Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Montreuil 2012 - Vol.2 (+ Soirée chez Atout Livre)

    Lundi, retour à Montreuil pour la dernière journée du Salon. J’arrive juste à temps pour la conférence sur "quel renouveau pour le roman de genre anglo-saxon et français ?" animée par Fabrice Colin, Shaïne Cassim, Amélie Sarn, Cécile Terouanne et Catherine Gentile… Je n'ai pas pu rester jusqu’à la fin par contre, car j’étais attendue à mon poste en E45. Je m’attendais à une journée tranquille (c’était la journée pro, donc surtout des bibliothécaires, documentalistes…) et au final, ça n’a pas arrêté !

    8.jpg

    Malgré tout, comme le stand était entre de bonnes mains, j’ai osé quitter mon poste vers 11h pour aller voir Fabrice Colin. J’étais passée en coup de vent la veille quand il était chez Michel Lafon (il y avait du monde, il faisait chaud, il était sur le point de finir sa séance), je ne voulais pas déranger. Lundi, c’était plus tranquille – tellement tranquille qu’on a fini par discuter pendant un petit moment. D’un bonjour et une dédicace sur 49 jours, on est passés à parler de bouddhisme, de séries coréennes, des avantages de Twitter par rapport à Facebook (parce que Twitter, c'est la vie), de twittfiction, de la Floride, des crocodiles, de moi, des community manager, du directeur de 10/18, des journées pro, de Bogota, des pays chauds, des illustrateurs qui voyagent… D’un peu tout et rien, jusqu’à ce qu’arrive une fan des Petits Monstres. (et Fabrice, ce fût un plaisir de te tenir compagnie !)

    14.jpg

    Je les laisse donc à leurs Petits Monstres et m’en vais à la Librairie de l’Europe, voir Hervé Jubert. Il me reconnait de la veille, ça fait plaisir. Je n’ai rien à signer, mais des questions à poser : on parle de Magies Secrètes (son dernier roman, qui devrait devenir une trilogie), de Roberta Morgenstern, de récupération de droits, de l’envie de publier ailleurs et en poche (marre des livres à 15€ !), de Luther (le héros de Seth, qui ne doit rien à celui de la série : il était écrit bien avant !)(je confirme, c’est la BBC qui s’est inspirée d’Hervé Jubert), de moi, de la soirée qui a lieu chez Atout Livre le mercredi suivant et à laquelle je ne peux aller (mais en fait si)(ceci est une autre histoire)(voir plus bas).

    Et puis mince alors, ça fait une demi-heure au moins que j’ai déserté mon poste ! Je repars en E45 – tout va bien. A côté, ils boivent du champagne – on ne nous en propose même pas ! La journée continue : entre les questions sur la Collection R (à partir de quel âge, quelle est la particularité de la Collection, quel livre offrir à une lectrice fleur bleue ?), les discussions sur la différence entre bit-lit et Young Adult (la Collection R est loin de la bit-lit !), les dépôts de CV... la journée file sans qu’on s’en aperçoive (enfin si, la fatigue accumulée ces derniers jours se fait sentir de temps à autre) ! C’était le dernier jour, tous les moyens étaient bons pour faire découvrir  la Collection, et tout le monde s’y est mis – y compris Christelle et Glenn, qui n’ont pas hésité à écumer les allées du Salon pour distribuer le catalogue des parutions. Et ça a marché ! Les gens se sont succédés au stand pour avoir de plus amples informations sur les livres – beaucoup n’avaient jamais entendu parler de cette nouvelle collection. Honte à eux.

     10-1.jpg 12.jpg

    Glenn est demandé de toutes parts, on rencontre d’adorables bibliothécaires venues sur leur temps libre, même pas mandatées par leur patron et dont l’une repart heureuse (c’est rien que parce que c’était Kaleb ;) ), je revois Hervé Jubert qui va au Pôle Ados (et oui, c’est là que je suis et oui, c’est plutôt tranquille !) je revois Claire S., on discute un peu,  le temps passe, il est bientôt 18h, tous les catalogues ont été distribués, Christelle est partie, Glenn a donné ses coordonnées à plein de monde, le salon se vide, on peut commencer à ranger et surtout, à galérer : tout le monde ne comprend pas « scotch double-face facile à décoller » de la même façon on dirait… 18h15, il est temps pour moi de filer, mais sans avoir pris rendez-vous pour mars avant !

