Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

- Page 2

  • Fancy a "crevette" ?

    Quel jour on est ?? Lundiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii !!

    Le week-end passé sous le signe du Whoniverse et qui vient de s'achever était tout simplement "Fantastic", alors pour le prolonger un peu, on continue avec nos chers gentlemen Whoviens.

    Et aujourd'hui nous parlerons de John Simm, crevette de son état (copy Mimidd et spéciale dédicace ^^)

    s9_023.jpg

    John Ronald Simm montre le bout de son né le 10 juillet 1970 à Leeds dans le New-Yorkshire. Il a commencé sa carrière sur les planches en tant que musicien : son père qui était musicien lui-même, lui apprit à jouer de la guitare, et dès l'âge de 12 ans, il le laissait jouer à ses côtés.

    A l'âge de 16 ans, il entre au Blackpool and Fylde College et y reste 3 années, pendant lesquelles il jouera dans des productions de West Side Story et Guys and Dolls. Mais il se rend vite compte que la comédie musicale ce n'est pas fait pour lui, alors il décide de rejoindre une troupe de théatre amateur. A 19 ans donc, il se rend à Londres et entre au Drama Centre d'où il ressort "diplomé" en 1992.

    Tout en poursuivant sa carrière d'acteur, John fait partie d'un groupe de musique : les Magic Alex, dont il est l'un des membres fondateurs, mais aussi compositeur et guitariste. Le groupe s'est séparé en 2005, mais il a tout de même sorti un CD : Dated and Sexist.

    John Simm fait ses débuts d'acteur à la télé en 1992, dans un épisode de la série Rumpole of the Bailey où il tient le rôle de Joby Johnson. Depuis, sa filmographie ne cesse de s'allonger, avec en grande parties des séries, mini-séries, films qui ont énormément de succès telles que The Lakes, State of play(où il joue aux côté de The Next Doctor David Morrissey), Crime and Punishment, et dernièrement The Devil's Whore, et dans lesquelles il est à chaque fois "brilliant" !

    01crime09.jpg

    De notre côté de la Manche, John Simm est  particulièrement connu pour son rôle dans la série Life on Mars. Il y joue Sam Tyler, un policier qui après un accident de voiture se 'réveille' en 1973.

    021.jpg
    (Oooooops, je crois que j'ai laissé mes clefs dans la voiture....)

    Et parmi les membres du Whoniverse, John Simm est grandement apprécié pour son rôle du Master (un psychopate haissable, et cruel mais qu'on adoooooore quand même) dans la série Doctor Who.

    masterdrums06.jpg
    (Long live me !)

    D'ailleurs dans Doctor Who, en plus de très bien porter le costume, John Simm porte à merveille le masque à gaz ^^

    3x12TheSoundofDrums-00287.jpg
    (Bravo ! La pizza "Américaine" était très bonne !)

    Et même s'il porte tout aussi bien la toge...

    2534339942_1091e64536_o.jpg

    Moi c'est lorsqu'il est tout en "poches" que je le préfère ^^

    s9_029.jpg

    Have a nice day !
    Lien permanent Catégories : Monday Men & Special Days 26 commentaires Pin it!
  • Pride and Prescience

    Ca fait près de 3 mois que j'ai lu ce livre ! Depuis le temps que je veux vous en parler, c'est décidé, cette fois, c'est la bonne !!

    9780765318435.jpgFiche d'identité :

    Titre : Pride and Prescience
    Auteur : Carrie Bebris

    Résumé : When Caroline Bingley marries a rich, charismatic American, her future should be secure. But strange incidents soon follow:  nocturnal wanderings, spooked horses, carriage accidents, an apparent suicide attempt. Soon the whole Bingley family seems the target of a sinister plot, with only their friends the Darcys recognizing the danger. A jilted lover, an estranged business partner, a financially desperate in-law, an eccentric supernaturalist -- who is behind these events? Perhaps it is Caroline herself, who appears to be slowly sinking into madness...

     

    Lizzie et Fitzwilliam Darcy qui mènent l'enquête ?! Fallait y penser quand même ! Carrie Bebris a osé, et c'est réussi !

