Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Challenge Victorien (parce que je suis faible)

    Je m'étais pourtant jurée qu'en 2012 je ne m'inscrirai à aucun challenge et que je me contenterai de mon challenge Sherlock Holmes...

    Mais voilà, comment voulez-vous que je résiste à un tel challenge ?

    logo-challenge-victorien.png

    Franchement ? Vous y résisteriez vous à un challenge qui s'intitule "Challenge Victorien", dont les 3 catégories portent les noms de Kipling, Wilde et Dickens et dont le but est de poster plein de billets  dont le sujet est ou se passe à l'ère victorienne ?

    Non ? Et bien moi non plus !

    J'officialise donc par ce billet mon inscription au challenge Victorien !

    Je cite Arieste :

    Concrètement ce challenge peut mettre en valeur :

    - des livres écrits par les sujets de sa très gracieuse Majesté la Reine Victoria, c'est-à-dire ceux qui faisaient partie de l'Empire Britannique sous son règne. Ainsi Oscar Wilde a beau être irlandais, l'Irlande faisait à l'époque partie de l'Empire Britannique, de même pour Rudyard Kipling qui a grandi aux Indes.
    - des films se passant à l'époque victorienne et toujours dans le cadre géographique de l'Empire britannique, adaptations de livres ou non. J'accepte également les adaptations en dessins animés comme Alice au pays des Merveilles et le Livre de la Jungle.
    - des livres plus récents mais se passant à l'époque victorienne (toujours dans l'Empire Britannique) comme par exemple les romans d'Anne Perry ou bien ceux de Gyles Brandreth sur Oscar Wilde.
    - si le coeur vous en dit, des livres traitant de cette époque (livres d'histoire, biographies...)
    - des expositions, des documentaires, des bâtiments...
    - bref n'importe quoi ayant rapport avec l'époque victorienne, amusez-vous !

    Et comme je disais, il y a 3 catégories :

    Rudyard Kipling : entre 1 et 4 billets
    Oscar Wilde
    : entre 5 et 8 billets
    Charles Dickens
    : 9 billets ou plus

    Vous vous en doutez, j'ai choisi la catégorie Charles Dickens. J'ai déjà deux billets qui rentrent dans le Challenge et trois autres en préparation - voilà l'occasion toute trouvée de me motiver à les écrire !

    Le challenge aura cours du 1er janvier 2012 (les billets déjà parus depuis le début de l'année sont acceptés) jusqu'au 24 mai 2013 (anniversaire de la reine Victoria)

    Pour plus d'infos, vous pouvez aller chez Arieste ou sur la page FB du challenge !

    Alors, alors, qui d'autre va succomber ?

    PS : Cette présentation me servira aussi de récapitulatif des billets postés sur le sujet !

    Romans/BDs:

    - Les Revenants de Whitechapel

    - Quand j'étais Jane Eyre 

    - Black Butler / Special Branch / Scotland Yard

    - Jude l'obscur - Thomas Hardy

    - Krine (1 à 3) de Stephane Tamaillon

    - The Agency (1 à 3) de Y.S Lee

    - Waterloo Necropolis et Velvet de Mary Hooper

     

    Séries/films :

    - Sherlock - Jeu d'ombres

    - The Crimson Petal and the White

    - Jane Eyre (mini-série)

    - Jane Eyre (film)

     - La Dame en noir

    - Jude l'osbscur (film)

    Divers :

    - Sherlock Holmes Museum

    - Kensington Palace

     

    Sur le même thème, mais postés hors challenge :

    Romans

    - La saga des Wildenstern (T1) : Voraces  de Oisin McGann

    - Une étude en rouge de Sir Arthur Conan Doyle

    - Sans âme (T1) de Gail Carriger

    - Miss Charity de Marie-Aude Murail

    - Jane Eyre de Charlotte Bronte

    - Krine (T1) de Stephane Tamaillon

    Films/Séries :

    - Sherlock Holmes

    - North & South

    - Miss Potter

     

    Lien permanent Catégories : Swaps & Challenges 9 commentaires Pin it!
  • Parce que ça faisait longtemps...

    ... que j'avais pas repeint les murs !

    marchlands-105_162.JPG
    (Image tirée de la mini-série Marchlands)

    J'avais l'ancien design depuis le mois de mai 2011 ! Je crois que j'ai jamais gardé un design bloguesque aussi longtemps... J'adore toujours autant Tallulah Riley et Bradley James mais la bannière commençait à me sortir par les yeux, surtout les couleurs en fait... 

    J'ai passé deux semaines à réfléchir à une nouvelle bannière. J'en ai fait quatre différentes, toutes avec Eddie Redmayne et Karen Gillan mais aucune ne me satisfaisait vraiment (l'une d'entre elles a fini sur mon Tumblr si vous êtes curieux de voir ce que ça donnait)... Et puis hier soir, j'ai ouvert mon Cinema Teaser, et il y avait un article sur la série Luther et j'ai alors eu une idée.

