Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Sans âme - Gail Carriger

Sans âme est à n'en pas douter mon premier coup de coeur littéraire de 2011. J'avais déjà repéré cette série lors d'un séjour à Londres en septembre dernier, mais il y avait 3 tomes en rayon, et une valise déjà bien lourde m'attendait, j'ai donc du résister à la terrible tentation. Bien m'en a pris car 2 mois plus tard j'apprends que le premier tome devrait sortir en français !

Titre : Sans âme (Une aventure de Alexia Tarabotti)
Titre VO : Soulless
Auteur : Gail Carriger
Edition : Orbit

9782360510269.jpg


Résumé :  Miss Tarabotti doit composer avec quelques contraintes sociales. Primo, elle n’a pas d’âme. Deuxio, elle est toujours célibataire. Tertio, elle vient de se faire grossièrement attaquer par un vampire qui, ne lui avait pas été présenté ! Que faire ? Rien de bien, apparemment, car Alexia tue accidentellement le vampire. Lord Maccon – beau et compliqué, écossais et loup-garou – est envoyé par la reine Victoria pour enquêter sur l’affaire. Des vampires indésirables s’en mêlent, d’autres disparaissent, et tout le monde pense qu’Alexia est responsable. Mais que se trame -t-il réellement dans la bonne société londonienne ?

 

Pour une obscure raison, l'ère victorienne se prête énormément aux récits fantastiques (serait-ce lié au sang lycanthrope qui coule dans les veines de la famille royale ?) aussi, voir des loups-garou, des vampires et des fantômes co-habiter en (quasi) parfaite harmonie avec les humains à une telle époque n'est pas le plus original de l'histoire. L'intrigue n'est d'ailleurs pas le point essentiel de l'histoire, on se doute assez tôt de l'issue finale. Non, le point fort de ce roman réside dans ses personnages hauts en couleur. 

Dans Sans âme nous faisons donc la connaissance de Alexia Tarabotti, jeune vieille fille de 26 ans aux cheveux trop bruns, la peau trop mâte et le caractère bien trop trempé pour plaire à la gente masculine. L'histoire de passe sous le règne de la reine Victoria, à une époque où les loups-garou, vampires et fantômes sont acceptés de tous et ont même accès aux plus hautes fonctions de la monarchie. 

Alexia Tarabotti est, comme je le disais, une veille fille de 26 ans, mise au rancart depuis ses 15 ans. Aussi, pendant que ses demi-soeurs pensaient à la meilleure tenue pour telle soirée, se devait-elle de trouver une autre occupation. Mais le plus souvent, ce sont les occupations qui la trouvent : Alexia a le chic pour se retrouver dans les pires situations. Cela commence par une attaque de vampire pendant qu'elle prend son thé qui se termine avec une tarte à la mélasse, et qui l'a conduit ensuite à enquêter sur des disparitions de surnaturels. De quoi bien occuper ses journées ! 

Alexia est une sans-âme, une paranaturelle (je vous laisse découvrir par vous-même sa signification), et déclarée comme telle. Elle est bien connue des autres êtres surnaturels et surtout de Lord Maccon, le loup Alpha de Londres - beau, bourru et écossais, on reste difficilement insensibles (ce dernier va d'ailleurs bien l'aider lorsqu'elle en viendra à mettre en pratique ses découvertes...), son meilleur ami est un vampire excentrique, Lord Akeldama, et sa seule amie, Ivy Hisselpenny est tout aussi fantasque, surtout lorsqu'il est question de chapeaux. 

Entre Elizabeth Peters (pour l'esprit à la Amelia Peabody de Alexia), Jane Austen (la famille de Alexia ressemble à s'y méprendre à celle de Lizzie) et Charlaine Harris (les vampires parmi les humains), Gail Carriger nous offre là un roman jubilatoire.

L'intrigue bien maitrisée et pleine de rebondissements, et les personnages hauts-en-couleur en font un roman des plus jouissifs. Un humour omniprésent et une présence fantastique justement maîtrisée, le tout saupoudré d'un peu de romance et de sensualité rendent le tout encore plus plaisant.