    C’est long ce que je viens d’écrire, mais comme vous avez pu le constater, il y avait beaucoup à dire. Ce week-end à Montreuil a été fantastique - être là, partager et faire découvrir aux gens cette Collection qui ne cesse de nous surprendre, rencontrer et discuter avec des lectrices (car oui, on a surtout vu passer des lectrices) aussi passionnées, partager un moment privilégié avec des auteurs qu’on aime et admire, sentir un peu de reconnaissance tout simplement. C’était fatiguant, mais terriblement grisant. Et pour tout ça, il me faut remercier (encore et toujours) toute l’équipe de la Collection R qui fait un travail de dingue et fait nous sentir, nous blogueurs, comme faisant partie de la maison. Ils nous remercient souvent de notre soutien, mais c’est surtout à nous de les remercier de leur confiance. 

    ----------------------------------------------------------------------------------------------------

    Bonus : Soirée chez Atout Livre
    (mercredi 5 décembre)

    AT.jpg

    Mercredi soir la librairie Atout Livre organisait une soirée consacrée à la littérature ados et Young Adult : plusieurs librairies de l'est parisien ont lancé le blog "Blog Toujours Tu M'intéresses..." écrit pour et par les adolescents. Le Pré aux Clercs a profité de l'occasion pour présenter en même temps sa nouvelle collection fantasy "Pandore" - Hervé Jubert, Fabien Clavel et Estelle Faye étaient venus parler de leur roman. Fabrice Colin était présent lui aussi, pour parler de 49 jours (aucun rapport avec Pandore, mais il était dans le coin, il a vu de la lumière, il est entré...)(en vrai, c'est un habitué de la librairie, tout simplement).

    La rencontre a duré un peu plus d'une heure et il y avait peu de participants, mais beaucoup de sujets intéressants ont été abordés : quels livres pour quel âge, y-a-t-il vraiment un âge pour chaque livre ? (un enfant surdoué de 9 ans pourra lire un livre destiné à ceux de 14 ans non ?), y-a-t-il vraiment un genre "young adult" ?, pourquoi écrivent-ils des romans jeunesse (pour échapper au quotidien, parce qu'ils écrivent ce qu'ils auraient aimé lire à cet âge-là), préfèrent-ils écrire pour les ados ou pour les adultes (question pour Fabrice Colin. Réponse : il a besoin des deux ! Il n'y a pas de règles pour les romans adultes, il peut écrire et aborder des thèmes qu'il ne peut mettre dans un roman jeunesse  !), comment ont-ils commencé à écrire ? (par passion pour Hervé Jubert et Fabien Clavel, par passion et inadvertance pour Estelle Faye et Fabrice Colin)... Les blogs littéraires aussi ont été abordés : leurs avantages, leurs inconvénients, le rythme de lecture et de publication de certaines blogueuses (Fabrice, je me pose moi aussi la question : comment font-elles ? Je pense aussi qu'elles doivent écrire très tard le soir !). J'ai mon point de vue sur la question moi aussi, et un jour je l'exposerai par ici.

    Je ne suis pas restée longtemps après, mais suffisamment pour avoir une bise inattendue et recevoir un cadeau tout aussi inattendu de la part d'un auteur qui me surprend à chaque fois. Comme je dis souvent : moins on en demande, plus on en a, tout simplement.  Merci - encore, toujours.

    Je voulais profiter de l'occasion pour acheter "Comme des fantômes" (la version poche bien sûr, avec sa si belle couverture) et le faire dédicacer par un auteur décédé mais Atout Livre ne l'avait pas en stock. Tant pis. L'auteur sera encore décédé en mars, il pourra le faire à ce moment-là ;). (Je trouve ce paragraphe étrange et morbide).

    En attendant, je passerai le temps avec les livres à découvrir avant la fin du monde : Fabrice Colin conseille Sukkwan Island de David Vann. Tandis que Fabien Clavel, plus classique, conseille la Bible, Les Misérables ou La Légende des Siècles de Hugo.

    J'ai rediscuté avec Hervé Jubert (et oui, finalement, je suis venue), j'ai eu confirmation que Le Quadrille des Assassins est le livre à conseiller à ceux qui veulent découvrir l'auteur (ou à offrir si c'est vous qui voulez le faire découvrir), j'ai appris que Seth était écrit depuis bien longtemps mais que personne n'en voulait et que Rageot est une chouette maison d'édition qui veut bien publier une nouvelle édition de la Trilogie Morgenstern ! (et de Blanche aussi ?)

    Aucun des livres que je voulais n'étant en stock, j'ai demandé à la place un petit mot sur mon marque-page favori (et j'ai appris au passage qu'en mars prochain, le Cherche-Midi publie une nouvelle édition du Magicien d'Oz, post-facée par Fabrice Colin, regroupant toutes les histoires et joliment illustrée!)(j'ai vraiment hâte de voir la jolie bête !) Faut que je le fasse plastifier maintenant mon marque-page.

    Merci Atout Livre pour la rencontre, merci Le Pré aux Clercs pour les livres, et merci aux quatre auteurs présents d'être aussi attentionnés.

