13/07/2014

Du sang sur Abbey Road - William Shaw

Cela faisait fort longtemps que je n'avais pas lu de roman policier aussi sympathique.
Cela faisait fort longtemps que je n'avais pas lu de roman policier tout court en fait.

9caa347d-84b5-4f83-b0a8-5a72d7188f5c_zps0c3c2168.jpg

Londres, 1968. Les Beatles sont à leur sommet, les fans campent devant le studio pour ne serait-ce qu'apercevoir un de leurs cheveux; les jupes se raccourcissent; les filles veulent ressembler à Jean Shrimpton; c'est la guerre au Biafra.

Cathal "Paddy" Breen, artiste devenu policier et vieux garçon solitaire depuis la mort de son père, se retrouve chargé d'enquêter sur la mort d'une jeune fille retrouvée non loin des studios d'Abbey Road. Encore sous le coup d'une arrestation qui a mal tourné, Paddy se retrouve non seulement chargé de l'affaire mais doit aussi se coltiner la collègue qui veut rejoindre le CID - une petite jeunette qui n'a pas la langue dans sa poche et qui en plus est fan des Beatles !

William Shaw nous montre avec ce roman que les années Beatles, ce n'est pas que pop music et peace and love, c'est aussi racisme et sexisme - le premier représenté par la nouvelle famille qui emménage dans le quartier et le second par Helen Tozer et le mépris absolu des hommes du poste de police.

L'intrigue est bien ficelée et le dénouement reste inattendu. L'enquête prend son temps, et à cela se mêlent des histoires plus personnelles des autres personnages. L'auteur a de plus le mérite de ne pas attendre les trois dernières pages pour nous révéler le coupable et son mobile.

Il a aussi le mérite de ne pas nous donner un inspecteur qui méprise son "assistante" et ne la voit que comme un poids, mais simplement deux jeunes gens qui se respectent, qui veulent résoudre une enquête et montrer leur valeur. Ce duo pas si improbable fonctionne parfaitement et on s'attache très vite à ces personnages marqués la mort (de son père pour l'un, de sa sœur pour l'autre) et un peu paumés, et qui, ensemble, vont finir par réussir à surmonter ça et à passer à autre chose.

Sur fond de Beatles Mania, racisme, sexisme, xénophobisme et saphisme se mêlent pour nous offrir un roman noir tellement passionnant et agréable à lire qu'on tourne les pages sans s'en rendre compte.

Du sang sur Abbey Road de William Shaw - Les Escales Noires - 2014

Londres, quartier d'Abbey Road. Le corps nu d'une jeune femme est retrouvé sous un matelas. En charge de l'enquête, le détective Cathal Breen pense à une des fans des Beatles qui campent près du célèbre studio. Vieux garçon qui doit sauver sa carrière après une sombre affaire, Breen fait face à une société en pleine mutation qui le dépasse. Et personne n'incarne mieux cette nouvelle réalité que la jeune inspectrice chargée de l'assister... Au cœur du Londres des années 60 où sexe, drogue et pop music échauffent les esprits, ce duo improbable va se retrouver plongé dans un cocktail explosif de corruption, de tensions raciales et de trafic d'armes.

21/06/2014

[Interlude musical] Tom Odell

Tom Odell est un jeune chanteur-compositeur originaire de Chichester, qui a commencé à écrire ses chansons à 13 ans et piquait la voiture de sa grand-mère pour aller donner des concerts à Londres avec son groupe Tom and the Tides avant de finalement préférer se lancer dans une carrière solo, parce qu'il ne voulait pas avoir à compter sur d'autres gens.

aa3ae57b-9f78-46e4-870b-484da2110386_zps245b2b6a.jpg

Tom est très vite remarqué : son premier EP sort en octobre 2012, ses chansons sont utilisées par la BBC pour leurs pub et par Burberry lors de défilés, et il gagne le BRITs' Critics' Choice Award en février 2013. Quelques mois plus tard, il sort son premier album, Long Way Down qui se classe tout de suite numéro 1 des ventes UK.

J'ai découvert Tom Odell grâce à Being Human (UK) : sa chanson, Can't Pretend, accompagne le trio dans leur découverte de la ville en sang dans l'épisode final...

Ceux qui ne connaissent pas la série pourront écouter la chanson au dessus, ou bien Another Love, ma préférée. Mais je n'aime pas les clips, alors je vous mets la vidéo du live à The Voice.
La version acoustique est bien aussi, parce que c'est juste sa voix et le piano.

J'aime beaucoup I know aussi. Vous pouvez vous contenter de laisser l'onglet ouvert pour la musique - à moins que vous n'aimiez beaucoup son manteau ou le voir courir dans la forêt.

Et puis Grow old with me aussi.

 Et puis en fait c'est simple, je les aime toutes.

