Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Livres - Page 8

  • Département 19 - Will Hill

    Voilà un roman qui aura passé de longs mois sur mon étagère. Ce n'était jamais le bon moment. Et puis vendredi, je me suis dit qu'il était temps. Après avoir commencé, impossible de le lâcher ! Je l'ai tout de même gardé 2 jours et demi, et pourtant, j'ai eu l'impression de l'avoir lu en quelques heures.

    Titre : Département 19
    Titre VO : Department 19
    Auteur : Will Hill
    Editeur : Seuil
    Tome : 1/ 5 ?

    Deacutepartement19_zpsbbcae67c.jpg

    Résumé : La vie de Jamie Carpenter bascule le jour où il assiste à l'exécution de son père. Deux ans plus tard, c'est sa mère qui disparait mystérieusement... Pourchassé par des créatures, Jamie découvre l'existence du Département 19, un service gouvernemental ultrasecret chargé de contrôler les phénomènes surnaturels qui menacent l'ordre du monde. Devenu agent spécial du Département 19, Jamie fera tout pour retrouver sa mère et sauver sa vie.

    Vous avez lu Dracula ? Et Frankenstein ? Vous avez aimé les romans ? Et bien sachez que ce ne sont pas des romans et que tout est vrai (enfin, dans l'ensemble - Mary Shelley ayant déformé quelques aspects de l'histoire de Frankenstein). Van Helsing, Jonathan Harker, Quincey Morris, le Dr Seward, Arthur Holmwood - ils ont vécus, en vrai. Ce sont même eux - et leurs descendants - qui sont à l'origine de la création du Département 19.

    Jamie Carpenter découvre qu'il fait partie de ces descendants lorsque sa mère se fait enlever : voilà qu'un type débarque et l'emmène avec lui dans un coin reculé de l'Angleterre. Un type immense qui a des bras de longueur inégale et des boulons dans le cou. Il ne comprend pas vraiment ce qu'il se passe autour de lui, mais il est sûr de deux choses : les vampires existent et l'un d'eux à enlevé sa mère. Après un entrainement de 24h qui en général dure 9 mois et aidé de Frankenstein, de Tom, un descendant de Quincey Morris, et d'une vampire qui a tenté de lui faire la peau, Jamie se lance corps et âme à la recherche de sa mère. Il est jeune, perdu, mais terriblement déterminé. 

    Le héros a beau être un adolescent de 16 ans, voilà bien un roman que je ne conseillerai pas à tous les ados justement. Parce que Département 19 c'est violent, trash, et sanglant. Âmes sensibles s'abstenir. Vraiment ! Les vampires de Département 19 sont les dignes héritiers de Vlad l'empaleur. Ils aiment tuer et voir les gens souffrir. Ils mordent, ils éviscèrent, ils torturent, ils arrachent les membres... Ils sont cruels, sanguinaires et sans pitié.

    Les méchants meurent mais les gentils aussi. Le héros lui-même ne s'en sort pas toujours indemne. L'auteur décrit avec minutie les mouvements et les sons des attaques - le tout est très visuel et il est alors d'autant plus facile de se représenter la scène. L'auteur n'édulcore rien et le sang coule à flots à chaque combat. Grâce à Will Hill, Bram Stoker peut reposer en paix : non, au 21ème siècle, les vampires ne souffrent pas tous de dépression après des siècles d'existence, ils ne sont pas tous végétariens et ne brillent pas au soleil.

    Avec Département 19, Will Hill ne se contente pas de nous offrir un roman original et percutant, mais aussi une suite plausible au Dracula de Bram Stoker ou au Frankenstein de Mary Shelley. On sent qu'il a lu les romans, et bien plus encore. On sent le travail de recherche derrière - que ce soit sur le mythe du vampire, que sur la façon de le faire vivre un siècle plus tard. Les évènements, la chronologie, les personnages - tout est cohérent ! Et le plus fascinant c'est qu'on se rend compte que finalement, 1892, ce n'est pas si loin que ça : l'arrière-grand-père de Jamie a connu Van Helsing et tous les autres.

    Département 19 est un savant mélange entre la série Torchwood (pour le département secret créé à l'ère victorienne) et Krine, les romans de Stéphane Tamaillon (pour les personnages qui ont vraiment existés). Beaucoup d'action, un peu d'humour et d'amour et terriblement de sangà lire !

    Lien permanent Catégories : Livres 2 commentaires Pin it!
  • En vrac: Parle-moi/Bye Bye Crazy Girl/Une fille à la mer/Blackzone

    J'ai lu pas mal de très bons livres dernièrement, sauf que, bien que les ayant beaucoup aimés, je n'ai pas forcément beaucoup de choses à dire dessus. Mais j'ai quand même envie de vous en parler alors voilà un billet livresque en vrac !