    -----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

    Vendredi, dimanche, lundi, mercredi : des jours qui m'ont fait comprendre que je passerai ma vie dans les livres. Bibliothécaire, librairie, traductrice, attachée de presse, community manager dans une maison d'édition - peu importe, mais au milieu des livres. J'ai besoin des livres, j'ai besoin des éditeurs qui les font découvrir, j'ai besoin des auteurs qui les écrivent. Le monde serait bien triste sans eux.

    Lien permanent Catégories : Livres, Sweet Madness 7 commentaires Pin it!
  • Montreuil 2012 - Vol.1

    Je suis allée à Montreuil le week-end dernier, pour la première fois de ma vie. Faut dire que la foule me fait peur - et alors si elle est constituée à 85% d'enfants de moins de 14 ans, c'est certain, je cours pour ma vie. En plus, c'est loin, Montreuil. Mais cette année, j'avais plusieurs bonnes raisons d'y aller : déjà, je m'étais portée volontaire pour être "ambassadrice" de la Collection R, sur le stand de Robert Laffont. Et puis, j'étais aussi conviée à un petit déjeuner le dimanche avec C.J. Daugherty et Carina Rozenfeld. Et pour me motiver encore plus, Fabrice Colin et Hervé Jubert honoraient le salon de leur présence pour des conférences et des dédicaces.

    Avec un tel programme, je me devais de passer outre mon agoraphobie et d'honorer, moi aussi, le salon de ma présence. 

    7.jpg

    Vendredi matin, j'arrive donc toute guillerette à Montreuil, vers 10h. Je me dirige vers le stand E45, je fais la connaissance de Stan, la gentille libraire et quelques minutes plus tard, arrive Christelle, de chez Robert Laffont. Et c'est parti, pour une matinée bien chargée. Pas grand chose à dire du vendredi en fait : il y avait de nombreux groupes scolaires, et on a donc passé beaucoup de temps à dire que non, nous n'avions pas d'affiches, mais que oui, nous pouvions leur donner des marques-pages. Entre deux groupes, nous avons tout de même eu la joie de rencontrer des lectrices très enthousiastes, qui connaissaient la Collection sur le bout des doigts et avaient lu la majorité des romans publiés.
    Vers 13h, je m'en vais. Je quitte le monde des livres pour le monde des livres ! (aka, la Médiathèque)

    Dimanche, retour à Montreuil. Mais avant cela, petit déjeuner au café Marco Polo en compagnie de la dream team de Collection R. En arrivant, la première table était complète et autour, C.J Daugherty et son mari discutaient déjà gaiement avec d'autres blogueuses et blogueurs. Carina ayant prévenu qu'elle arriverait en retard, et la faim se faisant ressentir (le petit dej était prévu à 9h30, le temps de dire bonjour, s'installer tout ça, il était presque 10h !), les présents se sont installés. A ma table, pas de C.J., ni de Carina mais celui à qui nous devions tout cela : Glenn Tavennec, directeur de la Collection. Evidemment, on a parlé livres, blogs, adaptations, salon, on s'est enthousiasmé du succès soudain de Kaleb et on s'est demandé comment sauver La Fille de Braise et de Ronces.

    6.jpg
    (La fille de dos, en marron, devant C.J. Daugherty et Jack, c'est moi :)  ) *

    Et puis les chaises musicales ont commencées : Glenn est parti, et C.J Daugherty a pris sa place, pile en face de moi. Au début, personne ne savait quoi dire... C'est intimidant de se retrouver face à une auteure qu'on admire. Et puis, ma voisine de table a posé une question, et la discussion était lancée ! Les filles posaient les questions, C.J. Daugherty répondait et moi, je faisais office d'interprète ! Autant que ma licence serve à quelque chose, hé. A un moment, mes voisines de tables ont commencé à discuter entre elles, à se dire au revoir, et donc, la discussion s'est continuée à trois (C.J., son mari et moi). Et le plus drôle, c'est que pendant ces quelques minutes, on a plus parlé de moi, que de C.J et ses romans - si j'écrivais aussi (non, je lis), si j'avais déjà fait ce genre de rencontres (deux fois), quel livre m'avait le plus plu cette année (Night School), depuis combien de temps je bloguais (4 ans), où j'avais appris à parler aussi bien anglais (à la fac - tiens, prends toi ça Mme Prof de Civi Uk qui disait que je ne savais pas parler !) etc etc . Il en est ressorti qu'ils voulaient me ramener avec eux en Angleterre - j'ai répondu que ce serait avec plaisir ! Elle était aussi ravie que nous d'être là, peut-être même plus encore. Elle nous a ainsi révélé plusieurs choses sur Night School : d'où lui était venue l'idée, quelle était la symbolique du blason de Cimmeria, ce qu'on pouvait attendre du tome 3, pourquoi Allie pardonnait-elle si facilement à Sylvain, qu'au départ ce devait être une histoire de vampires... Je lui ai demandé si elle avait des idées pour roman différent, elle a répondu que pour l'instant, c'était Night School, et seulement Night School... elle n'est pas de ces auteurs qui écrivent un roman le matin et un autre l'après-midi. Mais après le tome 5, oui, elle continuera à écrire - et pourquoi pas un spin-off, sur Lucinda, dans les années 20 ? Pour ma part, j'approuve l'idée ! (Les détails viendront plus tard, dès que j'aurais mis par écrit, et dans l'ordre tout ce qui s'est dit autour des tartines et oeufs au plat).