Site / Twitter / Instagram / Soundcloud / Vidéos

7e5ecd37-fd4c-46e9-bb8b-49ac564d08ab_zpsea5a6658.jpg

 

19/06/2014

Jersey Boys - Clint Eastwood

Je suis donc allée voir Jersey Boys hier. Et j'ai aimé. Énormément.

b35f7a6d-fa8f-4543-9b72-4e2ee6c86268_zpsa775f6f9.jpg

Jersey Boys est l'adaptation du musical de Broadway au succès triomphant depuis sa création en 2005 : pas moins de 8 awards gagnés en 3 ans, dont 4 Tony Awards en 2006 (sur 8 nominations).

Jersey Boys, c'est l'histoire de Frankie Valli, Tommy DeVito, Bob Gaudio et Nick Massi - aka The Lovers aka The Four Seasons.

26112156-f41e-40e9-8842-e530a07212ce_zpsac4fdb4d.jpg

Le film de Clint Eastwood reprend fidèlement toute la trame du musical, aussi bien au niveau de la chronologie des évènements, que des dialogues et la mise en scène (les acteurs qui s'adressent au spectateur). Et parce qu'on sent que Clint Eastwood a du respect pour le groupe original (et pour le spectateur), il n'a pas misé sur la célébrité des acteurs (qui a dit Les Misérables ?) mais plutôt sur leur talent : trois des acteurs principaux connaissaient leur rôle à la perfection, chacun d'eux ayant déjà joué ce rôle sur les planches à Broadway, que ce soit lors du tout premier spectacle comme John Lloyd Young (Frankie Valli) ou de la tournée pour Erich Bergen (Bob) et Michael Lomenda (Nick). Seul Vincent Piazza (Tommy) découvrait le rôle, et comme ils le racontaient dans une interview pour Parade cette ignorance se révéla l'ingrédient clé pour rendre le tout encore plus crédible.

71d4d8da-7932-4e52-b102-d67b5be9fc41_zpsca7707ae.jpg

Simplement et sans fioritures, Clint Eastwood nous raconte leur rencontre, leur succès, leur séparation, leurs hauts et surtout leurs bas. La vie d'artiste n'a pas que des bons côtés, car avec le succès viennent aussi les tournées et ce qu'elles entrainent comme conséquences sur la vie de famille et l'amitié. Les Four Seasons ont pu quitter leur New Jersey natal, ils ont gagné gloire et fortune, mais ont perdu tellement plus.

Je ne sais pas ce que j'ai préféré dans le film : le fantastique vol d'un coffre-fort par Tommy, Nicky et Frankie; Tommy, Nicky, Gyp qui disent toujours à Frankie de travailler ses vocalises; le premier rendez-vous de Frankie et Mary; la robe de Mary; l'insouciante stupidité de Tommy; les contrats à la New Jersey; le bon sens de Frankie; l'amitié de Frankie et Bobby; la bonne humeur de Bob Crewe; Tommy qui veut casser la tête à Vivaldi; le type de la radio qui ne passe que leurs chansons et s'enferme dans la station; la tête de Bobby qui découvre son cadeau de Noël et sa réaction le lendemain; la musique; la scène finale qui m'a donné l'impression d'être dans une salle de spectacle ? Tout ça, et plus encore.

59492743-cf59-435f-830f-a08723d6a5e8_zps29892308.jpg

Plus qu'un divertissement, Jersey Boys est un film indispensable : tellement de chansons qu'on connait et aime ont été composées et interprétées par The Four Seasons. Oh what a night ? Non, ce n'est pas une reprise de Claude François! Can't take my eyes off you ? Composée par Bob Gaudio et Bob Crewe ! Cette chanson a même failli ne jamais être enregistrée ! Beggin' de Madcon ? Frankie Valli & The Four Seasons ! Bye Bye Baby des Bay City Rollers ? Four Seasons ! On connait les chansons mais pourtant les "Jersey Boys" à l'origine de ces chansons cultes restent méconnus. Jersey Boys - aussi bien le musical que le film - c'est un peu une façon de rendre à César ce qui lui appartient...

1a086882-1e54-4795-8dcd-d8525fe5b7d0_zpsab3311a5.jpg

Jersey Boys c'est 136min de (re)découverte musicale et de bonne humeur. Malgré la mélancolie qui se dégage tout le long du film, on ressort de la salle le sourire aux lèvres et avec une furieuse envie de danser.

Vous l'aurez compris, je vous conseille vivement d'aller voir Jersey Boys !

De mon côté, je réfléchis à une date pour aller voir le musical...

Jersey Boys de Clint Eastwood - 2014 - avec John Lloyd Young, Vincent Piazza, Michael Lomenda, Erich Bergen, Christopher Walken, Mike Doyle, Renée Marino...

Quatre garçons du New Jersey, issus d'un milieu modeste, montent le groupe "The Four Seasons" qui deviendra mythique dans les années 60. Leurs épreuves et leurs triomphes sont ponctués par les tubes emblématiques de toute une génération qui sont repris aujourd'hui par les fans de la comédie musicale…