Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Street Dance | Max Giwa et Dania Pasquini

    Lors de la dernière opération Cinétrafic, parmi les DVDs proposés, il y avait Street Dance 2. C'était l'occasion idéale pour - enfin ! - regarder le premier film qui était dans ma wishlist Amazon depuis un sacré moment !

    Titre : Street Dance
    Réalisé par : Max Giwa et Dania Pasquini
    Avec : Nichola Burley, Richard Winsor, Charlotte Rampling, George Sampson...

    20121031_232756.png

    Synopsis : Alors que Carly et son groupe de street dance viennent de se qualifier pour la finale des championnats anglais, le sort s'acharne sur la formation avec le départ de l'un des membres et la perte de leur salle de répétition. C'est alors qu'Helena, une prof de danse classique, leur propose un marché : ils pourront répéter dans le luxueux studio de danse de l'Académie de Ballet si Carly accepte de partager sa passion avec ses élèves. Entre les deux univers, le choc sera détonnant à plus d'un titre...

    Street Dance pourrait se résumer par "quand la street dance rencontre le classique". Les Step Up 1 & 2 avaient déjà effleuré le sujet, Street Dance l'a consolidé : l'important ce n'est pas le style, c'est la danse et toutes les danses peuvent fusionner.

    J'aime les films de danse. Le principe a beau être le même à chaque fois je ne m'en lasse pas. L'histoire est prévisible dès le synopsis : un groupe, un concours, un problème. Et dans 98% des cas, le groupe gagne bien évidemment le concours. Rien de spoilant donc à vous dire qu'il en va de même ici.

    Mais Street Dance a quelque chose de plus que les autres films du genre n'ont pas : l'histoire se passe à Londres ! Il n'en faut pas beaucoup plus pour me convaincre ! Ajoutez à cela un choc des cultures et c'est bon, je suis conquise.

    vlcsnap-2012-10-31-23h04m51s52.png

    vlcsnap-2012-10-31-23h02m32s191.png

    vlcsnap-2012-10-31-22h56m54s145.png

    Enfin, pas tout à fait conquise : il faut aussi que les personnages soient sympas et les chorégraphies à la hauteur. Pour ce qui est des chorégraphies, ils auraient pu faire beaucoup mieux. D'ailleurs, par rapport à la prestation finale, on retiendra essentiellement la performance des danseurs classiques, ce sont vraiment eux qui ont fait tout le boulot.

    vlcsnap-2012-10-31-23h00m21s173.jpg

    vlcsnap-2012-10-31-22h59m21s86.png

    Mais les personnages sont sympas - et les acteurs excellents. Quand on sait que pour la plupart, c'était là leur premier "vrai" rôle (George "Eddie" Sampson et  Richard "Tomas" Winsor en tête), la performance vaut d'être soulignée. Comme je le disais, j'ai vu de nombreux films du genre, et souvent, les acteurs ont autant d'expression qu'un navet - j'ai donc été plus qu'agréablement surprise de voir qu'ici, ils s'en sortaient vraiment bien. Mais en même temps, ils sont britanniques - alors, évidemment, ceci explique cela (car oui, être britannique suffit pour avoir du talent, c'est bien connu)(enfin, dans 95% des cas en tout cas). Et puis, c'est toujours un plaisir de revoir des têtes connues, surtout quand on ne s'y attend pas (Patrick Baladi !).

    vlcsnap-2012-10-31-23h06m02s250.png

    En bref, un film de danse dans les règles de l'art - pas de réflexion, juste de l'admiration. Une fois de plus, un film qui vous donnera tout simplement envie de danser.

    Et petit bonus, juste parce qu'Eddie, il rocks !

     

    Demain, on parlera de la suite :) (qui est meilleure sur certains points, moins sur d'autres)

    Lien permanent Catégories : Films & Trailers 0 commentaire Pin it!
  • Terrorific Night 2012 | Disneyland Paris

    Disney a lancé la Terrorific Night pour la première fois en 2008. Le succès étant au rendez-vous et les fans en redemandant, c'est devenu un évènement récurrent à partir de 2010.

    Ce week-end avait lieu la Terrorific Night 4 ! Le vendredi 26 et samedi 27, le Parc Walt Disney Studios a ouvert exceptionnelement ses portes aux participants de 20h30 à 1h du matin.

    TN1.jpg

    Au programme : horreur, terreur, brume, sang et froid polaire.