Les pages se tournent toutes seules, répliques cinglantes et situations truculentes sont au rendez-vous, et dès les premiers mots nous sommes sous le charme d'Alexia Tarabotti, de Lord Maccon et de tous les autres personnages extravagants autour d'eux. 

Sans âme, c'est un concentré de bonne humeur. Aussi bon qu'un thé anglais accompagné d'une tarte à la mélasse ! Une histoire de vampires, de loup-garou et d'ombrelles en cuivre qui ne laissera personne indifférent !


A quand la suite en français ? 

Lien permanent Catégories : Livres 29 commentaires Pin it!

Commentaires

  • Honnetement, ça ne me dit rien la bit-lit mais c'est moi ou elle est franchement bizzarement cambrée la fille sur la couverture?

  • Ah mais là c'est pas vraiment de la bit-lit.. plus de la fantasy urbaine mit steampunk ^^

    Ce n'est pas toi non, elle est vraiment bizarrement cambrée la fille ! Et dans les autres c'est pareil... J'imagine pas son dos à la fin de la journée...

  • Surprise surprise, ça me fait bien envie ! Je vais l'ajouter à ma PAL. (la PAL écrite >

  • Oui la PAL écrite, c'est mieux ^^ Après, il faut ne pas la perdre cette liste (ce qui est parfois bien difficile, il faut l'avouer!). Avec un peu, tu pourras le trouver à "2 for 1" à Waterstones ou autre :)

  • Ahhhh ce livre me dit bien depuis des semaines ! Malheureusement sauf service de presse ou biblio je ne le lirai pas de sitôt !

  • Je ne prévoyais pas non plus son achat tout de suite, mais j'avais des bons de réductions, donc j'ai eu la chance de l'avoir moins cher. C'est là le gros problème des lectrices compulsives : le prix des romans ! Mais contacte Orbit, on ne sait jamais :)

  • Ça fait longtemps que je n'ai plus osé lire ce genre de bouquins mais j'aime la couverture, j'aime le "et d'ombrelles" qui fait assez second degré et voir deux avis enthousiastes au réveil, ça réveille les envies !

  • Oh mais pourquoi donc ? C'est bien ce genre de romans ! Après, il faut savoir choisir : la bit-lit pure, j'accroche pas non plus. Par contre, la bit-lit version young adult, et la fantasy urbaine, ça oui ! Et celui-là, il est pile entre ces deux genres :)

    Ah oui, c'est vraiment à prendre au second degré. Alexia elle-même ne se prend pas beaucoup au sérieux ^^ Tente-le à l'occasion, je pense qu'il te plairait !

  • Je confirme, il est biiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiien !! (et on s'en bouffe de la Bit Lit avec Filipa xD)
    Très très fun, et très jouissif (et si du coup ça peut aussi donner envie de rencontrer Amelia Peabody par ricochet, j'applaudis encore plus ^^)
    Et je plussoie, à quand la suite? é_è

  • La bit-lit c'est biiien ! Surtout quand y a des Alpha tels que Lord Maccon *_*

    Et le ricochet a fonctionné pour moi, il m'a donné envie de reprendre les aventures de la passionnée d'Egypte ^^ (en plus, c'est d'actualité l'Egypte xD)

  • Je le vois un peu partout en ce moment sur les blogs et il est donc noté, re-noté, et re-re-noté ! J'ai vraiment envie de le découvrir celui-là ! Si en plus tu parles de steampunk, c'est clair, il me le faut ! :))

  • C'est le problème avec les livres aux sorties récentes, on les voit un peu partout... et plus encore s'ils plaisent aux gens !

    Oui, Sans âme réunit une grande majorité des codes du steampunk, de quoi plaire à beaucoup ^^

  • Roooh, j'ai les trois dans ma PAL et tout le monde me tente avec des avis plus que positifs!! Mais à force, j'ai peur d'être déçue!

