Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Son of a witch - Gregory Maguire

Je vous parlais le mois dernier de Wicked de Gregory Maguire, le premier tome des Wicked Years - et bien voila la suite =)

 

Titre : Son of a Witch (Wicked Years 2)
Auteur : Gregory Maguire

9780755341566.jpg

Résumé : After Dorothy kills the Wicked Witch of the West she clicked her heels together and headed home to live happilly ever after. But, back in Oz, one young man isn't enjoying such a happy ending.
Liir is found bruised and comatose in a gully. Taken to the Cloister of Saint Glinda he is willed back to life by a silent novice. What dark force left Liir in this condition ? Is he really the Wicked Witch's son ? He has her broom and her cape - but what of her powers ?  In an Oz that is under new and dangerous management, can Liir keep his head down long enough to grow up ?

Son of a Witch se passe près de 10 ans après Wicked. On suit cette fois les aventures de Liir, le prétendu fils de Elphaba. Au début de l'histoire, il est retrouvé agonisant par les soeurs du Cloître de Sainte Glinda, ce même Cloitre où Elphaba s'était refugiée dans le précédent tome. A l'abri, les soeurs mettent tout en oeuvre pour le ramener à la vie, et demandent à une jeune novice Candle de veiller sur lui. Cette dernière ne parle pas beaucoup, mais joue très bien du Domingon, une sorte de guitare originaire de Quadling. Pendant que Candle joue quasi sans interruption, Liir qui est dans une sorte de coma, au son de la musique se souvient des évènements qui l'ont conduit au Cloître.

Nous voila donc repartis dix ans auparavant, juste après la disparition de Ephaba. Liir décide à ce moment-là d'accompager Dorothy, the Tinman, the Scarecrow et the Lion jusqu'à The Emerald City dans l'espoir de renconter le Wizard. Après le départ de Dorothy, et avoir découvert que le Wizard avait pris la fuite après les révélations faites par Elphaba, Liir erre dans les rues, ne sachant que faire ni où aller. Sa rencontre avec le Scarecrow va le motiver à aller à la recherche de Nor, sa possible demi-soeur.  

Le long du chemin, Liir se retrouve embarqué dans les histoires politiques de Oz, tombe amoureux d'une fille, rencontre son oncle, rejoint l'armée de Oz, tombe amoureux d'un garçon, murmure à l'oreille des dragons, vole avec les Oiseaux, ravive la légende de Elphaba et se découvre même un possible enfant (pas forcément dans cet ordre)

Liir étant plongé dans une sorte de coma, pendant les deux tiers du livre, nous oscillons entre passages au Cloître et souvenirs de Liir. Et au fil de ces souvenirs nous découvrons à quel point la situation à Oz est devenue critique et dangereuse. Nous en apprenons aussi sur ce par quoi Liir est passé pendant les 10 dernières années, qui il a rencontré en chemin, ce qu'il a fait et qu'elles en ont été les conséquences sur les autres, mais surtout sur lui. Car voila où réside toute la force de ce second tome : Liir.

J'aime énormément Liir. Il ne connait pas ses origines (personne ne lui a jamais clairement dit si Elphaba était ou non sa mère), il a vu sa famille d'adoption se faire enlever devant ses yeux, il a failli mourir noyé - bref, il n'a pas eu la vie facile. Pourtant, il n'a jamais baissé les bras. Même dans les pires moments, il avait toujours une petite étincelle en lui qui le forcait à continuer. Un "don" de Elphaba ? Possible. Toujours est-il que, même dans les pires moments, Liir ne se plaint pas ! Et pour ça, je l'admire.

Au début de l'histoire, Liir pourrait être qualifié de "simplet". Lorsqu'on fait sa connaissance dans Wicked, on s'imagine difficilement ce qu'il pourrait devenir en grandissant. C'est un garçon renfermé, très peu sûr et qui n'a jamais eu d'éducation à proprement parler - et ce ne sont pas les années passées auprès de Nor, Manek et Irji, les enfants de Fiyero qui l'auront aidé à en apprendre plus, bien au contraire : ils ne cessaient de se moquer et de lui jouer des mauvais tours. Mais on se rend vite compte dans ce tome que Liir est avant tout patient et observateur. Il ne comprend pas toujours pourquoi les gens agissent de telle façon, mais il sait très bien faire la différence entre le bien et le mal. Liir est aussi un garçon honnête et fidèle. Les épreuves endurées pendant les années passées à rechercher Nor vont le faire grandir et mûrir, et le rendre plus fort.

Mais il est à noter qu'une fois encore, il est difficile de se faire un avis définitif sur les personnages, tellement ils sont changeants et plein de surprises (des fois en bien, souvent en mal).

Concernant l'histoire, on retrouve les élements qui font tout le "charme" du tome 1 : la noirceur du récit, les personnages mystérieux, les problèmes politiques, les tensions raciales... Mais là où le premier tome prêtait à sourire, voire à rire, grâce aux répliques de Glinda, ici c'est l'effet inverse tellement tout est plus sombre et tragique.

Le Oz de Gregory Maguire est toujours aussi peu accueillant mais en même temps si attirant. Les descriptions des régions, des personnages, de la vie à Oz rendent cet endroit si réel et vivant qu'on aimerait juste pouvoir s'y transporter... Une fois encore, j'ai été "ensorcelée" par ce récit. A tel point que vers les 100 dernières pages, j'ai ralenti ma lecture pour retarder le plus possible le moment où je tournerai la dernière page...

Lien permanent Catégories : Livres 0 commentaire Pin it!

Les commentaires sont fermés.