Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Films & Trailers

  • Ginger & Rosa - Sally Porter

    eefc5955-ffb7-4142-bb6d-61b6bfb9e484_zpsaa9f8b49.jpg

    Ginger et Rosa sont inséparables depuis leur naissance, elles font tout ensemble et tout pareil, à tel point que leurs parents s'inquiètent de les voir toujours aussi proches - surtout les parents de Ginger qui voient à quel point Rosa est plus livre et débauchée que Ginger, et l'influence qu'elle a sur cette dernière.

    Le film s'appelle Ginger et Rosa, mais on s'aperçoit que la plus importante des deux est Ginger. Rosa, qui a été élevée par sa mère, ne désire que ce qu'elle n'a jamais eu : un homme qui l'aime, comme un père, comme un amant.

    315bf67d-1665-4dfb-a110-28f601de6c0a_zpseb119073.png

    C'est Ginger qui veut changer le monde, qui se lance dans une campagne antinucléaire. C'est Ginger aussi qui grandit le plus vite et qui souffre le plus : de la séparation de ses parents, de l'intérêt grandissant de son père pour Rosa, du sentiment d'avoir été trahie par sa mère, son père, sa meilleure amie, le monde - tous ces gens qu'elle aimait et admirait et qui se révèlent tellement faux et loin de l'idéal qu'elle se faisait d'eux. Heureusement, il lui reste sa poésie.

    230089ef-9d08-4a79-bb69-edb947370385_zps265a1e03.jpg

    Ginger et Rosa est le récit de ce dur moment qu'est le passage de la naïveté de l'adolescence à la réalité de l'âge adulte. Elle Fanning incarne à la perfection cette adolescente désillusionnée qui prend durement conscience que la vie est bien plus compliquée et cruelle qu'elle n'en a l'air et qu'il ne faut jamais rien prendre pour acquis.

    Ginger et Rosa de Sally Porter - Film adolescent - En dvd le 1er juillet - Zylo - avec Elle Fanning, Alice Englert, Christina Hendricks, Alessandro Nivola...

    À Londres dans les années 1960, Ginger et Rosa, deux ados inséparables vivent ce moment unique du passage de l’enfance à l’âge adulte. Entre parano de la guerre froide et apprentissage de la liberté, révolution sexuelle et féminisme politique, blue jeans délavés et rock contestataire, cigarettes et premiers baisers, elles entrent en rébellion contre leurs mères, pour finir par se déchirer, irrémédiablement.

    Cliquez ici pour tous les films à voir sur Cinetrafic.

    Lien permanent Catégories : Films & Trailers 0 commentaire Pin it!
  • La Stratégie Ender - Gavin Hood

    Ender-Bandeau_zps2548f449.jpg

    Pendant toute ma lecture du roman, je me suis demandée comment ils allaient adapter tel ou tel passage, et après avoir vu le film, j'en suis venue à la conclusion que La Stratégie Ender fait partie de ces romans qui ne devraient en aucun cas être adapté... pas en film en tout cas, et encore moins en un film qui dure 1h40.

    Je dois dire que j'ai été vraiment très surprise quand après 1h20 de film, Ender faisait déjà face à la grande bataille finale. Car c'est là le gros défaut du film : c'est trop court. Et qui dit court, dit rapide. Pourtant, ça partait bien : la situation était clairement expliquée, Peter et Valentine étaient tels qu'ils devaient être, Alai et Bean aussi - même s'il les rencontrait dans un autre contexte - mais à partir du moment où Ender intègre les Salamandre, tout s'enchaîne. Certes, si on fait bien attention au texte on comprend pourquoi Ender est si particulier par rapport aux autres élèves, mais il n'empêche qu'il monte bien trop vite en grade. 

    Enders-Game-10_zpsfd2ab5e0.jpg

    Le film ne s'attarde pas assez sur les sentiments d'Ender, Graff ou Anderson ou les capacités d'Ender a conduire une armée, ni sur sa relation avec Graff, Valentine, Bean et les autres et encore moins sur son ressentiment après la "simulation" finale. Et je ne parle pas de toute l'histoire politique avec Peter et Valentine sur Terre car elle a été totalement supprimée - un choix tout à fait volontaire et accepté par Orson Scott Card.

    Au final, c'est beaucoup d'effets spéciaux mais peu de psychologie - ce qui est bien dommage car justement, le roman est très psychologique et soulève de nombreuses questions d'éthique et de politique vraiment très intéressantes.

    b3fdb771-6937-4b1e-beac-7bcefab379fa_zpsfb64e165.jpg

    Malgré tout, si on fait l'effort d'oublier le roman, La Stratégie Ender devient un bon film de science-fiction. Le peu d'histoire qu'on nous offre est cohérente et compréhensible et les effets visuels sont superbes - surtout lors des "simulations". Mais une fois de plus, je regrette que le film soit si court car on voit bien trop peu les personnages secondaires - et donc les acteurs - et c'est bien dommage car le casting est impeccable. 

    enders-game-hi-res_zpse2a8a876.jpg

    En résumé, un film à voir essentiellement pour Asa Butterfield et les simulations, mais loin d'être indispensable.