  • Je sais ce que c'est. Plus je vois un livre aux avis positifs sur les blogs moins j'ai envie de le lire. Deux choix s'offrent donc à toi : soit lire le livre tout de suite et avant qu'il soit sur vraiment TOUS les blogs, soit attendre et t'y mettre quand l'intérêt des gens aura baissé :)

  • Ca me tente beaucoup, beaucoup, beaucoup ! Et puis la couverture est superbe.

  • Laisse-toi donc tenter ! Tu ne regretteras pas ^^
    Et les couvertures des tomes suivants sont aussi belles - tout est dans l'ombrelle ^^

  • Alors toi tu sais donner envie, si je ne l'avais pas déjà acheté, je me précipiterais après avoir lu ça : "Entre Elizabeth Peters (pour l'esprit à la Amelia Peabody de Alexia), Jane Austen (la famille de Alexia ressemble à s'y méprendre à celle de Lizzie) et Charlaine Harris (les vampires parmi les humains), Gail Carriger nous offre là un roman jubilatoire."

    J'ai beaucoup aimé le premier tome d'Amelia Peabody, j'aime bien La Communauté du Sud et quant à Jane, inutile que j'en parle, tout le monde le sait, lol.

  • Ah oui quand j'aime, je le fais savoir ! Je guetterais ton avis alors ^^

  • Je l'ai reçu tout à l'heure, donc je vais bientôt l'entamer, il ne passe même pas dans la case PAL - Lord Maccon, me voilà (ben oui mais aussi, fallait pas dire qu'il était beau et bourru hein) ^^

  • Et écossais !! Ça a toute son importance ça aussi ^^ Bonne lecture ;)

  • Tout à fait d'accord avec ton billet. J'ai beaucoup aimé et je me suis fait exactement les mêmes comparaisons que toi. Ce n'est effectivement pas le roman qu'on lit pour le suspense de l'intrigue. Mais certaines scènes m'ont fait mourir de rire. Genre... oups, un cahot!

  • Ah mon Dieu cette scène... On ne verra plus les cachots de la même façon je pense ^^

  • Oh ça me donne vraiment envie !!! Je vais me laisser tenter! Mais gare à toi si j'aime pas ;)

  • Je croise les doigts pour que tu aimes alors ! J'ai pas envie de me faire disputer... Mais je ne m'en fais pas trop ! Si tu as aimé Vampire Academy et autres du genre, tu aimeras celui-là aussi ^^

  • J'en suis aux deux tiers, je pense que ça va être également un coup de cœur, ce roman est parfaitement délicieux ! ^^

  • Je suis ravie de lire ça !! J'attends ton avis définitif avec impatience =D

  • C'est rigolo tu faisais un lien avec Jane Austen (c'est vrai ce que tu dis sur sa famille et la ressemblance avec les Bennet). Mais, bon, je ne pense pas que ce soit la première chose qui vienne à l'esprit quand tu lis Jane Austen sur la 4e de couv'. En même temps, je suis persuadée que personne n'achète Sans âme pour la 4e de couv. Et en effet, tu as dû être parmi les premières à le chroniquer vue la date de ton billet...

  • Ah mais oui en fait, j'en parle de Jane Austen ! Ah bah au temps pour moi, je pensais avoir occulté cet aspect de la 4ème de couverture... comme quoi, cela ne m'avait vraiment pas marqué ^^
    Ah là, je te contredis : j'ai acheté Sans âme pour sa 4ème de couverture. Mais pas pour la mention Jane Austen, juste parce qu'il se passe à l'époque victorienne. Et moi, peu importe le sujet, le genre, l'intrigue, du moment qu'il y a "ère victorienne" mentionné, je prends ! ^^

  • Oui en fait je voulais dire aujourd'hui avec l'édition de poche, personne ne lit le résumé, tout le monde connaît je pense. Même du temps où je ne lisais pas les blogs, je connaissais de nom. Mais vu que tu as été une pionnière, tu as bien du lire le résumé !
    Et je suis comme toi, si c'est estampillé victorien, j'adopte. Ou même simplement britannique d'ailleurs ^^

Les commentaires sont fermés.