    97822262094120-1103852_zps56a22ba0.jpg97827324487010-1295703_zps55b2edf5.jpg97820706433560-1348028_zps4aa1a379.jpg97827002362790-1406562_zps66422bb6.jpg

     

    Parle-moi de Sarah Mlynowski

    Résumé : Devorah Banks a dix-sept ans et tout va mal : le beau Brian vient de la quitter… Pour couronner le tout, elle fait tomber son portable dans une fontaine ! Ce qui, bizarrement, n’empêche pas le téléphone de sonner… et c’est le choc lorsque Devorah entend une voix bien familière au bout du fil : la sienne ! Une version d’elle-même plus jeune de quatre ans, qui n’a pas encore connu ses déboires et aurait bien besoin de ses conseils. Devorah se retrouve soudain devant une chance inespérée : tout recommencer… autrement !

    Parle-moi vaut surtout d'être lu pour ses personnages si attachants et son humour. Et dans une moindre mesure, pour son histoire qui, si elle prévisible dans l'ensemble (évidemment qu'elle va tout arranger), nous réserve tout de même une jolie surprise à la fin (personnellement, je ne m'attendais pas à ça). J'ai toujours aimé ces histoires à "l'effet papillon", où un changement dans le passé à une incidence sur le futur/présent. Et pour le coup, j'ai été servie ! C'est vraiment intéressant de voir comme la Devie de 17 ans et la Devie de 13 ans ont des opinions si différentes sur un même sujet ! (je pense notamment à la réaction de l'une et de l'autre par rapport au départ de Brian...) Un roman léger et plein d'humour qui se lit vite et bien et vous fera passer une excellente après-midi (de boulot si vous avez la chance de travailler en bibliothèque !)

    Bye Bye Crazy Girl de Joe Schreiber

    Résumé : Le bal de fin d'année du lycée s'annonce mal pour Perry : il doit y emmener Gobija, la jeune étudiante lituanienne hébergée par ses parents. La fille la plus barbante qu'il ait jamais rencontré... Mais c'est une Gobija terriblement sexy qui se présente à la soirée. Et quand elle abat un homme de sang-froid au milieu de la piste de danse, Perry se demande s'il n'est pas en train de rêver ! Il n'a encore rien vu pourtant, car Gobija a une mission à remplir et des comptes à régler. Et elle a besoin d'un guide pour la conduire dans la nuit new-yorkaise...

    Perry se préparait à passer une soirée mortellement ennuyeuse au lycée et le voilà embarqué dans une chasse à l'homme mortelle à travers les rues de New-York. Devenu chauffeur d'une fille prête à tout pour venger sa famille, Perry va prendre conscience que dans la vie, il faut savoir s'imposer et défendre ses idées. Cette nuit va complètement bouleverser sa vision des choses, pour longtemps. Voilà un roman complètement démentiel que je conseille vivement ! Le roman de Joe Schreiber est une sorte d'ovni littéraire : raconté sur un ton décalé, drôle et violent à la fois, aux personnages charmants et charmeurs, et qui bizarrement, fait un bien fou au moral.

    Une fille à la mer de Maureen Johnson : 

    Résumé : Clio, jeune Américaine de 17 ans, décide d'aller à Naples passer les vacances avec son père qui a quitté le foyer familial. A son arrivée, elle découvre qu'il a acheté un yacht sur lequel ils embarquent avec sa nouvelle petite amie, Julia, sa fille Elsa ainsi que Martin, un vieil ami, et Aidan le beau mais prétentieux assistant de Julia.

    Maureen Johnson c'est le bien. Je ne suis jamais déçue par une livre de Maureen Johnson, et Une fille à la mer ne fait bien évidemment pas exception à la règle. Les personnages attachants sont là, l'héroine "normale" à qui il arrive des choses extraordinaires est là, l'histoire pleine de rebondissements est là, l'humour et la légèreté sont là... Du Maureen Johnson comme on l'aime !

    Blackzone de Philip le Roy

    Résumé : Sem, autiste et petit génie de l’informatique; Gwendoline séductrice pathologique; Méline spécialiste des sports extrêmes; Laurie dénuée de toute peur; Adrien accro aux jeux vidéo et Diego trisomique, doué d’une force herculéenne… sont réunis par le Dr Sheffer pour constituer la « brigade des fous », aux capacités d’analyse et d’action impressionnantes. Leur objectif : infiltrer l’entourage de Moon Kan Yun-Fa, un mafieux taïwanais installé près de Cannes.


