Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Films & Trailers - Page 8

  • Elephant - Gus Van Sant

    Lorsque Rémi Gonseau de PriceMinister m'a proposé de participer au concours "Blogueurs, faites votre cinéma", je me suis dit pourquoi pas. Après avoir longuement hésité entre Elephant et Le Pianiste mon choix s'est finalement porté sur Elephant.

     

    Titre : Elephant
    Réalisé par : Gus Van Sant
    Avec : John Robinson, Alex Frost, Eric Deulen, Elias McConnell, Jordan Taylor...

    Elephant.jpg


    Résumé : En ce jour d'automne, les lycéens, comme à leur habitude, partagent leur temps entre cours, football, photographie, potins.... Pour chacun des élèves, le lycée représente une expérience différente, enrichissante ou amicale pour les uns, traumatisante, solitaire ou diffile pour les autres. Cette journée semble ordinaire, et pourtant le drame couve...

    Pour tout vous dire, je n'ai jamais été très réceptive aux récompenses cannoises. Aux récompenses en général même. La plupart du temps, je ne comprends pas en quoi tel ou tel film méritait une telle récompense. Elephant n'échappe pas à la règle, même si force est de constater qu'il a ce petit truc qui fait que...

    Une chose est sûre, pour apprécier ce film à sa juste valeur, il vaut mieux connaître le contexte. Pas tant de l'histoire, mais plutôt de "création du film". Par exemple, pour pouvoir apprécier les "personnages", il vaut mieux savoir que les acteurs ne sont pas des acteurs mais essentiellement de simples lycéens qui jouent pour la première fois dans un film. Pour la plupart, ils n'ont même pas eu de texte à apprendre, juste à improviser.

    n8-elephant.jpg

    On suit les différents "personnages" pendant une journée de lycée mais sous différents angles. Ce qui fait que souvent la même scène se répète, mais d'un point de vue différent. Sauf que comme il n'y pas beaucoup de personnages, et encore moins d'action, on a toujours l'impression de voir la même scène, et ça lasse. Heureusement que les scènes ne sont pas répétées les unes après les autres, mais intercalées entre d'autres "journées d'un lycéen".

    Et puis est arrivée une scène : Alex au piano, jouant la Lettre à Elise de Beethoven. Puis Alex et Eric devant un plan de leur lycée avec Alex expliquant à Eric par où ils passeraient en premier, sur qui ils pourraient tomber, et quel est l'endroit où ils pourront le mieux faire un carton. Et là, toute mon attention était portée sur le film. J'étais totalement captivée par ces deux jeunes qui ont décidé de préparer une fusillade. Comme ça, d'un coup, comme s'ils avaient eu une révélation en écoutant la Lettre à Elise. Et qui expliquent leur plan comme si de rien n'était, comme si c'était quelque chose de commun, qu'ils faisaient tous les jours et d'une facilité extrême.

    elephant-shooters.jpg

    La musique joue d'ailleurs beaucoup dans cette atmosphère captivante et tragique, et embrouille encore plus le spectateur : personnellement, j'arrive vraiment pas à imaginer et comprendre comment une personne pouvant jouer aussi bien du Beethoven pouvait après ça partir tuer ses camarades de classe. Je crois bien que c'est cet aspect de l'histoire qui m'a le plus marquée, et que sans ça, je pense que j'aurais terminé mon roman en ne laissant le film qu'en fond sonore...

    Elephant est directement inspiré de la fusillade qu'il y a eu au lycée de Columbine, en 1999. On pourrait alors s'attendre à un film centré sur les deux responsables, et sur le pourquoi du comment. Et bien, il n'en est rien. Il ne porte aucun jugement, il ne fait qu'énoncer à sa façon les affres de l'adolescence et dénoncer les violences subies par certains au lycée, la facilité de se procurer une arme aux Etats-Unis - Gus Van Sant ne dit rien, il ne fait que montrer. C'est ensuite à nous, à la fin du film, et avec tous les éléments en main, de nous faire notre propre avis. 

    Et mon avis quel est-il ?
    Que c'est affligeant.
    Mais surtout fascinant.

    J'avoue ne toujours pas comprendre ce qui lui a valu la Palme D'Or, mais je conseille quand même de le voir. Au moins une fois... ne serait-ce que pour mourir moins bête ! (ouuuuh quelle expression mal placée.)

    Merci à PriceMinister pour le DVD et la découverte.

