Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

- Page 6

  • Le Monde de Joan

    Je ne sais pas pourquoi, mais depuis la semaine dernière, je suis en mode nostalgie. J'étais dans mes recopiages de cours quand j'ai eu une soudaine envie de revoir « Le Monde de Joan » Hop, ni une ni deux, je demande à mon meilleur ami Google de me trouver les épisodes.

    Joan of Arcadia Raa, comme elle m'avait manqué cette série ! En 4 ans, j'avais oublié de nombreux détails ! Oubli vite oublié...
    Certaines on peut-être eu la chance de voir la série soit lors de sa toute première diffusion sur 13ème Rue ou alors sur TF1 (avant que la chaîne n'arrête la série...), pour les autres, voila une petite présentation rapide : 

    Le Monde de Joan (Joan of Arcadia en VO) raconte la vie pas tout à fait normal d'une jeune demoiselle de 16 ans, Joan Girardi. Elle vient de s'installer avec toute sa joyeuse famille à Arcadia, son père étant devenu le nouveau Chef de la Police locale. C'est aussi l'occasion pour la famille de passer à autre chose. En effet, un peu plus d'un an auparavant, le fils aîné Kevin a eu un accident de voiture, il est ressorti dans un fauteuil roulant.
    Joan avait la vie d'une fille de son âge jusqu'à ce qu'un beau jour, elle rencontre dans le bus un garçon super mignon. Son nom : Dieu ! Non, elle n'a pas d'hallucinations ! Tout le monde peut voir et même parler à ce garçon super mignon, mais personne à part Joan ne sait qu'il est Dieu. A partir de là, sa vie va prendre un sacré tournant. Dieu va lui apparaître sous différentes formes pour lui demander de faire des choses : ça peut aller de faire la lessive, à construire un bateau en passant par s'inscrire à des cours avancés. Toutes ces actions vont avoir non seulement des répercussions sur elle, mais sur tout son entourage. Au début, elle était réticente, mais elle va vite comprendre tout ce que ses actions (jugées bizarres par sa famille) peuvent apporter autour d'elle.

    Vous l'aurez compris, c'est un (gros) clin d'œil à Jeanne d'Arc (Joan of Arc en anglais) : Dieu, ses demandes, les répercussions...

    Joan of Arcadia traite de sujets tels que la religion (évidemment !), le rôle de la justice, l'amitié, l'amour, le sexe, la vie après un accident, l'alcoolisme...  Des thèmes auxquels nous sommes encore tous confrontés aujourd'hui et qu'on retrouve dans de nombreuses autres séries, mais pas abordé de façon aussi originale. Partir de l'histoire de Jeanne D'Arc et la transposer dans un contexte moderne, c'était vraiment bien pensé !


    On s'attache très vite aux personnages que ce soit à Luke, le petit génie scientifique ou alors à Grace, qui se cache derrière sa réputation de anti-tout et qui dit des tas de choses mais ne les pense pas toujours ou encore à Adam, ado dévasté par le décès de sa mère qui rêve de faire une carrière artistique ou même à Joan, qui ne rêve que d'une chose : avoir la vie normale d'une fille de son âge.

    On rigole face aux conversations entre Joan et Dieu, on réfléchit quand des thèmes sérieux sont abordés, on pleure quand Joan pleure... et on se dit que les épreuves qu'elle traverse, on pourrait les subir aussi (l'accident de Kevin, la mort d'une amie...).
    Et on aimerait des fois voir un type mignon dans le bus qui nous apprendrait qu'il est Dieu, qu'on a le pouvoir de changer les choses (sans pouvoirs magiques) et que notre vie va changer du tout au tout... 

    Amber Tamblyn Le Monde de Joan a révélé Amber Tamblyn au grand public. Après l'arrêt de la série, elle s'était consacrée essentiellement au cinéma, vous avez notamment pu la voir dans 4 filles et un jean  ou encore dans The Grudge 2, et dans d'autres films mais qui ne sortiront sans doute jamais en France...Elle revient bientôt dans le rôle principal de la série « The Unusuals » (sera-t-elle diffusée en France, telle est la question !)

    La série a été arrêtée à la fin de la saison 2, au moment où ça devenait encore plus intéressant : Joan découvrait que Dieu parlait à quelqu'un d'autre, Ryan (joué par Wentworth Miller !) mais que ce dernier refusait de suivre ses directives... Ryan incarnait la mal, et Joan le bien... la suite il faut donc l'imaginer vu que tout s'est arrêté...

