Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

- Page 2

  • Neville Londubat à l'école des sorciers - J.K. Rowling

    Mon premier billet dans le cadre du challenge Re-reading Neville Londubat - j'en suis toute émotionnée ! Sachant que je suis dans la team Neville, mes billets seront bien évidemment tournés vers lui - donc si réfractaire à Neville vous êtes, mon billet éviter je vous conseille ! (Yoda, je te n'aime <3)

    Titre : Neville Londubat à l'école des sorciers
    Titre : VO : Harry Potter and the sorcerer's stone)

    Auteur : J.K. Rowling

    78286287.jpg
    (Couv' mise à jour par Pandora)

     

    Résumé : Le jour de ses onze ans, Neville Londubat, un orphelin (ou presque) élevé par un oncle et une grand-mère qui l'adorent voit soin existence bouleversée. Un géant ne vient pas le chercher pour l'emmener à Poudlard (c'est sa mamie qui l'emmène) la célèbre école de sorcellerie où une place l'attend depuis toujours. Voler sur des balais, jeter des sorts, combattre les Trolls : Neville Londubat se révèle un sorcier vraiment doué (surtout en botanique). Mais quel mystère entoure sa naissance et qui est l'effroyable V..., le mage dont personne n'ose prononcer le nom ? (à part un copain de Neville qui s'appelle Harry Potter et qui a une cicatrice en forme d'éclair sur le front)

    J'ai lu ce premier tome l'année de sa parution en France - c'est à dire en 1998. J'avais 10 ans. L'âge de Ginny quand elle rencontre Harry pour la première fois !! C'est peut-être pour ça que je l'aime autant Ginny en fait.

    J'avais pas relu ce tome depuis la sortie du 5ème livre - la dernière fois que je me suis fait une relecture intégrale des tomes. Ce qui fait donc bien longtemps !

    En relisant le livre, j'ai retrouvé mes 11 ans perdus (bon, ceci est un mensonge, dans ma tête, j'ai toujours 11 ans. Ca monte à 12/13 ans des fois).

    J'ai aimé autant que la première fois suivre Neville et ses amis dans leur nouvelle vie à Poudlard, et découvrir avec eux ce monde magique où les fantômes dinent à table, les tableaux partent en vadrouille, les chiens ont 3 têtes, les escaliers vous mènent aux mauvais endroits, les chocolats sautent du sachet, les photos vous saluent, et les oeufs de dragon se vendent sous le manteau...

    J'avais oublié au fil des ans à quel point l'humour était présent et nos héros choupi-trognons dans ce premier tome. Et puis oh, Hermione a menti ! Et Neville, je l'aime toujours autant, si ce n'est plus. C'est quand même grâce à lui que Gryffondor à remporté la coupe - héhé, ça a dû lui en boucher un coin au petit Malefoy! Ca lui apprendra à lui faire peur dans la Fôret interdite. D'ailleurs, j'y pense : après ça, il l'a beaucoup moins embêté ! Voila une autre preuve de la supériorité de Neville : Malefoy l'embête moins que les autres !

    Relire le tome 1 en sachant déjà comme ça se finit et en connaissant la vérité sur l'enfance de Neville permet de mieux comprendre pourquoi il est si timide et peu sûr de lui. Et puis, on fait plus attention à ses actes et ses qualités - on sent bien que Neville n'est pas si empôté que ça, il a juste besoin d'être rassuré et qu'on lui fasse confiance =)

    Lire Neville Londubat à l'école des sorciers à 10/11 ans, c'est parfait. 12 ans après, je me rends compte à quel point ce livre est écrit pour les enfants de cet âge. Ce que je veux dire c'est que tout est simple : on sait qui sont les gentils, on sait qui sont les méchants. Les gentils sont très gentils, et les méchants sont très méchants.

    Le style de JK Rowling est simple aussi dans le sens où les phrases sont courtes, l'intrigue facile à comprendre et elle ne garde que l'essentiel de l'histoire en faisant beaucoup d'ellipses. Tout est mis en oeuvre pour faire adhérer les plus jeunes et leur donner envie de continuer leur voyage au pays magique de Neville Londubat. Et ça marche.