    Ou comment Disneyland se transforme en Zombieland le temps de deux soirées.

    On ne dirait pas, mais 4h30, c'est court, donc faire toutes les attractions des Studios, c'est impossible. Il fallait donc faire un choix.

    Premier arrêt : Hollywood Tower Hotel (évidemment !).

    SAM_3204.jpg SAM_3205.jpg


    Des anciens clients se baladent dans le hall, le maitre d'hôtel était toujours aussi creepy et les grooms étaient devenus des zombies. Pour ce qui est de l'attraction : toujours aussi géniale. Pour rajouter un peu de frayeur, on nous a fait croire à une panne d'ascenseur...  Ce n'était que ma seconde fois, donc je n'ai pas encore fait la descente sans les mains, mais ça ne saurait tarder ^^

    Second arrêt : Rock N'Rollercoaster !

    553434_10151229339636505_399575423_n.jpg

    Beaucoup de queue, mais ça allait assez vite malgré tout et on était protégés du vent donc on a pas vraiment vu le temps passer. Pour accéder à l'attraction, il faut passer dans un couloir. A l'entrée, un policier américain avec le total look  - lunettes, menottes, casquettes et bottes - nous fait patienter ! On arrive dans le couloir : un crime a eu lieu ! Le coupable est un homme, la police photographie donc tous les hommes qui passent - afin de procéder à une identification avec un potentiel témoin sans doute. Après ça, nous faisons la connaissance d'un jeune narcissique qui a décapité son frère - quelle idée en même temps d'être plus beau que lui ! Puis, un gentil zombie nous aide à prendre prendre place dans le Rollercoaster, tout devant, dans le tout premier wagon ! Je vous laisse imaginer notre tête en ressortant, après avoir eu le vent qui nous fouettait le visage pendant tout le tour.

    Troisième arrêt : Cinémagic !

    On est allés à la séance de 22h50 de "Terreurs", le court métrage réalisé par Maxime Chattam et un autre monsieur dont je n'ai pas retenu le nom. C'était sympa, mais ça ne faisait vraiment pas peur. L'idée était de nous montrer l'intérieur du décor et de nous faire croire que tout se passait au même moment (l'agent de surveillance qui est venu nous parler au début de la séance était l'un des acteurs du film). Sauf que, faire le tournage au moment où le parc est vide, le film perd un peu de sa crédibilité. Ils auraient dû mettre tous les employés du parc à profit (ou au moins ceux travaillant ce soir-là) et en faire des visiteurs du parc. Ca aurait été plus sympa de voir des gens courir dans les allées du parc, avec le brouillard noir qui les poursuit... Ou bien faire apparaitre du brouillard noir, directement dans la salle. Malgré tout, c'était sympa - ne serait-ce que parce que ça nous a permit de passer 30min au chaud ^^

    Dernier arrêt : Studio Tram Tour !

    20121027_001721.jpg

    Je ne sais pas si c'était grâce au froid, à notre bonne humeur ou à Thriller de MJ, mais on n'a pas vraiment vu passer les 70min de queue ! Pour ce qui est de l'attraction, pas d'attaque du train par les zombies, ni de kidnapping. Juste des boites étranges, des bruits bizarres et des membres du DSAS contaminés. C'était d'ailleurs un peu le thème de la soirée en fait : zombies et contamination !

    Et c'est d'ailleurs ça le plus cool dans la Terrorific Night : l'ambiance et les comédiens ! Les attractions ne sont qu'un bonus. Ce qui vaut vraiment d'y aller c'est avoir le parc pour nous tous seuls (parce que même s'il y avait des milliers de personnes, on se sentait privilégiés !), se perdre dans le brouillard, rencontrer Dracula, Jack The Ripper, Hannibal Lecter, se faire attaquer par des zombies et courir après TronçoMan (oui, oui, après lui, pas devant lui - c'est NOUS qui courions après sa tronçonneuse)ne jamais savoir ce qui nous attend au coin de l'allée.

    270581_10151229326016505_1139526657_n.jpg
    (Me suis fait vampiriser par Dracula...)

    149876_10151229327696505_1624214588_n.jpg

    407729_10151229325051505_136178246_n.jpg 579533_10151229328191505_304009820_n.jpg

    TronE700oMan.jpg  SHollow.jpg

     

     L'année prochaine il y aura la Terrorific Night 5 - j'y serai !

