Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

- Page 3

  • Succubus Dreams - Richelle Mead

    Titre : Succubus Dreams (Tome 3)
    Auteur : Richelle Mead

    2dl92f.jpg

    Résumé : Rien ne va plus pour Georgina, même sa liaison avec le célèbre Seth Mortensen ! Déjà, pas de sexe entre eux: Georgina étant un succube, elle pourrait tuer son amant par mégarde. Ça calme les ardeurs les plus motivées ! En plus, même se voir devient difficile: Seth est obsédé par son dernier roman, et Georgina doit jouer les mentors pour une nouvelle recrue vraiment pas douée. Et enfin, il y a Dante, cet interprète de rêves bien enjôleur que Georgina est obligée de consulter, car une entité malveillante s'en prend à elle durant son sommeil. Du coup notre succube fait face à un double défi : reprendre le contrôle de sa vie amoureuse, et lutter contre un terrible ennemi. Si elle venait à échouer, le monde des mortels pourrait bien ne plus jamais connaître le sommeil !

    ************************

    Mon avis:

    Ah cette chère Georgina, c'est toujours avec un plaisir non-dissimulé que je me plonge dans ses aventures rocambolesques. Ce tome n'y fait pas exception, bien au contraire !

    On m'a dit que ce tome révolutionnerait la série, et d'un certain côté, c'est un peu le cas. Comme dans le second tome, trois histoires se mêlent : la relation de Georgina et Seth, l'arrivée en ville d'un nouveau succube, et d'un très vieil "ami" de Georgina, et surtout le fait que quelqu'un s'immisce dans ses rêves, et lui vole toute sa force vitale. La différence étant que cette fois, chacune des histoires est mieux introduite et aucune n'est sous développée.

    Par contre, là où dans le précédent on aurait pu dire "tout est bien qui finit bien" ici, ce serait plutôt "tout est bien qui finit mal" (aussi bien pour Georgina, que pour deux autres personnes d'ailleurs) L'histoire de passe à la période de Noël, une période de joie et de fêtes... sauf pour notre succube préféré. Les choses ne vont pas en s'arrangeant pour Georgina, aussi bien professionnellement que personnellement. D'ailleurs, on le sent bien dans le style : la première partie est plutôt légère, avec un enchainement de répliques cinglantes et de situations comiques, mais qui par la suite devient beaucoup plus sérieux.

    Tout s'écroule autour de Georgina, mais heureusement que ses amis sont là - aussi bien les anciens que les nouveaux. Car voila l'un des points forts de ce tome : l'introduction de nouveaux personnages (dont un Nephilim)(j'aime les Nephilim ^^) qui s'avèrent importants dans ce tome, et qui je pense (et j'espère) seront encore présents dans le prochain. Ses amis apportent un peu de légèreté, et de joie dans le quotidien plutôt sombre de Georgina - que ce soit Peter et son obsession pour les sapins de Noël, Hugh avec ses bonnes paroles et ses mauvaises idées, Dante et ses désirs inassouvis (les passages avec ce dernier sont d'ailleurs bien fun) ou bien encore Carter, l'ange blond qui est chaque fois plus énigmatique au fil des intrigues (et moi aussi je veux qu'il me téléporte sur le toit...)

    Dans ce tome, nous découvrons une Georgina encore plus "humaine" que dans Succubus Nights (et oui, c'est possible!). Une Georgina qui regrette toujours autant ce moment de faiblesse au Vème siècle, qui n'aspire qu'à vivre une vie la plus normale possible, et qui rêve d'être libre de se marier et d'avoir des enfants. Une Georgina pour qui l'éternité ne sera jamais assez pour se repentir de ses erreurs. Je pense que c'est ce côté si humain qui rend Georgina aussi attachante et intéressante comme héroine. Là ou d'autres ne sont que force et violence, Georgina elle n'est qu'amour et regrets - et les flashbacks ne font que le confirmer.

    Avec Succubus Dreams, Richelle Mead nous entraine encore plus dans "l'intimité" de Georgina, dans ses rêves et espoirs d'avenir. Les évènements se produisant dans ce tome m'ont l'air d'être bien annonciateurs des épreuves et choix que Georgina aura à subir dans le prochain tome (et que j'ai donc maintenant encore plus hâte de lire!)

    Lu dans le cadre du Dark Side Challenge

    2ywtxn9.jpg
    Lien permanent Catégories : Livres 2 commentaires Pin it!
  • My Friend chéri...

