Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

- Page 3

  • Succubus Blues

    Fiche d'identité :

    9782352942672FS.gifTitre : Succubus Blues
    Auteur : Richelle Mead

    Résumé : Succube (n. m.) : Démon qui prend l’apparence d’une femme pour avoir des relations sexuelles avec un mortel.
    Georgina Kincaid est succube à Seattle. A priori un choix de carrière plutôt sympa : la jeunesse éternelle, l’apparence de son choix, une garde-robe top-niveau et des hommes prêts à tout pour un simple effleurement. Pourtant, sa vie n’est pas si glamour : pas moyen de décrocher un rancard potable sans mettre en péril l’âme de l’heureux élu. Heureusement, elle est libraire, et son travail la passionne ! Livres à l’œil, moka blanc à volonté... et la possibilité d’approcher le beau Seth Mortensen, un écrivain irrésistible qu’elle rêve - mais s’interdit - de mettre dans son lit. Mais les fantasmes devront attendre. Quelqu’un s’est mis en tête de jouer les justiciers dans la communauté des anges et démons. Bien malgré elle, Georgina est propulsée au cœur de la tourmente. Et pour une fois, ses sortilèges sexy et sa langue bien pendue ne lui seront d’aucun secours.

    Si vous avez bien suivi vous savez sans doute que j'aime les livres et le moka blanc... alors devinez ma réaction quand j'ai lu "livres à l'oeil, moka blanc à volonté..." ! Si on enlève le côté succube, avec beaucoup de chance, ça pourrait me décrire moi dans quelques années (comme ça je me vante ?! Nan, je suis ambitieuse, motivée et très optimiste ^^)

    Passons.

    J'ai vu le livre au Salon du livre, mais comme je suis radine raisonnable, je ne l'ai pas acheté sur le moment. Je me suis dit que j'attendrais qu'il soit d'occasion à Gibert. Mais c'était sans compter sur le hasard qui fait bien les choses parce que ma copine Gaelle l'avait aussi et même qu'elle a eu la bonté d'âme de lui faire prendre le train pour Torchwood 4 Boulogne-sur-Mer ! Merciiiii encore !

    Après ce petit interlude des plus constructifs, passons aux choses sérieuses : Qu'en ai-je pensé ? Si je vous dis que j'ai hâte de lire la suite, ça répondra à la question ?....
    Bref, vous l'aurez compris, j'ai adoré !! (en même temps vu que je concentre mes avis sur les livres que j'ai aimé, le contraire aurait été étonnant ^^)

    J'avoue qu'au départ j'étais quelque peu sceptique. Entre les autres livres du stand et le fait que le personnage principal soit un succube tout laissait penser que j'allais tomber sur un roman érotico-fantastique avec scènes desexe et tout le toutim à la suite. Alors oui il y en a certes, mais pas plus qu'ailleurs en fait.... Enfin voila, tout ça pour dire que j'ai été soulagée et très très agréablement surprise quand dès la première page on apprend que Georgina n'aime pas ce qu'elle fait.

    Concernant l'histoire en elle-même, je l'ai trouvé des plus originales ! En ce moment, la tendance étant aux vampires à paillettes prendre un succube comme héroine, c'est plutôt bien joué ! Et même si j'ai su dès le départ qui étaient les vilains méchants, j'ai été  vraiment surprise par toute l'histoire autour d'eux ! Mais chuuuut, je n'en dis pas plus, vous le découvrirez vous-même ^^

    Aucun des personnages n'est parfait, et on s'attache rapidement à eux... Même aux plus agaçants ! D'ailleurs, moi mon préféré c'est Carter ^^ Il me fait penser à Owen Harper pour le côté sarcastique et Ianto Jones pour les remarques dites aux moments innoportuns. (deux personnages de la série Torchwood pour les petits nouveaux)

    Succubus Blues fait partie de ces romans qui se lisent vite et bien, sur lequels il n'y a pas à réfléchir, juste à lire et apprécier l'histoire, l'humour, les personnages, et le style frais et léger de l'auteur.

    PS : Si ce n'est pas deja fait, vous pouvez aussi aller lire l'avis de Gaelle

    Lien permanent Catégories : Livres 11 commentaires Pin it!
  • Plaisir des sens... ou sens du plaisir.

    Taguée par Axoo, je m'exécute avec plaisir =)

    Le principe : Pour chaque sens, donner 5 exemples de la vie quotidienne qui nous font plaisir et mettent nos sens en éveil.

     

    TW103-0924.jpg

    Vue
    • Une bibliothèque pleine de livres
    • La lumière du soleil qui me réveille doucement le matin
    • Gareth, David, John, Burn, Rupert, James, Hugh etc etc 3 petits points...("exemples de la vie quotidienne" disait l'intitulé... c'est bien ça ^^)
    • Une personne dans le métro en pleine lecture d'un livre que j'ai lu et apprécié
    • Mon petit Rocky qui sommeille sur/sous mon lit

    Toucher

    • Le pelage de ma bête poilue après qu'il a pris son bain
    • La couverture des mes Torchwood Books (ah non ça j'aurais plutôt dû le mettre dans "vue")
    • Les pages d'un livre que je commence
    • L'eau
    • Le clavier de PC Andy