    Les gens ont dû trouver que c'était une série trop moralisatrice ou trop portée sur la religion... C'est dommage. Elle méritait d'être reconduite pour encore 1 saison, ou au moins de finir avec un dernier épisode digne de ce nom...

    Si la série vous intéresse et que vous êtes plutôt bon en anglais, les DVD des deux saisons sont disponibles sur amazon.com, sinon, il est aussi possible de télécharger les épisodes sur internet et de trouver les sous-titres français au même endroit...

    Ecrit le 5 décembre 2008

    Lien permanent Catégories : Séries 1 commentaire Pin it!
  • Wanted

    Wanted : Que dire si ce n'est « On retourne le voir ? » 

    Ca faisait 3 mois que j'attendais sa sortie... et j'ai pas été déçue. Je n'ai pas lu les comics, donc je l'ai vu comme un film tout simplement.

    Fiche d'identité :

    Titre : Wanted

    Réalisé par : Timur Bekmambetov

    Avec : James Mc Avoy, Morgan Freeman, Angelina Jolie, Terrence Stamp...

    Résumé : Wesley Gibson est expert comptable. C'est un type banal, qui mène une vie ennuyeuse, tellement ennuyeuse qu'il en fait des crises d'angoisse. Un soir, dans un supermarché, une demoiselle l'accoste. Elle a connu son père. Il est mort la veille sur le toit d'un building. Bizarre. Son père l'a abandonné quand il avait 1 semaine. Elle lui apprend que son père faisait partie de la Confrérie (The Fraternity) et qu'il était l'un des meilleurs tueurs à gages. Elle en rajoute en lui disant que maintenant, c'est à lui, le banal expert-comptable Wesley Gibson, de prendre la relève et de le venger. Il en a tellement marre de sa vie d'expert-comptable, qu'il envoit tout balader. Le voila embarqué dans une Confrérie de tueurs à gages qui reçoivent leurs ordres d'un métier à tisser le Destin.
    Qu'ils soient gentils ou méchants, si le nom d'une personne est donné par le métier à tisser, elle doit être éliminée : « la mort d'une personne peut en sauver des centaines d'autres ».
    Wesley va s'en prendre plein la banane... mais il va faire en sorte que les autres s'en prenne tout autant (et plus si affinités.)

    Commençons par le commencement : le film en lui-même. D'aucun dirons que le "scénario" était mauvais, je ne peux pas donner mon avis sur le sujet car je ne base pas mes appréciations sur ça.
    Cependant, je peux dire que l'histoire est originale bien que difficile à croire, et que le film est bourré d'effets spéciaux. Mais bon, ce n'est pas un film à but didactique mais plutôt "divertissant" et dans "divertissant", il y a "divertir" !

    Les effets spéciaux étaient plus qu'à la hauteur ! Sur ce point, chapeau bas l'artiste ! Mon coup de cœur va pour le moment où Wesley passe au dessus de la voiture pour tirer sur le type à travers le toit ouvrant !
    Et puis, c'était bien pensé cette histoire d'adrénaline qui décuple l'acuité visuelle, et la cire qui affole les globules blancs et accélère la guérison. Oh, le coup des touches qui sautent du clavier est pas mal aussi. Enfin bref.

    Ensuite les acteurs, ou plutôt « l'acteur ».
    Plus je vois les films de James Mc Avoy, plus je l'admire. Il est « fantastic ». Je l'ai découvert dans « Narnia », aimé dans « Becoming Jane », adoré dans « Pénélope », et adulé dans « Wanted ». Je sais pas pourquoi, mais j'ai l'impression que les acteurs britanniques sont les plus « brilliant » Ils arrivent à jouer tout et de tout avec toujours autant de talent. 

    James Mc Avoy a fait un pas de plus dans la cour des grands acteurs. Il n'était pas jusqu'à présent un acteur de films d'actions. Comme il le dit lui-même, » [il] ne mesure pas 2 mètres et ne ressemble pas au héros musclé type ». C'est pour ça que quand le rôle lui a été proposé, il a été séduit... et nous aussi. Son jeu était tout simplement parfait, sur ce point, je n'ai rien de négatif. Il est rentré à fond dans le personnage, et ses réactions ont l'air spontannées et naturelles. Le point négatif que je vois ne le concerne pas directement : la voix française qu'on lui a choisie est atrocement horrible. Elle ne colle pas au personnage. Et en plus, sa vraie voix est beaucoup plus grave. Ah, rien de mieux que la VO.