    La discussion se poursuit, dans la joie et la bonne humeur. Le couple Daugherty nous parle de leurs séjours en France et de tout le vocabulaire fleuri qu'ils apprennent en prennant le taxi, ils s'émerveillent de la grandeur du Salon de Montreuil et du nombre d'enfants qui le visitent... Je leur ai dit qu'ils n'avaient encore rien vu : le Salon de la Porte de Versailles est encore plus grand !

    Et puis vient le temps de repartir vers Montreuil : C.J. et Carina avaient une séance de dédicaces qui les attendaient. On se quitte pour se mieux se retrouver quelques stations de métro plus loin.

    De retour à Montreuil donc. En arrivant, je passe au stand E45 : n'ayant pu voir Carina lors du petit déjeuner, je profite des dédicaces pour discuter. On parle Phaenix, mythologie, musique, arts et même Doctor Who ! Carina est une fille bien, c'est moi qui vous le dit.

    5.jpg

    Après ça, je m'en vais faire mon tour du Salon. Je me sustente vite-fait avant de passer voir Hervé Jubert sur le stand de Rageot - il n'y avait PERSONNE ! Ca craint - les gens n'ont aucun goût. On discute un peu de son dernier livre qui n'était pas disponible au salon et du blog qu'il a créé pour faire découvrir Sequana.

    Je quitte Rageot et Hervé Jubert pour Michel Lafon et Fabrice Colin - il y avait déjà un peu plus de monde dans ce coin-là; c'est bien, je retrouve foi en l'humanité ! J'écoute les gens dans la queue - une demoiselle demande à Fabrice Colin si c'est bien lui qui a écrit Bal de Givre à New-York - c'est mignon. Arrivé mon tour, je me contente de dire bonjour et de demander confirmation sur sa présence chez Flammarion le lendemain - c'est oui. Chouette : la journée pro, c'est plus calme :)

    Je retourne ensuite chez Robert Laffont et n'en bouge plus jusqu'à 16h30 - heure de la conférence "Normal is the new paranormal" animée par Glenn, son bras droit Fabien et avec C.J. Daugherty comme invitée. Peu avant 16h30, Touloulou arrive - hop, je l'embarque au Pôle Ados ! La conférence était chouette - le trio était d'excellente humeur ! (et non Glenn, je n'ai pas posé de question, tu m'avais devancé en parlant d'Harry Potter !)

    3-1.jpg
    *

    1h plus tard, je prends le chemin du retour. Mais pas sans un dernier passage par chez Bayard ! J'avais appris dans l'après-midi que Ransom Riggs était de retour au salon ce jour-là, je ne pouvais pas partir sans y passer. Je n'avais pas mon livre sur moi (l'auteur n'était censé être là que le samedi) mais je tenais malgré tout à lui dire à quel point son roman était sublime et que toutes les personnes que je connais qui l'ont lu ont adoré. Il était content... et un peu étonné aussi (du compliment ? de mon anglais ?). Il me remercie et me demande alors si je veux un poster... C'est si gentiment proposé ! On discute un peu pendant que la madame de Bayard part chercher le poster. J'apprends ainsi que le prochain tome de Miss Peregrine reprendra pile là où le premier s'est arrêté et qu'il ne sortira pas avant... un an ! Ransom Riggs est "slow". J'apprends aussi qu'il n'a point besoin de cuillère pour touiller son café, un Mikado lui suffit ! Ah, et aussi qu'il faut lire "Insaisissable" de sa grande amie Tahereh Mafi - qu'il en soit ainsi donc !

    Je quitte le salon, le dos et le cerveau en compote, mais ravie de ces belles rencontres ! Ce que je ne savais pas à ce moment-là, c'est que la journée du lendemain me réservais d'autres jolies surprises...

    * Photos by Karen.

    Lien permanent Catégories : Livres, Sweet Madness 6 commentaires Pin it!