Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

- Page 2

  • Tamara Drewe - Posy Simmonds

    Titre : Tamara Drewe
    Auteur : Posy Simmonds
    Résumé : Avec son nez refait, ses jambes interminables, ses airs de princesse sexy, son job dans la presse de caniveau, ses aspirations à la célébrité et sa facilité à briser les cœurs, Tamara Drewe est l'Amazone urbaine du XXIe siècle. Son retour à la campagne, dans le village où a vécu sa mère, est un choc pour la petite communauté qui y prospère en paix (...)

    2lxyooi.jpg

    Pour tout vous dire je ne suis pas très portée sur les BDs, mangas et autres littératures du genre. Mais voila, je compte aller voir le film, je me devais donc de lire la version papier dont il a été adapté. Et je ne regrette pas ! Par contre, je me dis que pour découvrir le monde des "romans-graphique" j'aurais peut-être pas du commencer par celui-là. J'avoue que le début de ma lecture a été plutôt laborieuse : je ne savais pas vraiment par quel côté commencer, s'il fallait d'abords lire le texte ou les bulles... Mais heureusement, au bout de quelques pages, ça a fini par aller tout seul.

    Tamara Drewe est une adaptation libre de Far From The Madding Crowd de Thomas Hardy, mais il n'est pas nécessaire d'avoir lu le texte de Thomas Hardy pour apprécier celui de Posy Simmonds (j'en suis la preuve vivante, n'ayant pas encore lu le texte original).

    L'histoire de situe donc à Stonefield, un petit coin de campagne très apprécié par les écrivains ayant besoin de calme pour achever leurs livres. Beth Hardiman, mariée elle-même à un auteur, a reconvertie 8 de ses granges en petits studios, prêts à accueillir des écrivains désireux d'écrire "loin de la foule déchaînée". Autour d'elle se retrouvent donc plusieurs auteurs (dont Glen un universitaire essayant de terminer le roman de toute une vie), ainsi que Nicholas son mari, et Andy, l'homme qui l'aide à la ferme.

    Tout ce petit monde vit sa vie en toute quiétude, jusqu'au jour où Tamara Drewe, jeune journaliste indépendante, et auteur de petites chroniques à succès, décide de revenir dans la maison de son enfance. Tamara fera tourner bien des têtes, et ce retour finira par avoir des conséquences bien désastreuses...

    Comme on s'en doute dès les premières pages, Tamara Drewe traite essentiellement des relations amoureuses... Mais Posy Simmonds va plus loin, et en profite pour en même temps parler de la naïveté de l'adolescence, des conséquences de l'adultère, du syndrome de la page blanche, du statut des femmes, de la vie dans un petit village...

    Concernant l'intrigue en elle-même, je ne l'ai pas trouvée plus intéressante que ça - même si la fin était particulièrement suprenante. Non, ce qui m'a le plus plu ce sont les personnages. Aucun d'eux n'est parfait, mais tous valent la peine qu'on s'attarde sur eux.
    Il y a d'abord Beth, femme dévouée à son mari et "ses" écrivains, indulgente et toujours prête à aider et pardonner, et puis Nicholas, écrivain capricieux, menteur de son état et qui ne voit pas que la femme "parfaite" est devant lui. On trouve aussi Glen, l'universitaire, souvent maladroit en mots et en gestes et Ben, l'ancien rockeur pas si rebelle que ça. Mais aussi Andy, l'homme à tout faire de la ferme, et le seule qui ait aimé Tamara avant qu'elle ne devienne Tamara. Et puis Jody et Casey, les deux adolescentes qui apportent un peu de naïveté dans un monde d'adultes, la première voulant faire de sa vie un rêve, tandis que la seconde prend la vie comme elle vient. Et finalement, Tamara, la nouvelle voisine "toute en jambes" pour qui la vie n'est qu'un jeu, à la limite de l'insouciance et qui va causer de nombreux problèmes bien malgré elle.

    Les dessins sont vraiment jolis et donnent envie de partir découvrir Stonefield. Dans son roman-graphique, Posy Simmonds fait une sorte de patchwork de textes, "bulles", encarts... Elle utilise le texte pour faire parler Beth, Glen et Casey, les encarts sont pour les chroniques de Tamara, et les "bulles" pour la plupart des autres personnages. On a ainsi plusieurs points de vues, avec à chaque fois des dessins illustrant les dires et pensées des personnages...