    PS : Un mot d'ailleurs sur le DVD en lui-même : j'ai reçu la version cineart.be, avec le livret "Les clefs du film". Et bien, je remercie beaucoup ce petit livret qui nous apprend plein de choses sur le film et ce qui allait dans l'esprit de Gus Van Sant en le tournant, car comme j'ai dit, pour apprécier vraiment le film, il vaut mieux connaître le contexte. Sans ce petit livret explicatif, je pense que mon avis aurait été bien négatif... (et court, car je n'aurais pas eu grand chose d'intéressant à dire excepté "ça m'a lassé et ennuyé")

    Lien permanent Catégories : Films & Trailers 4 commentaires Pin it!
  • X-MEN : First Class - Matthew Vaughn

    (Désolée, je refuse de dire "Le commencement", je trouve ce sous-titre nul)

    Titre : X-MEN : First Class
    Réalisé par : Matthew Vaughn
    Avec : James McAvoy, Michael Fassbender, Kevin Bacon, Jennifer Lawrence, Nicholas Hoult, January Jones, Lucas Till....

    X-Men-First-Class-Poster-Ban.jpg

    Résumé : Avant que les mutants n’aient révélé leur existence au monde, et avant que Charles Xavier et Erik Lehnsherr ne deviennent le Professeur X et Magneto, ils n’étaient encore que deux jeunes hommes découvrant leurs pouvoirs pour la première fois. Avant de devenir les pires ennemis, ils étaient encore amis, et travaillaient avec d’autres mutants pour empêcher la destruction du monde, l’Armageddon. Au cours de cette opération, le conflit naissant entre les deux hommes s’accentua, et la guerre éternelle entre la Confrérie de Magneto et les X-Men du Professeur X éclata…

    Oyez oyez ! Avis dithyrambique et totalement dépourvu d'objectivitude (et de spoilers !) en vue.
    Vous êtes prévenus.

    Pour ceux qui ne le savent pas, les mutants et moi, c'est une grande histoire d'amour. J'adorais le dessin animé X-MEN : Evolution (alors que et je zappais toujours La Ligue des Justiciers) et je suis fan de la trilogie (ouais, même du 3 !). Au même titre que Spiderman et son araignée mutante, les X-Men font partie de mes Marvel préférés (car comme chacun le sait, Marvel, c'est le bien.)

    Environ 2 ans d'attente entre l'annonce et la sortie pour quoi au final ?...

    Un film exceptionnel, bien au-délà de mes espérances ! Oh, je savais qu'il serait bien, la bande-annonce le laissait présager, mais je ne pensais pas qu'il serait aussi... parfait. (et je dis ça en toute objectivité bien sûr)

    Déjà, au niveau du scénario. Evidemment, si vous vous attendez à retrouver une intrigue proche de celle des comics originaux, vous pouvez passer votre chemin. Autrement, prendre les années de la guerre froide comme arrière fond à l'histoire est une idée très ingénieuse. C'est proche de la seconde guerre mondiale, donc pour nous présenter un Erik jeune, c'est pratique. De plus, ça s'intègre parfaitement dans l'histoire des mutants, avec ce Shaw qui essaye de tourner les deux plus grandes nations l'une contre l'autre (Kevin Bacon est d'ailleurs génial dans le rôle). Côté technologie, c'est nickel aussi... entre la bombe atomatique et les armes de guerre déployées, la technologie mise en avant par Hank n'étonne pas plus que ça. Et côté moeurs, ça correspond bien à l'esprit de l'époque aussi...

    bscap000021.jpg

    Côté casting, là aussi parfait. Il n'y a vraiment pas d'autre mot pour qualifier le choix de James McAvoy pour Charles Xavier, Michael Fassbender pour Erik Lehnsherr, Jennifer Lawrence pour Raven, Rose Byrne pour Moira... non vraiment, ils sont tous parfaits. James McAvoy campe un Xavier séducteur et fougueux, et qui ne refuse jamais un verre (et encore mois deux, sans parler de trois), mais dont les compétences de leader sont déjà bien affirmées. Michael Fassbender, lui, montre le côté humain de Erik (et son côté polyglotte aussi) - on se rend vite compte que sous ses airs vindicatifs, il n'est pas le plus méchant de l'histoire, loin de là. Il est juste... sans pitié on va dire !

    Ce que j'aime chez X-MEN c'est que la frontière bons/méchants est très floue. On arrive difficilement à prendre partie pour l'un ou l'autre camp car ils ont tous des raisons valables d'agir comme ils le font. Les humains (homo-sapiens comme ils sont appellés dans les comics) qui voient les mutants comme une menace et les mutants qui voient les humains comment des ennemis. Voila la question récurrente chez X-MEN : Qui est le vrai ennemi ?