     

    sdoacg2_080747.jpg

    Ouïe

    • Entendre quelqu'un parler anglais/portugais/brésilien dans la rue ou le métro
    • John Barrowman et Gareth David Lloyd qui chantent, l'accent écossais de David Tennant
    • Le crissement de la neige quand on marche dessus
    • Whooooo ooouh oooouh - l'hymne de Torchwood 4 ^^
    • Les pages d'un livre qu'on tourne

    Goût

    • Des Dragibus
    • Du Nutella
    • Du Pudim Bali (recette portugaise)
    • Un Mojito Des bananes (good source of potassium XD)
    • Une tasse de Moka Blanc/Thé aux fruits rouges.

      tw206_0687.jpg

    Odorat

    • Un gâteau qui cuit au four
    • L'herbe après la pluie
    • La menthe sauvage
    • La canelle
    • Le parfum Coco Mademoiselle

     

    Quant à moi je tagues celles qui - je crois - ne l'ont pas encore été : Mademoiselle V, Gaelle, Kazibao, Miss Babooshka, Océane et Cachou! et rajoute ShopGirl ^^ A vos claviers mesdemoiselles !!

    Lien permanent Catégories : Tags & Tops 23 commentaires Pin it!
  • Whatever works

    De retour du cinéma !! Ça faisait longtemps dites donc. Et ce soir je suis allée voir le nouveau Woody Allen.

    Fiche d'identité :

    19133665.jpgTitre : Whatever Works
    Réalisé par : Woody Allen
    Avec : Larry David, Evan Rachel Wood, Henry Cavill, Patricia Clarkson, Ed Begley Jr...
    Résumé : Boris Yellnikoff est un génie de la physique qui a raté son mariage, son prix Nobel et même son suicide. Désormais, ce brillant misanthrope vit seul, jusqu'au soir où une jeune fugueuse, Melodie, se retrouve affamée et transie de froid devant sa porte. Boris lui accorde l'asile pour quelques nuits. Rapidement, Melody s'installe. Les commentaires cyniques de Boris n'entament pas sa joie de vivre et peu à peu, cet étrange couple apprend à cohabiter... et plus si affinités ^^

    Deux raisons m'ont fait aller voir ce film : Woody Allen et Henry Cavill... la seconde ayant beaucoup plus joué que la première je l'avoue. Je m'explique : j'aime beaucoup Woody Allen, mais ayant été déçue par "Vicky Cristina Barcelona" j'étais quelque peu sceptique... Mais voila, Woody c'est Woody et ses films se suivent mais ne ressemblent pas.
    Vous l'aurez compris, j'ai littéralement adoré le film ! J'avais pas autant rigolé depuis... 17 ans encore !

    Et ça commence très fort avec un Boris qui s'adresse directement aux spectateurs. Au début je pensais que Larry David nous la jouait version Freema Agyeman qui aime regarder la caméra droit dans les yeux, et au moment où je me disais qu'il était pas très doué, voila qu'il commence à nous causer. C'est plutôt déconcertant, mais surtout très original.

    19103753.jpg
    (Are you talking to me ???)


    Boris est un type cynique, à l'égo surdimensionné, qui passe son temps à critiquer tout et tout le monde. Dans son esprit, il est un génie et le seul être à avoir une "vision globale" - c'est d'ailleurs pour ça qu'il est le seul à comprendre que tout ce que tous ses moindres gestes et mots se font au profit du spectacteur. Au départ le Boris on le trouve attachant et sympathique, mais plus ça va et plus on a envie de lui donner une bonne claque - surtout quand il se montre odieux envers Melodie. Mais le pire c'est qu'il ne s'en rend même pas compte. Pour un génie, sur ce coup-là, il a pas été très intelligent :P

    J'ai vraiment beaucoup aimé Melodie Saint Anne Celestine. Melodie est une jeune fille du Mississipi qui débarque à New-York pour refaire sa vie. Elle est drôle, sensible, pleine d'entrain, toujours de bonne humeur et vraiment très attachante. Evan Rachel Wood a parfaitement rendu toutes ces facettes du personnage. Je n'ai pas vu toute la filmographie de cette actrice, mais du peu que j'en ai vu, elle choisit vraiment bien ses films. Elle a fait un sacré bout de chemin depuis Profiler surtout depuis Once & Again (ça me rappelle que j'ai Accross the Universe qui m'attends toujours...)

    19103748.jpg
    (Oooooops, I did it again!)

    Viennent s'ajouter à ses deux êtres que tout oppose les amis de Boris et les parents de Melodie. Au final, on a droit à des scènes toutes plus hillarantes les unes que les autres et totalement inconcevables.

    Et puis n'oublions pas Randy Lee James, alias Henry Cavill. Et là, pas grand chose à dire si ce n'est : aaaaaah je veux un Henry Randy ! En temps normal je le trouve terriblement swoonant et choupi-trognon Henry Cavill (je suis une fille que voulez-vous... je suis sensible aux phéromones) et là, il l'est encore plus que d'habitude (sisisisisi c'est possible !). Bon, sur 1h30 de film, on doit le voir environ 20min à tout casser, mais c'est 20min qu'on passe à admirer son sourire jeu.

    19079664.jpg
    (Heureusement que j'ai toujours des pastilles à la menthe sur moi...)

    Whatever works c'est vraiment une bose dose de fraicheur et de légèreté qui commence dans le rire et se termine dans les larmes... de rire ^^ A voir d'urgence !

     

    Lien permanent Catégories : Films & Trailers 9 commentaires Pin it!