    Et sans doute est-ce ce mélange qui a rendu possible l'adaptation ciné que nous verrons sur nos écrans le 14 juillet, et donc je vous poste la bande-annonce !

    Personnellement, je trouve chacun des acteurs très bien choisis pour le rôle qu'il incarne, tout particulièrement Gemma Arterton et Dominic Cooper (et non, je ne dis pas ça juste parce que j'aime bien ces deux acteurs !), et je trouve le tout plutôt bien fidèle à l'oeuvre originale, aussi bien concernant l'intrigue que les dialogues. Le seul reproche que je pourrais faire est que le film s'annonce beaucoup plus comique que la BD de Posy Simmonds...
    Mais bon, comme on dit "Wait & See" !

     

    Lien permanent Catégories : Livres 4 commentaires Pin it!
  • L'Agence Tous Risques

    Hier, c'était cinéma ! Avec au programme un film que j'attendais depuis un bon moment : L'Agence Tous Risques !

    Titre : L'Agence Tous Risques (The A-Team en vo)
    Réalisé par : Joe Carnahan
    Avec : Liam Neeson, Bradley Cooper, Quinton 'Rampage' Jackson, Sharlto Copley, Patrick Wilson, Jessica Biel...
    Résumé (Excessif) : Quelques années après s'être formée au Mexique, la A-Team a pour mission de récupérer une presse à billet en plein cœur de l'Irak. Trahis et doublés, John « Hannibal » Smith, Templeton « Futé » Peck, « Looping » Murdoch et Bosco Barracuda doivent prouver leur innocence et se venger de ceux qui les ont enfermés aux quatre coins du globe. Surfant entre la CIA, le ministère de la Défense et une escouade aussi secrète qu'exécrable, notre glorieuse équipée aura fort à faire pour redorer son blason et s'assurer qu'on ne plaisante jamais avec l'Agence tous risques.

    2cqf907.jpg

    J'ai beau être née en 1988, on peut dire que je fais partie de la génération des séries des années 1980/1990 du genre Le Rebelle, K2000... et L'Agence Tous Risques bien évidemment. Depuis que je suis en âge de comprendre ce qu'il se passe dans les épisodes, j'ai toujours bien aimé regarder ce genre de séries... Ca fait partie de mes petits plaisirs familiaux : c'est le genre de séries qu'on regarde souvent *en famille* ^^ D'ailleurs, si vous me cherchez entre 19h et 20h30, sachez que je suis devant TMC à voir les épisodes en famille (c'est d'ailleurs la principale raison qui m'a fait aller le voir en VF: je suis bien trop habituée aux noms et répliques françaises...)
    Enfin bref, vous comprendrez donc mon enthousiasme lorsque j'ai appris que L'Agence Tous Risques allait nous faire un retour en force sur le grand écran ?

    Quoique je dis ça, mais au départ c'est la curiosité qui l'emportait sur l'enthousiasme. J'étais curieuse plus qu'autre chose de voir ce que donnerait cette série culte des années 1980 sur grand écran. Et ben, je ne regrette pas mes 2h dans le noir ! Le réalisateur Joe Carnahan a fait du très très bon boulot !

    Il a su moderniser l'histoire, mais tout en restant fidèle à la trame d'origine : les personnages ont gardés les mêmes noms (aussi bien les gentils que les méchants), et les même caractéristiques pour les membres de l'équipe. Le principal changement étant le fait que nos héros ne sont plus des anciens de la guerre du Vietnam, mais des anciens de la guerre du Golfe. Autrement, l'esprit de vengeance et de justice est toujours bien présent... ainsi que l'humour.