    Pride and Prescience mêle habilement roman policier et fantastique, le tout agrémenté de Jane Austen. Au début ça surprend un peu de voir nos jeunes mariés jouer les détectives amateurs, mais Carrie Bebris le met si bien en scène, qu'on entre vite dans le jeu.

    Carrie Bebris a réussi à très fidèlement restituer le caractère des personnages crées par Jane Austen. Elizabeth et Darcy sont tels que nous les avons aimés dans Pride and Prejudice, toujours aussi vifs d'esprits, ironiques, observateurs, intelligents, et avec cet humour et ce sens de la répartie qui leur sont propres. Et puis, ils sont tellement choupis ces deux-là ! Bon, c'est la première sequel à un roman de Jane Austen que je lis, alors je ne sais pas comment d'autres traitent leur histoire, mais j'aime beaucoup la façon qu'à Carrie Bebris de mettre en scène leur nouvelle vie en tant que jeunes mariés. Ils s'aiment, s'admirent, se respectent, mais il leur arrive tout de même d'avoir des désaccords. Lizzie, même mariée, n'a pas perdu son sens de la répartie, et n'a pas la langue dans la poche. Les dialogues entre Lizzie et Darcy sont vraiment des plus savoureux ^^

    L'intrigue est bien ficelé, et le côté surnaturel de l'histoire n'apparaît vraiment que dans les derniers chapitres. J'ai lu quelques critiques disant qu'ils n'avaient pas trop aimé le côté fantastique du roman parce que ça ne collait pas à l'image qu'ils se faisaient de Lizzie et Darcy du fait de leur scepticisme. Je ne comprends pas pourquoi ils disent cela. Ils sont sceptiques c'est vrai. Mais surtout très ouverts d'esprit. Ils ont appris de leur erreurs et essaient de ne pas se laisser emporter par leur "orgueil et préjugés".

    L'ambiance du roman rappelle un peu les romans gothiques de l'époque avec les mysterieux accidents, les errances la nuit, le fantastique... On ne dirait pas en voyant la couverture (que je trouve superbe au passage), mais l'atmosphère du roman est plutôt sombre, avec de nombreuses scènes se passant la nuit ainsi que les évènements dramatiques. Et puis, un autre bon point du roman est le fait que Carrie Bebris n'a pas eu peur de mettre des morts en scène... et encore moins de mettre nos deux héros en danger de mort ! (youhou, je suis sure que là vous avez envie de vous jeter sur le livre rien que pour savoir comment ces deux-là s'en sont sortis!)

    En résumé, un roman bien accrocheur qui se lit vite et bien. Le style de Carrie Bebris est très agréable à lire, et plutôt facile pour des anglophones non-bilingues ^^


    Lien permanent Catégories : Livres 21 commentaires Pin it!
  • Every little thing he does is magic!

    C'est lundiiiiiiiiiiii !
    Mais avant de commencer complétez cette suite logique : Burn Gorman - David Tennant - Gareth David-Lloyd- ?

    Ahaha, je vous vois déjà sautiller sur votre chaise/lit en criant Zaaaaaaaaaaaaaac Efron ! Et ben naaan, vous z'avez tout fauuuux !

    La bonne réponse était : J'ai un code postal!

    John Barrowman

    002.jpg
    John Barrowman a vu le jour le 11 mars 1967, à Glasgow, au Pays_du_loch_Ness_et_Monstre_Du mais lorsqu'il a 8 ans, ses parents décident de laisser les kilts pour aller vivre dans l'Illinois (USA). Il va à Joliet West High School, puis à la DePaul University - mais il laisse vite tomber quand on lui dit qu'il devrait être chanteur d'opéra alors que lui ce qu'il veut, c'est participer à des comédies musicales!
    kid06.jpg
    (Qu'il est choupi le petit John ^^)
     
    Le John ne se laisse pourtant pas décourager, et retourne alors sur les terres de Sa Majesté où depuis 1989, il a joué dans pas moins de 24 comédies musicales, et pour certaines, il a repris son rôle une seconde fois !

