens face à la femme qu'il aime. (Oh cette lettre. Je la connais par coeur, mais je ne m'en lasse jamais.)

    Beaucoup trouvent Persuasion inférieur à ses autres romans, car un rythme trop lent, trop peu de dialogues, des personnages passifs, une intrigue longue à démarrer, pas assez d'humour.... Possible oui. Mais cela va aussi avec son histoire. Nous ne sommes pas ici dans un roman aux mille aventures, avec pléthore de personnages. Non, ici c'est juste Anne, Frederick et comment 8 ans après ils se rencontrent à nouveau et retombent amoureux. Ce n'est pas niais, ce n'est pas guimauvesque, c'est juste... beau.  

    Je me suis concentrée sur Anne et Frederick car ce sont les personnages principaux et leur histoire est la principale chose que les gens retiennent, mais Persuasion c'est bien plus qu'une simple histoire de seconde chance. C'est surtout un roman bien trop riche pour juste en "parler".

    Il faut le lire, au moins une fois. On peut aimer ou ne pas aimer Persuasion, mais il faut le lire, tout simplement. 

    bfa1ccc5-fae7-428e-a3ef-d02bf15ed88b_zps9aa780a0.jpg

    Lien permanent Catégories : Livres 9 commentaires Pin it!
  • Krine (Cycle 1 - T1 à 3) - Stéphane Tamaillon

    Krine
    Auteur :
    Stephane Tamaillon
    Editeur :
    Grund
    Tome :
    1,2,3/3 (pour le 1er "cycle")

    8e77d1b8-fe1b-46bb-b2c6-d4cf93b12be4_zps299b85d0.jpg

    T1 - Les pilleurs ce cercueils : Londres, 1889. Le détective privé Hector Krine est chargé d'élucider une mystérieuse histoire de vols de cadavres. Son enquete le mène jusqu'au coeur des quartiers populaires de la capitale anglaise, où s'entassent les miséreux et les Grouillants, des créatures surnaturelles débarquées des quatre coins de l'Europe, fuyant les persécutions. Quand la nécromancienne Hécate, son amour de jeunesse, est assassinée, l'affaire prend pour Krine une tournure très personne. Qui est vraiment Matthew ? Que lui veulent cette meute de loups-garous et cet étrange colosse coiffér d'un chapeau melon ? Quels liens les unissent aux pilleurs de cercueils ? Pour le découvrir, Krine va devoir se confronter à son passé et accepter ses origines...

    T2 - L'affaire Jonathan Harker : Londres, 1890. Le détective Hector Krine est engagé par Abraham Stoker, l'administrateur du plus grand théatre de la ville pour enqueter sur des vols mystérieux commis durant les représentations. Mais l'affaire ne s'annonce pas de tout repos. Au cours de ses investigations, Krine va croiser l'homme invisible, des vampires, déjouer un attentat contre la reine et faire face à une révolte des Grouillants.

    T3 - Le maitre des hybrides : Londres, 1891. Une nouvelle affaire met Hector Krine sur la piste de Charles Lungri, un forcené en fuite qui pourrait bien etre Jack l'Eventreur en personne. Aidé de la déesse Bastet et de l'écrivain Rudyard Kipling, le détective découvre bientot les monstrueuses expériences qu'un savant fou orchestre sous la ville. Dans les ruines d'une cité antique oubliée se terre un péril qui menace d'engloutir la civilisation.


    Je ne sais plus exactement comment j'en suis venue à lire le premier tome. Sans doute parce qu'il était là, tout beau, tout neuf, que j'aimais la couverture et les deux premiers mots du résumé. Ce dont je suis sûre par contre c'est que j'ai accroché dès le début.

    Krine est un détective privé, qui habite au 221A Baker Street. Il est super copain avec le Dr Jekyll (et Mister Hyde) et la déesse Bastet. Il a aussi rencontré Conan Doyle un jour que ce dernier jouait aux cartes avec Louis-Napoléon. Krine a été engagé par Abraham Stoker pour débarasser le théâtre d'un voleur invisible, il a poursuivi Jonathan Harker jusqu'en Roumanie et a découvert que Jack l'Eventreur n'était pas celui que l'on croyait être...

    Plus victorien, on ne fait pas. Et c'est ce qui est si formidable dans les romans de Stéphane Tamaillon : les références - que ce soit aux romans, aux auteurs, aux lieux ou aux évènements. Il a pris chacune de ces choses qu'on connait bien et les a complètement détournées. Les pages de notes à la fin de chaque tome ne font d'ailleurs qu'augmenter notre PAL : toutes ces sources bibliographiques donnent envie d'être découvertes !