    Et donc voilà : Toute simple, Alice et Luther qui discutent sur un pont de Londres. Elle n'est pas définitive, je compte réussir à faire la bannière que je visualise très bien dans ma tête mais moins bien sur mon écran. Mais en attendant, ça sera celle-ci. J'avais besoin de sobriété et envie de nouvelles couleurs...

    J'en ai profité pour faire modifier des catégories (les coins "Meg Cabot", "Urban Fantasy" et "Young Adult" ont disparu) et rajouter une catégorie spécialement pour ce qui concernera Sherlock : 221B Baker Street.  J'ai aussi mis à jour ma liste de "Wicked Things" et la page "Blogs à visiter" (enfin, fait un début de mise à jour) et j'ai rajouté quelques liens à gauche !

    Oh et puis j'ai changé le petit "bouton" : j'ai mis un noeud rouge. Parce que "Bow Ties Are Cool".

    Et j'ai mis Eddie. Avec sa couronne. Parce qu'il est le Roi Richard II et que moi je suis la "Queen of Everything" (c'est pas moi qui l'ai dit, c'est Urban Outfitters !)


    Lien permanent Catégories : Sweet Madness 12 commentaires Pin it!
  • Les revenants de Whitechapel - George Mann

    Je ne vous apprends rien, les romans qui se passent à l'époque victorienne, je n'y résiste pas. De toute façon, à quoi bon résister, surtout lorsque les romans sont aussi bons ?

    Titre : Les revenants de Whitechapel
    Auteur : George Mann
    Editeur : Eclipse
    Tome : 1/? (plus des short stories)

    newbury_hobbes_1.jpg

    Résumé : Bienvenue dans un Londres étrange et merveilleux, une métropole en plein bouleversement. Ses habitants, quotidiennement éblouis par un déluge d’inventions, inaugurent une ère technologique nouvelle.  Les aéronefs traversent le ciel de la ville tandis que des trains de surface parcourent ses rues et que des automates mettent leurs engrenages au service d’avocats ou de policiers. Mais le vernis brillant du progrès dissimule une face sombre, car cet univers voit aussi des policiers fantômes hanter les ruelles de Whitechapel. Sir Maurice Newbury, Investigateur de la Couronne, œuvre donc sans répit à protéger l’Empire de ses ennemis. Le jour où un dirigeable s’écrase dans des circonstances suspectes, sir Newbury et miss Veronica Hobbes, sa jeune assistante, sont appelés à enquêter tandis qu’une série d’effroyables meurtres met en échec les efforts de Scotland Yard, et qu’un épouvantable fléau ravage les quartiers pauvres.

    Parce que oui, Les Revenants de Whitechapel est vraiment très bon. George Mann nous plonge dans un Londres victorien où la révolution industrielle a fait son chemin et où automates, dirigeables et tramways sont monnaie courante. Nous sommes en novembre 1901, le royaume est toujours dirigé d'une main de fer par la Reine Victoria (oui, la même Reine Victoria qui est en réalité morte en janvier 1901), un aéronef s'écrase mystérieusement, la peste (vraiment ?) fait rage dans les quartiers pauvres et les automates si dociles en temps ordinaire se retournent contre leurs maîtres.

    Pourquoi ? Comment ? Voila les questions auxquelles devront répondre nos héros : Sir Maurice Newbury, universitaire et investigateur pour la Couronne à ses heures perdues et Veronica Hobbes, son assistante tout juste nommée, féministe avant l'heure mais peu portée sur les technologies modernes. Sans peur et sans reproches nos deux héros vont se retrouver embarqués dans des enquêtes jamais banales et toujours périlleuses. George Mann n'épargne rien à Sir Maurice et Veronica mais arrive toujours à rester crédible.

    Les revenants de Whitechapel est un mélange des genre, avec tous les codes du roman steampunk et un peu plus : les automates font penser à des Cybermen et les malades de la peste ressemblent à des zombies ! Une fois dedans, difficile de s'arrêter avant la fin. Le style bien que classique est des plus prenants, et nos deux enquêteurs arrivant toujours à se retrouver dans ses situations improbables, on ne voit vraiment pas passer le temps. Ce qui est plutôt paradoxal quand on sait qu'il ne se passe pas tant de choses que ça dans le roman, ce n'est vraiment que dans les 150 dernières pages que tout s'accélère et que l'action pointe son nez.

    L'atmosphère sombre et lourde des quartiers pauvres extrêmement bien rendue et les personnages attachants rendent le tout encore plus plaisant à lire. Les informations sur le passé des personnages distillées au fil des pages attisent notre curiosité et nous font non seulement tourner les pages avec ferveur mais surtout nous rendent impatients de lire la suite !

    PS : Cela à beau se passer à la même époque, ne vous attendez cependant pas à lire un roman dans la veine de Gail Carriger, ici pas de vampires, ni loups, juste de la mécanique - et surtout, pas de romance !

    Lien permanent Catégories : Livres 19 commentaires Pin it!