    Car oui, l'humour est l'un des points forts de la série, et le film n'en manque pas non plus. Chacun des personnages y va de sa petite plaisanterie, et les gaffes aux moments innoportuns ne manquent pas. En même temps, les membres de l'équipe sont tous plus cinglés les uns que les autres, donc c'est normal ! Par contre, je ne comprends toujours pas pourquoi à certains moments, ma soeur et moi étions les seules à rire dans la salle. Les gens devaient pas être sensibles à leurs blagues... ou alors ils connaissaient pas la série et ne comprenaient pas en quoi c'était drôle...

    nytzck.jpg

    Le fait d'avoir remonté l'équipe près de 30 ans après la version originale a bien évidemment de nombreux avantages, essentiellement en ce qui concerne les scènes d'actions. Je savais que ça serait bluffant, mais pas forcément que je m'en prendrais autant les mirettes. Et alors, je vous parle pas de *l'attaque finale* orchestrée de main de maître par Futé en personne. Et quand je dis "orchestrée" c'est à prendre au sens propre du terme - il a mis en scène un vrai spectacle, avec éléments pyrotechniques et cascades en tous genres.

    D'ailleurs en parlant de Futé... J'ai déjà dit à quel point j'aimais Bradley Cooper ?! Il est absolument parfait dans le rôle du séducteur accro aux UV et qui peut compter autant sur son physique que sur son cerveau (et qui passe une grande partie du film torse nu... *_*) En fait, les acteurs sont tous parfaits dans leurs rôles respectifs, bien que là encore, quelques peu différents des originaux. Liam Neeson nous offre un Hannibal plus sérieux et moins déjanté et le Barracuda de Quinton 'Rampage' Jackson ressemble plus à un "gros nounours" dont 6 mois en prison le rendent "songeur". Quant à Sharlto Copley dans le rôle de Looping : très judicieux. En voyant les premières photos, je n'étais pas trop convaincue, je trouvais qu'il n'avait pas l'air assez "fou" - mais après l'avoir vu en action, je peux dire que mes craintes n'étaient pas fondées parce qu'il est absolument parfait ! Jessica Biel s'en sort finalement très bien aussi dans le seul rôle féminin du film. J'aurais pensé qu'elle jouerait la "demoiselle en détresse" mais en fait non. Loin de là même !

    r7vvr8.jpg efjkvl.jpg

    Il faut savoir que je n'avais pas lu le synospis avant d'aller voir le film, je savais juste qu'ils sortaient de la guerre du Golfe et non du Vietnam. A part ça, le reste c'était l'inconnu pour moi donc je m'étais souvent dit qu'on aurait peut-être droit à une jeune demoiselle en détresse que la team devrait aider et qui à la fin tomberait dans les bras de Futé (bien évidemment) - comme dans la série en somme. Et bien vous savez quoi ? Je me suis trompée ! Et j'en suis ravie !
    Le film se base sur l'épisode pilote de la série, et non sur son intégralité, c'est pourquoi tout le long du film, leur principal but est de prouver leur innocence. Pour les personnes ne connaissant pas la série, c'est une bonne chose, ils ont ainsi droit à une petite présentation de chacun des membres (et du bien connu van noir à bandes rouges). Pour les autres, cette présentation paraitra un peu longue et pas forcément utile. Mais c'est bien le seul défaut que je peux lui trouver.

    jac0tg.jpg

    Les fans de la série retrouveront dans le film tout ce qui fait son charme : l'humour dont j'ai déjà parlé, le côté dérangé des membres (d'ailleurs, le Futé du film est beaucoup plus déjanté que celui de Dirk Benedict), mais aussi, et surtout, leur côté "MacGyver" que j'aime tant : ils arrivent à faire tout et n'importe quoi avec juste ce qu'ils ont sous la main!

    En résumé, une version modernisée des plus réussies d'une des séries les plus cultes du petit écran ! Un film qui "se déroule sans accros" du début à la fin, et qui ravira (la plupart) des fans de la première heure et sans doute donnera-t-il aux nouveaux venus l'envie de découvrir la série originale.

     

    N.B de la frangine accompagnatrice: Je suis d'accord sur tout et copyright sur le Barracuda = "nounours" :)

    Lien permanent Catégories : Films & Trailers 16 commentaires Pin it!
  • Tom Mison

    Après cette petite escapade en Australie grâce à Pando, on revient au pays de Sa Majesté avec notre gentleman du jour,

    Tom Mison

    1jwzr7.jpgbiv88n.jpgs3j2hj.jpg

    Tom Mison est né le 23 juillet 1982 quelque part au pays de Sa Majesté. De lui, on ne sait pas grand chose, si ce n'est qu'il a vécu quelque part au Royaume-Uni et a étudié à la Webber-Douglas Academy. Ah, on sait aussi qu'il mesure 1m85.