    L'autre soir j'ai regardé Young Victoria avec la sublime Emily Blunt, Paul Bettany et Rupert Friend entre autres... Paul Bettany ayant déjà été à l'honneur, le gentleman du jour ne sera donc autre que

    Rupert Friend

    2dt20ll.jpg2kg6rt.jpg66m1w8.jpg

    Rupert Friend est né le 1 octobre 1981, à Stonefield dans le Oxfordshire. Rupert a passé son enfance dans le Oxfordshire, et est allé à l'école Malborough à Woodstock, puis a continué ses études à l'école Cherwell, avant d'intégrer le Overbroeck College, où il a obtenu son bac. Pour ce qui est du théâtre, il a suivi des cours à la Webber Douglas Academy of Dramatic Art de Londres.

    Sa carrière cinématographique commence en 2004, lorsqu'il obtient le rôle de Downs dans le film The Libertine, aux côtés de Johnny Depp, Rosamund Pike, Tom Hollander entre autres. Pour un premier projet, il commence fort !

    L'année suivante, il retrouve la jolie Rosamund Pike dans Pride and Prejudice, où son personnage, Mr Wickham, fait la cour à Keira Knightley (d'ailleurs, ça a plutôt bien marché, car depuis ils sont ensemble ^^) En 2005 toujours,il obtient le rôle masculin principal dans Mrs Palfrey at The Claremont, où il se met dans la peau d'un écrivain, ami d'une vieille dame seule.

    2qs0wao.jpg 2r77t5i.jpg

    2007 sera l'année "Rupert Friend",avec pas moins de 4 films sur les écrans. D'abord, il s'envole vers l'Italie le temps du tournage de The Moon and The Stars. Ensuite, il joue les rebelles dans Outlaw. Puis, il sort sa plus belle jupette pour The Last Legion, et enfin, il retourne une fois encore en Italie, mais en Virgin Territory cette fois.

    33063bn.jpg b8me8j.jpg

    On le voit ensuite dans le film Jolene puis dans l'adaptation du roman du même nom The Boy in the Striped Pajamas.

    17adyf.jpg

    Rupert Friend aime l'histoire, les livres, et les costumes - sans doute est-ce pour ça que en 2009, on le voit tout d'abord en amant de Michelle Pfeiffer dans Chéri, puis en Prince Albert, époux de la Reine Victoria, dans Young Victoria - où il est absolument parfait, et terriblement touchant.

    160ve3p.jpg 154zzwg.jpg

    Dernièrement, on a pu le voir dans The Continuing and Lamenting Sage of the Suicide Brothers, où il partage "l'affiche" avec Tom Mison, et sa bien-aimée Keira Khightley.

    Alors ce Rupert, friend ou pas friend ? ^^ (oui je sais, jeu de mots pourri, mais tant pis :P)

    Lien permanent Catégories : Monday Men & Special Days 12 commentaires Pin it!
  • Meg Cabot + Vampires + Barbie = ...

    Le nouveau roman de Meg Cabot est sorti il y a peu en anglais (le 8 juin dernier pour être précise). Il s'appelle Insatiable et comme son nom ne l'indique pas forcément, il y a une histoire de vampires là-dessous.

    Sick of vampires? So is Meena Harper.  But her boss is making her write about them anyway, even though Meena doesn’t believe in them. 
    Not that Meena isn’t familiar with the supernatural. See, Meena Harper knows how you’re going to die (not that you’re going to believe her; no one ever does).

    But not even Meena’s precognition can prepare her for what happens when she meets—then makes the mistake of falling in love with—Lucien Antonescu, a modern-day prince with a bit of a dark side . . . a dark side a lot of people, like an ancient society of vampire-hunters, would prefer to see him dead for.

    The problem is, he already is dead. Maybe that’s why he’s the first guy Meena’s ever met that she could see herself having a future with. See, while Meena’s always been able to see everyone else’s future, she’s never been able look into her own. 

    And while Lucien seems like everything Meena has ever dreamed of in a boyfriend, he might turn out to be more like a nightmare. 

    Now might be a good time for Meena to start learning to predict her own future . . . 
    If she even has one.

    Outre-atlantique, il est coutume de faire des "trailers" pour la parution d'un livre. Pour Insatiable, Meg Cabot elle-même a eu envie de s'y mettre... et je peux vous dire que ça vaut le détour ^^

     

    Avouez que d'un coup, ça donne encore plus envie de lire le livre hein ? J'ai déjà dit à quel point j'adorais Meg Cabot ? ^^

    Lien permanent Catégories : Livres 6 commentaires Pin it!