    Ca a marché pour moi il y a 12 ans, et ça marche toujours autant maintenant. Me revoile prise d'une "Neville Londubatite aïgue" qui est bien partie pour durer !

    Rereading-HP-logo-Neville-PES.jpg

     

    PS : Revenez en fin de journée, je posterai le questionnaire ^^

     

    Lien permanent Catégories : Livres 4 commentaires Pin it!
  • Tag des 30 jours : Day 6 à 10

     

    Day 6 : Favorite episode of your favorite show
    (épisode préféré de votre série préférée)

    Comme je l'ai dit dnas le billet précédent, il y a de nombreuses séries que j'aime. Je vais donc me baser sur celle que j'ai vu le plus et dont je connais le mieux les épisodes : Torchwood !

    Il y a tellement ! Mais comme je ne dois en choisir que un, je vais dire Fragments. J’adore le concept du flashback, et dans cet épisode je suis servie, et puis j’aime en apprendre plus sur les personnages et comment ils sont arrivés à Torchwood. Cet épisode permet aussi de mieux comprendre la personnalité et le comportement de chacun des personnages dans la saison 1.

    TWteam08.jpg

     

    Day 7 : Least favorite episode of your favorite show
    (épisode le moins apprécié de votre série préférée)

    Ah là, c’est déjà plus facile ! Je crois que l’épisode que j’apprécie le moins sur les 3 saisons confondues, c’est Random Shoes. On ne voit quasiment que Gwen pendant tout l’épisode, et l’intrigue est vraiment pas géniale, elle est même carrément ennuyante – la dernière fois que j’ai vu cet épisode, j’en suis ressortie avec un mal de tête affreux !

    109randomshoes0004.jpg

     

    Day 8 : A show everyone should watch

    S'il y a bien une série que je conseillerais à tout le monde là tout de suite maintenant, ce serait sans aucun doute Downton Abbey, pour les raisons déjà citées!

    tumblr_l9ukwkyEJs1qz4wylo1_500.png


    Day 9 : Best scene ever
    (meilleure scène de tous les temps)

    J’en ai beaucoup en tête, mais il y en a une dont je ne me lasse pas bien que la connaissant par cœur : la détox du Doctor dans The Unicorn and The Wasp. Cette scène est vraiment géniale ! J'adore le Doctor qui mime ce dont il a besoin à Donna et que elle, elle comprend tout autre chose, et puis surtout, j'admire le jeu de David Tennant qui n'hésite pas une seconde à jouer la scène à fond, et à s'en mettre partout ^^

    Day 10 : A show you thought you wouldn’t like but ended up loving
    (une série que vous pensiez ne pas aimer et que vous avez fini par adorer)

    Là, c'est facile : Castle. J'ai regardé par curiosité et dépit plus qu'autre chose, et finalement j'adore ! Cette série est un véritable coup de cœur !  Les personnages sont vraiment brillants, l’humour et « l’action » sont bien dosés, et j’adore les parties de poker entre auteurs de polars ^^ Et puis franchement, comme ne pas aimer Richard Castle, sa mère, sa fille, son humour, ses paris, son égo-centrisme ? 

     

    0000055215_20090227151sy60.jpg

     

     

    Lien permanent Catégories : Tags & Tops 9 commentaires Pin it!
  • Juliette - Anne Fortier

    Lorsque Blog-O-Book a proposé un partenariat concernant le livre de Anne Fortier, je n'ai pas hésité - et oh joie, j'ai été selectionnée !

    Titre : Juliette (Juliet en VO)
    Auteur
    : Anne Fortier
    Editeur : Michel Lafon

    juliette_1280930158.jpg


    Résumé : A la mort de sa tante préférée, Julie ne reçoit pour héritage qu'une mystérieuse clef, accompagnée de l'adresse d'une banque à Sienne. Elle s'envole aussitôt pour l'Italie et y trouve une liasse de papiers jaunis relant les amours d'un jeune homme prénommé Roméo avec celle qui est dans doute son ancêtre, la belle Giulietta Tolomei. La Juliette de Shakespeare.
    Alors que Julie déchiffre les parchemins, elle comprend que la sinistre malédiction prononcée six sècles plus tôt plance encore sur sa famille... Pourra-t-elle échapper au danger qui la guette à vouloir ainsi découvrir son destin ?