    Tom est avant tout un acteur de théâtre, mais depuis 2005, on le voit de plus en plus sur les écrans.

    Son premier rôle remonte à 2001, dans la pièce Time On Fire. Il a ensuite joué dans Achidi J's Final Hours, avant d'obtenir en 2005 le rôle de Fortinbras dans une nouvelle production de Hamlet.

    e6osn7.jpg

    D'ailleurs, c'est aussi en 2005 qu'on le voit sur les écrans pour la première fois. C'était dans le film Mysterious Island et qui d'après les reviews ne méritent pas qu'on s'attarde dessus...

    v6jl9z.jpg

    Ce qui n'est pas plus mal sachant que la suite est tout de même plus intéressante. En effet, toujours en 2005, on a ainsi pu le voir dans une sorte de docu-fiction sur Shakespeare : A Waste of Shame: The Mystery of Shakespeare and His Sonnets.

    2006 par contre, sera l'année Tom Mison, avec pas moins de 7 projets ! Dont 3 films (L'Entente Cordiale, Venus, Heroes and Villains), un court-métrage (Fallen), une pièce de théâtre (Les Enfants Du Paradis), et une lecture sur scène de The Virgin Martyr. Sans oublier la mini-série en 6 épisodes, The Amazing Mrs Pritchard où il a d'ailleurs donné la réplique à la talentueuse Carey Mulligan.

    301q6bl.jpg
    (Lunetteeeeeeeeeees *_*)

    Arrive alors 2007. Et Billie Piper. Et Secret Diary of a Call-Girl. Tom fut le premier à payer les charmes de Belle, dans le tout premier épisode de la série. Vous vous souvenez de Daniel ? Le type qui voulait Hannah et non Belle ? Et bien c'est lui !

    2rw21rn.jpg zn910y.jpg

    Après ça, Tom part s'enfermer dans les coulisses du théâtre. On le retrouve en 2008 dans deux pièces de théâtre : The Living Unknown Soldier et Hedda (photos) Mais aussi dans un nouveau court-métrage : Out There.

    255mn43.jpg 20t5n5y.jpg

    Et comme il n'en a jamais assez, en 2008 on le voit donner la réplique à Hercule Poirot dans Third Girl, avant qu'il ne parte faire un saut à l'époque de Pride and Prejudice. Cette année, il se retrouve en effet au casting de la géniale mini-série Lost In Austen, dans le rôle de Mr Charles Bingley - et c'est sans doute pour ce rôle qu'il est le plus connu parmi les fans de littérature anglophone...

    fa8yol.jpg 2hcj6v8.jpg

    En 2009, il s'est une fois encore amusé à tester tous les registres : la série-télé avec une apparition dans l'épisode The Allegory of Love de l'Inspecteur Lewis (un jour je vous parlerais de cette série, c'est promis!), les épisodes-radios avec Deep Blue Sea, les livres-audios avec From Shakespeare With Love (je veuuuuuuux!), le théâtre *again* avec When The Rain Stop Falling. Mais aussi les téléfilms avec Slingers, et encore un court-métrage avec The Suicide Brothers (où il joue d'ailleurs aux côtés de Rupert Friend)

     

    30hr582.jpg 6f9hcl.jpg

    Dernièrement, on a pu le voir dans *encore* un court-métrage : Creep. On l'aura aussi entendu à la radio dans Arms and the Man, et vu au théâtre dans Posh.  D'ailleurs, il a encore une pièce prévue au programme : Elektra d'après la pièce du même nom de Sophocle.

    2432b2s.jpg b3wl5g.jpg
    J'espère que le gentleman jour vous plait, parce que vous imaginez pas comme j'ai galéré pour finir le billet -_-'
    Joyeux Lundi ^^
    Toutes les photos viennent de Tom-Mison.com
    Lien permanent Catégories : Monday Men & Special Days 8 commentaires Pin it!