    Après les autres acteurs je les ai trouvés bof. Morgan Freeman en Sloan c'était moyen... Il n'avait pas assez de « classe ». Angelina Jolie en Fox ça passe. Ce n'était pas trop éloigné de Mrs Smith. A choisir, j'ai préféré Le Réparateur (Marc Warren). Lui il avait la classe (peut-être parce que lui aussi est britannique...) !

    C'est une chose important je trouve. Jouer dans un film d'action, tirer sur tout ce qui bouge à tout vitesse, et garder la classe, c'est pas donné à tout le monde. Je comprends ce que les gens veulent dire quand ils parlent de la « classe » britannique... (Quoique Matt Damon s'en sort vraiment pas mal dans les Jason Bourne !)

    Wanted, c'est un peu comme Matrix. Un film d'action en apparence, mais avec une réflexion psychologique en fond. Il suffit de voir le titre (français) : « Choisis ton destin ».  Ces 3 petits mots résument cette reflexion. C'est aussi présent dans la bande-annonce, et dans le film : « You want to be the sheep, or the wolf ? »  C'est à lui de choisir s'il veut continuer à être un expert comptable avec un copine hystérique, un clavier ergonomique, un traitement à vie pour calmer ses angoisses... ou alors s'il prend sa vie en main, et décide d'être maitre de son destin. C'est de ça que parle le film derrière ses courses-poursuites et ses fusillades : nous sommes maîtres de notre vie, c'est à nous de choisir comment le destin sera.

    Ecrit le 21 juillet 2008

    Lien permanent Catégories : Films & Trailers 0 commentaire Pin it!
  • Pénélope

    (montage par moi...)

     

    Fiche d'identité :
    Titre :
    Pénélope
    Réalisé par : Mark Palansky
    Avec : Christina Ricci, James McAvoy, Catherine O'Hara, Reese Witherspoon... ( voir la suite )
    Résumé (par moi) :  L'arrière-arrière-arrière grand-père de Pénélope a fauté avec une servante, comme il ne pouvait pas l'épouser car non-noble, cette dernière s'est suicidé. Sa mère pour se venger jeta un maléfice sur la famille Wilhern et plus précisément sur la première fille qui naîtra. Vous vous en doutez, cette première fille, c'est Pénélope. Son maléfice : elle naît avec un nez et des oreilles de cochons. Pour s'en défaire, il faut qu'une personne noble, comme elle, l'accepte et l'aime telle qu'elle est. Sa mère se met donc en quête d'un prétendant, mais Pénélope n'en veut pas... Elle veut certes être libre, mais pas de cette façon. L'arrivée de Max et ses paroles lui donnent matière à réfléchir...Elle décide alors de partir à la découverte du vrai Monde... D'aventures en mésaventures, Pénélope va découvrir que le mauvais sort, il faut l'ignorer et s'accepter telle qu'elle est.


    Pénélope
    , c'est un conte de fées moderne, et en même temps une critique de la société. "Aime toi comme tu es" : voila la morale du film.

    Reese Witherspoon a eu une merveilleuse idée en le produisant. Je l'ai vu hier soir, et je suis encore à la recherche des défauts du film... 24h après, j'en vois toujours pas ! 
    Une pincée de rire, un soupçon de larmes et des effets de surprise. Un happy-end (forcément), mais qui ne survient pas comme on l'aurait pensé. Le film est si "enchantant", que le temps passe sans qu'on s'en aperçoive.
    Les acteurs ont été parfaitement bien choisis. James McAvoy est parfait en "noble" fauché et torturé et Christina Ricci joue son rôle à merveille ! Elle lui donne un côté très humain, et on se prend tout de suite d'affection pour elle... jamais on ne pense à la plaindre (et franchement, son nez il est trop chou ^_^ )

    Et un grand bravo au scénariste ! Quel revirement de situation à la fin... je n'aurais jamais pensé qu'elle pourrait se défaire ainsi de son sortilège ! (je n'en dis pas plus pour ne pas vous gâcher la surprise !)
    Pénélope, je le classe dans la même catégorie que "Ella Enchanted" ou "Neverland"... des films que je peux voir indéfiniment, avec toujours l'impression que c'est la première fois (la preuve, je retourne le voir la semaine prochaine !)
    C'est une belle leçon sur la vie que nous enseigne Pénélope... Une leçon que beaucoup devraient apprendre d'ailleurs....

    EDIT le 2 janvier 2009: Il n'y a toujours pas de date pour la sortie du DVD en France... Il était censé sortir en novembre 2008, nous sommes maintenant en janviers 2009, et il n'y a toujours rien de prévu !

    Lien permanent Catégories : Films & Trailers 2 commentaires Pin it!