     

    Pas de surprise, j'aime Shakespeare. Et même si Roméo et Juliette n'est pas ma pièce préférée, je ne résiste pas aux livres/films qui en sont dérivés. C'est pourquoi lorsque Gaelle m'a parlé de ce livre, j'étais plus qu'intéréssée, et le partenariat avec Michel Lafon a fini de me convaincre.

    Anne Fortier nous emmène à Sienne, en compagnie de Julie Jacobs, qui a la mort de sa tante se voit léguer une simple enveloppe avec une lettre lui expliquant qu'elle doit se rendre à Sienne sans plus tarder, accompagnée d'un passeport au nom de Giulietta Tolomei, son vrai nom.

    A la banque elle ne trouve rien de plus qu'un petit coffre contenant une édition de Roméo et Juliette, un journal ayant appartenu à sa mère, et surtout de nombreux papiers anciens tous datés du 14ème siècle et racontant l'histoire de trois familles - les Tolomei, les Marescotti et les Salimbeni - en 1340.

    Au fil de sa lecture et de ses rencontres (avec Eva Maria Salimbeni, Maestro Lippi et Alessandro Santini entre autres), Julie commence à réaliser que la Giulietta dont elle lit le récit est son ancêtre, mais qu'elle est aussi celle qui a inspiré la Juliette de Shakespeare, et bien d'autres avant lui.

    Julie se retrouve alors embarquée bien malgré elle dans des querelles de familles, des malédictions, des meurtres, des vols et j'en passe. Les vrais Roméo et Juliette ont beau avoir vécu au 14ème siècle, leur histoire continue de faire des émules 600 ans plus tard. Le livre alterne entre chapitres sur la Sienne de Giulietta et Roméo en 1340, et la Sienne de Julie de nos jours. On se rend vite compte que la ville est partie intégrante de l'histoire, tous les lieux, anciens ou contemporains, aussi bien les monuments que les magasins ou les hôtels existent ou ont existés réellement.

    Les deux récits en parallèle sont aussi intéressant l'un que l'autre. Anne Fortier a fait un vrai travail de recherches - on se sentirait presque en 1340, assistant au Palio, ou bien témoins et confidents de l'amour naissant entre Giulietta Tomolei et Roméo Marescotti.

    Les personnages de Anne Fortier valent tous le détour. Surtout Julie, la jumelle aînée, mais qui pourtant a passé sa vie à s'effacer derrière sa soeur Janice, et qui pour se sentir "elle" s'est lancé dans le militantisme sans toujours connaître les raisons de ses actes. Son départ pour Sienne et sa "chasse au trésor" vont littéralement la transformer. Elle va peu à peu s'épanouir et sans sa soeur dans les parages elle va pouvoir se montrer telle qu'elle est.

    L'intrigue de Juliette est des plus prenante, et surtout très bien ficelée. Les révélations sont toutes plus surprenantes les unes que les autres, et la fin plutôt imprévisible. Le style de Anne Fortier est fluide et plein d'humour, mais arrive en même temps à faire aller le suspens crescendo, et plus on tourne les pages, moins on a envie de s'arrêter avant la fin ! Contrairement à d'autres livres du genre que j'ai lu, Anne Fortier sait où elle va. Lorsqu'elle a inscrit le point final, toutes les questions avaient trouvées leurs réponses, et toutes les explications avaient été données comme il se doit.

    Un autre très bon point en faveur de Anne Fortier est sa "postface" à la fin, où elle explique comment elle en est venue à écrire ce livre, de quoi elle s'est inspirée, les recherches qu'elle a fait, et surtout, elle dit bien clairement qu'elle a romancé certains passages. Et moi, les précisions comme ça, j'aime.

    Juliette fut une très belle découverte, et je sais que je le relirais dans quelques temps en y prenant autant de plaisir que cette fois. Que vous soyez fan ou non de Shakespeare, Juliette ne pourra que vous plaire. Anne Fortier a fait un travail formidable, et j'espère qu'elle ne tardera pas à nous offrir un autre roman du genre !

     

     

    Merci encore à Blog-O-Book et aux éditions Michel Lafon pour le livre !

    Lien permanent Catégories : Livres 8 commentaires Pin it!