    Emprunté par curiosité, Blackzone s'est au final révélé être un autre petit ovni littéraire : six adolescents atteints de troubles psychologiques deviennent membres d'une unité d'élite chargée de protéger et/ou sauver la planète. Ecologiquement parlant, je veux dire. Car oui, cette unité a été créée pour s'occuper de ceux qui veulent détruire l'éco-système et mettraient ainsi la planète et ses habitants en danger ! On soupçonne quelqu'un de s'en prendre aux espèces animales menacées ? La Brigade des Fous est là pour vérifier tout ça, et le cas échéant, de régler le problème. Je ne sais pas où Philip Le Roy est allé chercher son idée, mais en tout cas, elle marche ! Voilà un roman terriblement divertissant et complètement déjanté qui ne cesse de nous surprendre à chaque page (ceux qui connaissent mon problème avec les auteurs français comprendront donc à quel point ce livre est particulier, si je dis qu'il est bien, c'est qu'il est vraiment bien)

     

    Lien permanent Catégories : Livres 4 commentaires Pin it!
  • Kaleb (Saison 1) - Myra Eljundir

    Titre : Kaleb - Saison 1
    Auteur : Myra Eljundir
    Editeur : Robert Laffont/Collection R
    Tome : 1/3

    20120915_145645.jpg

    Résumé : A 19 ans, Kaleb Helgusson se découvre empathe : il se connecte à vos émotions pour vous manipuler. Il vous connait mieux que vous-mêmes. Et cela le rend irrésistible. Terriblement dangereux. Parce qu'on ne peut s'empêcher de l'aimer. A la folie. A la mort. Sachez que ce qu'il vous fera, il n'en sera pas désolé. Ce don qu'il tient d'une lignée islandaise millénaire le grise. Même traqué comme une bête, il en veut toujours plus. Jusqu'au jour où sa propre puissance le dépasse et où tout bascule... Mais que peut-on contre le volcan qui s'éveille ?

    Il y a un avertissement sur la 4ème de couverture : "Déconseillé aux âmes sensibles et aux moins de 15 ans". J'approuve entièrement cet avertissement ! 

    Si je devais décrire le roman de Myra Eljundir en trois mots, je dirais sans hésitation : violent, dérangeant, hypnotique.

    Violent parce que Kaleb est violent. Il ne comprend pas ce qui se passe à l'intérieur de lui, mais il sait de quoi il est capable grâce à son "don". Kaleb ne doit rien à personne et n'a rien à perdre, alors il profite de son don. Pour son plaisir personnel. Egoiste ? Possible. Ingrat ? Probable. Mais surtout, incapable de contrôler ses émotions et d'établir une frontière entre bien et mal, tellement il est grisé par son pouvoir. Les gens sont à sa merci, il peut leur faire faire tout ce qu'il veut, leur vie est entre ses mains.

    Dérangeant parce qu'on ne sait pas comment réagir. Doit-on condamner tous les actes de Kaleb ou peut-on accepter le fait qu'on le comprend malgré tout ? Parce que c'est bien ça le plus dérangeant : au fond, ses actes sont compréhensibles. Les quelques fois où Kaleb a décidé d'utiliser son don pour faire quelque chose de bien, cela s'est retourné contre lui. Plus les pages tournent et plus Kaleb découvre qu'il n'a vécu jusqu'à présent qu'une vie de secrets et de mensonges. Ses actes restent condamnables, mais compréhensibles. Etre empathe, c'est un don mais aussi un malédiction : il ressent les émotions de tout ce qui l'entoure - il est même capable de ressentir les derniers instants d'un animal rien qu'en touchant un morceau de viande. De quoi devenir fou et perdre tout contrôle de soi. 

    Hypnotique parce qu'on tourne les pages sans s'arrêter. Il y a deux histoires en même temps : celle de Kaleb qui découvre qui il est et celle du Colonel et de la Cause et du pourquoi il veut homicider Kaleb à tout prix. A chaque fin de chapitre, on veut savoir ce qu'il se passe après, on veut savoir quel va être le comportement de Kaleb, on veut savoir qui est ce personnage, s'il a un rapport avec Kaleb et on veut savoir le pourquoi du comment. Les informations sont distillées au compte-goutte, et même si quelques point sont prévisibles, dans l'ensemble, on ne sait jamais vraiment à quoi s'attendre.

    Une intrigue efficace, un style prenant, des personnages marquants - voilà un roman bien atypique et qui ne laissera personne indifférent !

    Lien permanent Catégories : Livres 4 commentaires Pin it!