    L'autre chose qui me plait chez X-MEN c'est leur côté "intemporel". Les mutants sont vus là comme certains voient les gays ou les autres nationalités et religions de nos jours. Ils sont différents, et se sentent à part. Cet aspect de l'histoire est bien mis en avant avec les petits jeunes (et là encore, aucune fausse note niveau casting). Que ce soit Jennifer Lawrence et Nicholas Hoult, les mutants les plus timides et mal dans leur peau, ou bien Lucas Till et Caleb Landry Jones, ceux qui ont le plus peur de leurs pouvoirs.

    252801_223401217690342_170700836293714_683735_5153719_n.jpg  164027_182353828461748_170700836293714_484562_7158134_n.jpg

    Et côté réalisation ? Si je dis " parfait " ça répond à votre question ? Aucun temps mort pendant le film, on ne voit pas les 2h12 passer. Il faut dire que le film est truffé d'instants comiques, et mieux encore, de références aux films suivants. Mais il y a bien évidemment des moments plus dramatiques, et c'est dans ces moments en particulier qu'on regrette vraiment qu'ils ne soient pas réels.

    A la différence des autres films, Matthew Vaughn a décidé de concentrer son film sur une poignée de mutants et de ne se consacrer qu'à eux. On apprend donc à mieux connaître ces quelques mutants, et surtout à les apprécier. On s'attache très vite (et pour longtemps) à eux et quand on sent la fin approcher, on aimerait juste pouvoir faire durer le film encore plusieurs heures minutes.

    Les effets spéciaux sont comme je les aime. Nombreux certes, mais discrets et présents au moment qu'il faut - ce que je veux dire, c'est qu'il n'y a pas de grandes explosions foudroyantes toutes les trois minutes. Les scènes d'entrainement font partie des meilleurs moments du film, tout comme la fin. Et autre petit plus : les images d'archives utilisées lors des discours de Kennedy (tant qu'à se baser sur une histoire réelle, autant utiliser des sources réelles)

    x-men-first-class.jpg

    Et un dernier mot sur un autre élément qui m'a touché : la musique. Déjà rien que la musique de la bande-annonce me fichait la chair de poule, mais alors ça s'est pas arrangé pendant le film. En rentrant, je me suis passée la BO en boucle. Bravo au compositeur, Henry Jackman ! (et oui je sais, c'est pas lui qui a fait la musique de la bande-annonce!)

    Tout ça pour dire : A quand le prochain ? (Car oui, prochain il y aura ! X-MEN : First Class est le premier d'une nouvelle trilogie)(un peu comme Star Wars en fait)(mais en mieux)


    Et si vous n'êtes pas convaincues, sachez que CA, vous ne le verrez que dans le film :

    248429_223400784357052_170700836293714_683719_4770643_n.jpg(Raaaah Michael. Parle moi français, anglais, allemand,
    espagnol, ne parle pas du tout je m'en fiche !)

    Même si personnellement, c'est plutôt vers ça que je me tournerais...

    255770_223401244357006_170700836293714_683736_5634734_n.jpg
    (gniiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii)


    Lien permanent Catégories : Films & Trailers 18 commentaires Pin it!
  • Torchwood : Miracle Day - Trailer

    La bande-annonce de la semaine sera celle d'une série, parce que mine de rien, le 8 juillet, ça approche !!

    Pour ceux qui auraient pas suivis l'affaire, Torchwood s'exporte. Aux Etats-Unis pour être précise. Cardiff laisse sa place aux grattes ciels américains, et la BBC devient Starz.

    Et ça se voit....



    Mon sentiment ? Peur. Trop d'explosions, de gens parfaits, de CIA, FBI.. et puis ce bazooka quoi !

    Mais voila : il y a Jack et son manteau. Il y a PC Andy. Il y a Gwen. Et Rhys. Et leur bébé. Et la scène à 1min23. Et le "I'm welsh" de Gwen.

    Et rien que pour ces petits éléments, je sais que peur ou pas, je serai fidèle au rendez-vous !

    Parce que Torchwood, c'est Torchwood, et que ça ne s'explique pas...

     

    Donc voila les gens, si vous me cherchez le 8 juillet, je serai devant mon ordi, à maudir Firefox de ne pas capter Starz comme il se doit !

     

    Lien permanent Catégories : Films & Trailers 10 commentaires Pin it!