    La Stratégie Ender de Gavin Hood - Film science fiction 2014 - en DVD le 6 mars, Metrofilms - avec Asa Butterfield, Harrison Ford, Hailee Stainfield, Viola Davis, Ben Kingsley etc. 

    Dans un futur proche, une espèce extraterrestre hostile, les Doryphores, ont attaqué la Terre. Sans l’héroïsme de Mazer Rackham (Ben Kingsley), le commandant de la Flotte Internationale, le combat aurait été perdu. Depuis, le très respecté colonel Graff (Harrison Ford) et les forces militaires terriennes entraînent les meilleurs jeunes esprits pour former des officiers émérites et découvrir dans leurs rangs celui qui pourra contrer la prochaine attaque. Ender Wiggin (Asa Butterfield), un garçon timide mais doté d’une exceptionnelle intelligence tactique, est sélectionné pour rejoindre l’élite. A l’académie, Ender apprend rapidement à maîtriser des manœuvres militaires de plus en plus difficiles où son sens de la stratégie fait merveille. Graff ne tarde pas à le considérer comme le meilleur élément et le plus grand espoir de l’humanité. Il ne lui manque plus qu’à être formé par Mazer Rackham lui-même, pour pouvoir commander la Flotte lors d’une bataille homérique qui décidera du sort de la Terre.

    Lien permanent Catégories : Films & Trailers 2 commentaires Pin it!
  • Un grand mariage - Justin Zackham

    Nouvelle vague Cinetrafic, nouveau film comique 2013, nouveau film de mariage... Mais que voulez-vous, je suis faible : il y a Ben Barnes au casting, et il parle espagnol !

    Un grand mariage
    Réalisé par : Justin Zackham
    Avec : Robert De Niro, Diane Keaton, Amanda Seyfried, Ben Barnes, Katherine Heigl, Topher Grace, Susan Sarandon...
    En DVD/Blu-Ray le 9 octobre 2013 / Metropolitan Film Export

    fdb6f29d-eac7-45df-8ce6-30d77e78a813_zps0e37ddf3.jpg

    Synopsis : Don et Ellie ont divorcé depuis longtemps, mais pour le mariage de leur fils adoptif, et pour le bien de sa mère biologique, les voilà obligés de sauver les apparences en faisant semblant de former un couple uni et heureux comme au premier jour… Au milieu de la famille et de tous leurs amis réunis, leur mensonge va rapidement provoquer des choses qu’ils n’avaient pas imaginées… Entre secrets et faux-semblants, entre hypocrisie et vieilles rancœurs, rien ne sera épargné aux convives, qui ne vont pas tarder à se jeter dans la bataille. La fête s’annonce saignante et réjouissante…

    Et au final, je suis plutôt contente de mon choix. Certes, il ne fera sans doute pas partie de mon "top film comique" - il n'apporte rien de nouveau au genre (excepté Ben Barnes qui parle espagnol) et la fin est des plus prévisibles - mais on ne passe pas moins un excellent moment devant la télé. Certains gags sont éculés et parfois l'humour est bien bas sous la ceinture (un peu trop d'ailleurs), mais cela reste bien dosé et l'ennui (rencontré dans Un mariage inoubliable par exemple) est ici largement évité !

    74b2a325-a4d3-4b41-8d9c-f378a1b9c4f0_zps4cae363e.jpg

    83c6282f-e876-4091-8d19-baa9e4bb7e2a_zpsc2f57b11.jpg

    Le charme opère sans aucun doute grâce aux acteurs. Ils s'y connaissent tous en comédies romantiques et le scénario est suffisamment correct pour qu'on n'ait pas à se demander ce qu'ils font là (disons qu'on sent qu'ils ne l'ont pas fait seulement pour payer les factures). Je l'ai regardé pour Ben Barnes, mais il faut avouer que c'est pour l'ancienne génération" (j'entends par là Robert De Niro, Diane Keaton et Susan Sarandon, et dans une moindre mesure, Robin Williams) que le film vaut d'être vu. Les plus jeunes sont malheureusement bien trop mis de côté, voire oubliés lors de l'écriture du scénario (ils ont oublié de donner une personnalité à Missy/Amanda Seyfried).

    90b11f0e-eb94-4221-8345-29d49dd6bcfd_zpsc31af01d.jpg

    Un grand mariage est un petit film léger et plein d'humour, avec un excellent casting et qui remplit son rôle à la perfection : nous divertir.

    Et puis, Ben Barnes y parle espagnol, et rien que pour ça, il mérite d'être regardé (et on lui pardonne volontiers son trop plein d'UVs).

    Lien permanent Catégories : Films & Trailers 0 commentaire Pin it!