     

    (Merci à Alizée pour la plupart des photos :) )

    Lien permanent Catégories : Sorties 7 commentaires Pin it!
  • Département 19 - Will Hill

    Voilà un roman qui aura passé de longs mois sur mon étagère. Ce n'était jamais le bon moment. Et puis vendredi, je me suis dit qu'il était temps. Après avoir commencé, impossible de le lâcher ! Je l'ai tout de même gardé 2 jours et demi, et pourtant, j'ai eu l'impression de l'avoir lu en quelques heures.

    Titre : Département 19
    Titre VO : Department 19
    Auteur : Will Hill
    Editeur : Seuil
    Tome : 1/ 5 ?

    Deacutepartement19_zpsbbcae67c.jpg

    Résumé : La vie de Jamie Carpenter bascule le jour où il assiste à l'exécution de son père. Deux ans plus tard, c'est sa mère qui disparait mystérieusement... Pourchassé par des créatures, Jamie découvre l'existence du Département 19, un service gouvernemental ultrasecret chargé de contrôler les phénomènes surnaturels qui menacent l'ordre du monde. Devenu agent spécial du Département 19, Jamie fera tout pour retrouver sa mère et sauver sa vie.

    Vous avez lu Dracula ? Et Frankenstein ? Vous avez aimé les romans ? Et bien sachez que ce ne sont pas des romans et que tout est vrai (enfin, dans l'ensemble - Mary Shelley ayant déformé quelques aspects de l'histoire de Frankenstein). Van Helsing, Jonathan Harker, Quincey Morris, le Dr Seward, Arthur Holmwood - ils ont vécus, en vrai. Ce sont même eux - et leurs descendants - qui sont à l'origine de la création du Département 19.

    Jamie Carpenter découvre qu'il fait partie de ces descendants lorsque sa mère se fait enlever : voilà qu'un type débarque et l'emmène avec lui dans un coin reculé de l'Angleterre. Un type immense qui a des bras de longueur inégale et des boulons dans le cou. Il ne comprend pas vraiment ce qu'il se passe autour de lui, mais il est sûr de deux choses : les vampires existent et l'un d'eux à enlevé sa mère. Après un entrainement de 24h qui en général dure 9 mois et aidé de Frankenstein, de Tom, un descendant de Quincey Morris, et d'une vampire qui a tenté de lui faire la peau, Jamie se lance corps et âme à la recherche de sa mère. Il est jeune, perdu, mais terriblement déterminé. 

    Le héros a beau être un adolescent de 16 ans, voilà bien un roman que je ne conseillerai pas à tous les ados justement. Parce que Département 19 c'est violent, trash, et sanglant. Âmes sensibles s'abstenir. Vraiment ! Les vampires de Département 19 sont les dignes héritiers de Vlad l'empaleur. Ils aiment tuer et voir les gens souffrir. Ils mordent, ils éviscèrent, ils torturent, ils arrachent les membres... Ils sont cruels, sanguinaires et sans pitié.

    Les méchants meurent mais les gentils aussi. Le héros lui-même ne s'en sort pas toujours indemne. L'auteur décrit avec minutie les mouvements et les sons des attaques - le tout est très visuel et il est alors d'autant plus facile de se représenter la scène. L'auteur n'édulcore rien et le sang coule à flots à chaque combat. Grâce à Will Hill, Bram Stoker peut reposer en paix : non, au 21ème siècle, les vampires ne souffrent pas tous de dépression après des siècles d'existence, ils ne sont pas tous végétariens et ne brillent pas au soleil.

    Avec Département 19, Will Hill ne se contente pas de nous offrir un roman original et percutant, mais aussi une suite plausible au Dracula de Bram Stoker ou au Frankenstein de Mary Shelley. On sent qu'il a lu les romans, et bien plus encore. On sent le travail de recherche derrière - que ce soit sur le mythe du vampire, que sur la façon de le faire vivre un siècle plus tard. Les évènements, la chronologie, les personnages - tout est cohérent ! Et le plus fascinant c'est qu'on se rend compte que finalement, 1892, ce n'est pas si loin que ça : l'arrière-grand-père de Jamie a connu Van Helsing et tous les autres.

    Département 19 est un savant mélange entre la série Torchwood (pour le département secret créé à l'ère victorienne) et Krine, les romans de Stéphane Tamaillon (pour les personnages qui ont vraiment existés). Beaucoup d'action, un peu d'humour et d'amour et terriblement de sangà lire !

    Lien permanent Catégories : Livres 2 commentaires Pin it!