    En fait, je n'ai pas grand chose à dire sur cette trilogie, si ce n'est que c'est drôle, c'est original, c'est bien écrit, c'est bourré de références littéraires et historiques, c'est bien documenté et c'est à lire, point.

       bfa1ccc5-fae7-428e-a3ef-d02bf15ed88b_zps9aa780a0.jpg    6cd9c67b-ec3b-472b-bde8-d11cafd03287_zps3c175c34.jpg 

    Lien permanent Catégories : Livres 13 commentaires Pin it!
  • Cruelles - Cat Clarke

    Cruelles
    (Torn en VO)
    Auteur : Cat Clarke
    Editeur : Robert Laffont / Collection R

    f2261b18-07a9-4061-bf8d-207fb7943106_zps73bd1544.jpg

    Résumé : Alice King, 16 ans, part avec sa classe pour un séjour en Ecosse. Elle ne s'attendait pas à des vacances de rêve, mais jamais elle n'aurait pu imaginer la tournure cauchemardesque que vont prendre les évènements. La jeune fille et sa meilleure amie, Cass, se retrouvent à devoir partager un chalet avec Polly, l'asociale de service, Rae, la gothique bipolaire et Tara, la reine des pestes. Populaire, belle et cruelle, cette dernière prend un malin plaisir à humilier les autres à longueur de journée. Mais Cass compte bien profiter de cette semaine au vert pour donner à Tara une leçon qu'elle n'est pas prête d'oublier. Avec l'aide de ses camarades de chambrée. Le vent a tourné pour la reine du lycée. L'heure de la revanche a sonné...

    Cat Clarke aime les personnages torturés. Dans Confusion elle nous présentait une Grace dépressive et suicidaire, qui s'auto-mutilait. Ici, ça ne va pas aussi loin, mais ce n'est pas beaucoup mieux : Alice culpabilise, elle a été témoin de quelque chose de terrible, elle a fait quelque chose d'horrible. Et elle ne peut en parler à personne.

    Je ne vous spoile rien, c'est raconté dès les premières pages : Tara est morte. La "faute" à Cass, Rae, Polly et Alice. Enfin, surtout Cass et Polly. Mais elles sont toutes responsables, elles sont toutes au courant et cela doit absolument rester entre elles. Surtout qu'elles ont accompli le crime parfait...

    Mais ce n'est pas le drame l'intérêt principal du roman, mais ce qui vient après : les secrets, les mensonges, le poids de la culpabilité. Comment reprendre le cours de sa vie après avoir accompli un tel acte ? Est-il d'ailleurs possible de reprendre une vie normale ?

    Là où Confusion m'avait laissé un sentiment mitigé, Cruelles m'a laissé un sentiment beaucoup plus positif. Et c'est en grande partie grâce à Alice. J'ai été touchée à la fois par sa naiveté, sa bêtise et son courage. Parce que 95% des filles de 16 ans auraient fait exactement la même chose dans pareil cas. Chacune d'elles a sa façon de gérer la situation, l'une en tire profit, l'autre n'arrive pas à l'accepter, et les deux autres essayent de passer à autre chose - comme Alice. Elle ne cherche pas à oublier, juste à mettre l'histoire de côté...

    Mais est-il possible de l'enfouir au fond de sa mémoire quand on sort avec le frère de la fille qui n'est jamais revenue de vacances ? L'idée semble assez "facile" au début, mais elle prend tout son sens quand on découvre comment ils se sont connus. La culpabilité d'Alice prend alors une autre tournure : comment peut-elle continuer à sourire alors que Tara ne le fera plus jamais ? Malgré tout, sa relation avec Jack m'a laissée de marbre, sans doute à cause de son aspect trop "artificiel". Par contre, j'ai adoré la relation d'Alice avec son père. Et encore plus la réaction de ce dernier quand elle lui a tout avoué - je crois que tous les parents réagiraient ainsi en apprenant une telle nouvelle. C'est vraiment l'une des meilleures fins de romans que j'ai lu.

    On retrouve le même principe que Confusion : un sujet grave abordé de façon très subtile et surtout sans volonté de condamner - Cat Clarke se contente d'exposer les faits, c'est à nous de nous faire notre propre jugement. Et une fois encore, c'est parfaitement réussi. Cat Clarke est une auteure à suivre, c'est indéniable.

    Lien permanent Catégories : Livres 4 commentaires Pin it!