    Mais le John, il n'est pas que chanteur, il est aussi acteur !
    Et d'ailleurs son premier grand rôle, il l'a eu outre-atlantique, en 1996, dans la série Central Park West où il jouait Peter Fairchild. En 2000, il fait un détour par la case Aaron Spelling Production pour jouer dans la superbe daube série Titans !
     
    026.jpg
    (Voyez comme il a l'air heureux !)
    Mais voila, tout à une fin, et même si la série est fini, John lui doit continuer à payer ses factures, alors en 2002, il joue dans Shark Attack 3.
    Un mad-movie dans lequel un gros vilain et pas beau requin de 20 tonnes - Megalodon qu'il s'appelle même - revient à la vie près des côtes mexicaines ! Et voila notre cher John qui va risquer sa vie pour sauver l'humanité ! Le film a été un tel succès qu'il est sorti directement en DVD ^^
     
    Mais heureusement, arrive l'année 2005! Et l'année 2005, c'est l'année du retour sur les écrans de la nouvelle version de Doctor Who ! Et donc l'arrivée du Capitaine Jack Harkness interprété par le grand et beau et charismatique John Barrowman !

    D'ailleurs, son rôle à tellement plu et aux producteurs et au fans de la série que l'année suivante, Russell T. Davies décide de produire un spin-off de Doctor Who avec comme héros central le Capitaine Jack Harkness, et même qu'ils ont appellé ça Torchwood ^^
     
    Series-2-Promos-torchwood-864233_1920_1357.jpg
    ( Hellooooooo youuuu ! I'm Capitaine Jack Harkness ! And you are ??)
     
    Quand il ne joue pas dans Torchwood (ou sur scène) John anime une émission de télé hebdomadaire, Tonight's the Night, où il chante et danse mais surtout où il permet à de jeunes inconnus de réaliser un de leur rêves ! Ah lala, qu'il est adorable ce John. Toujours prêt à aider les autres ^^
     
    Et sinon, comme il n'en fait jamais assez, à ses heures perdues, John enregistre des disques. Essentiellement des reprises de chansons des années 50, de comédies musicales, ou tout simplement d'autres artistes, et en général ce sont toutes des chansons qui parlent d'amuuuuur.
    Le John chante divinement bien, il faut l'avouer par contre, côté "clips" c'est loin d'être divin... Surtout le dernier en date What about us !
     
    Vu comme ça, le John c'est l'exemple même du type qu'on a envie de fuir. Entre son sourire ultra-bright, ses chansons nunuches qui tournent en boucle sur l'ordi , son brushing parfait, son rire ultra-communicatif, sa filmo digne des plus grands Lambtoniens, j'en passe et des meilleures, il a tout pour être ridicule à souhait.

    C'est vrai.
    Mais voila, John Barrowman, c'est John Barrowman, et ce type est tout simplement génial/brilliant/fantastic... "Magnificent" quoi ! Comme le dit le titre de l'article "every little thing he does is magic" (et en même temps ça fait référence à son album "Another Side" sur lequel on retrouve la chanson..)
    Il a un charisme de malade, un enthousiasme exubérant, une confiance en lui surréaliste, et il n'a peur de rien ! Et même s'il fait des trucs nunuche à souhait, et ben, contrairement à d'autres, il n'exaspère pas! Il est toujours de bonne humeur, heureux de vivre et fière de tout ce qu'il fait !
    John Barrowman c'est vraiment un phénomène !
     
    Ce qu'il faut savoir aussi c'est que John Barrowman est le seul type sur terre qui arrive à rester swoonant avec des bretelles !

    003.jpg
    ( Qui sera la première à lui arracher les bretelles avec les dents ?)

    Et qui porte aussi bien la peluche...
    002.jpg
    (Il reste une place pour moi dans une des poches ??)

     
    Que le torse nu :
    tw211_0569.jpg
    ( Quelles jolies tablettes *ahem* plantes ^^)


    Allez, pour le plaisir des yeux et des oreilles, on se quitte en chanson... et bigoudis

     

     

    Have a nice day !!
    Lien permanent Catégories : Monday Men & Special Days 19 commentaires Pin it!