23/04/2014

To Shakespeare, with love.

Officieusement, personne ne connait la date de naissance précise de William Shakespeare; officiellement, on célèbre son anniversaire de naissance le 23 avril - comme ça, c'est plus facile à retenir : c'est aussi la date qu'on retient pour sa mort. Pour ma part, j'ai suivi le Globe et lui ai fêté un joyeux 450ème anniversaire le 21 avril dernier sur Twitter. Mais Shelbylee a écrit un bel article en hommage à Shakespeare aujourd'hui, et j'ai eu envie de lui piquer l'idée. 

J'ai découvert William Shakespeare bien tôt : en 1997, avec le film Roméo + Juliet de Baz Luhrmann. Je ne l'oublierai jamais : je suis allée le voir au cinéma, j'avais 8 ans et je croyais que Juliet était une princesse. Je ne sais pas pourquoi... la nourrice et la robe blanche avec les ailes peut-être ? Toujours est-il que pendant de très longues années, Juliet a été une princesse pour moi. Et c'est peut-être pour ça que depuis, aucune Juliet n'a encore trouvé grâce à mes yeux... aucune n'est aussi princesse que Claire Danes.

e2cf83b1-ffd5-4906-bb3e-1a96f830ddb3_zpsda6193f7.jpg

Après le film, je suis passée à autre chose : j'ai rencontré une vampire de 5000 ans et des jeunes aux pouvoirs extraordinaires, puis plus tard un sorcier à lunettes et un espion de 14 ans.

Et puis au collège on a eu des cours d'anglais et on a parlé des trois sorcières de Macbeth, alors j'ai lu Macbeth - je n'ai pas tout compris mais j'ai aimé le "Double; double, peine et trouble. Feu, brûle, chaudron bouillonne". Et puis 10 bonnes raisons de te larguer (1999) est sorti, ainsi que Get Over It (2001) et O(thello) (2003).

Au lycée, la prof de littérature de ma sœur nous a emmené voir Beaucoup de bruit pour rien au théâtre; la prof d'anglais nous a fait regarder Le songe d'une nuit d'été; Stratford Upon Avon était au programme du voyage scolaire en Angleterre et j'ai vu Shakespeare in Love. Et à la fac, on a étudié les Sonnets, Le Roi Lear et Hamlet. 

a2a9235c-079b-4955-a1d9-d65c3084402d_zpsafe87971.jpg

Et je crois bien que depuis 1997, Shakespeare n'a jamais quitté ma vie. J'ai vu de nombreux films dérivés et inspirés de ses œuvres, lu encore plus de livres (je dois encore avoir la liste que j'avais fait pour le swap shakespearien) et assisté à tout autant de représentations sur scène de ses pièces.

Si Much Ado About Nothing est ma comédie préférée, j'aime encore plus ses tragédies, Macbeth en tête. Coriolanus est celle que j'ai lu (et vu) dernièrement et figure désormais en bonne position aussi; le personnage de Coriolanus est vraiment fascinant - violent, courageux, intègre, mais si susceptible. Ça m'a donné envie de me replonger dans l'histoire de la Rome antique aussi.

Je ne me suis jamais demandé si Shakespeare avait volé les œuvres de Marlowe ou écrit à la place du Comte d'Oxford, et cela m'importe peu. Au fond, qu'est-ce que cela changerait pour nous désormais qu'il soit ou non le vrai auteur ? On ne connait pas l'homme, seulement les œuvres et peu importe qui tenait la plume ou l'histoire de celui-ci car au final cela ne change en rien la force des mots.

Il me reste encore de nombreuses pièces à découvrir, mais je prends mon temps - j'attends que le bon moment se présente. Mais le Barde reste présent: j'ai Anonymous et The Hollow Crown qui m'attendent, j'ai une subite envie de relire Illyria de Celia Rees et je réfléchis déjà à une date pour aller voir Shakespeare in Love au théâtre !

23:51 Écrit par Filipa dans Sweet Madness | Lien permanent | Just a clock tick... (0)

22/04/2014

La Stratégie Ender - Gavin Hood

Ender-Bandeau_zps2548f449.jpg

Pendant toute ma lecture du roman, je me suis demandée comment ils allaient adapter tel ou tel passage, et après avoir vu le film, j'en suis venue à la conclusion que La Stratégie Ender fait partie de ces romans qui ne devraient en aucun cas être adapté... pas en film en tout cas, et encore moins en un film qui dure 1h40.

Je dois dire que j'ai été vraiment très surprise quand après 1h20 de film, Ender faisait déjà face à la grande bataille finale. Car c'est là le gros défaut du film : c'est trop court. Et qui dit court, dit rapide. Pourtant, ça partait bien : la situation était clairement expliquée, Peter et Valentine étaient tels qu'ils devaient être, Alai et Bean aussi - même s'il les rencontrait dans un autre contexte - mais à partir du moment où Ender intègre les Salamandre, tout s'enchaîne. Certes, si on fait bien attention au texte on comprend pourquoi Ender est si particulier par rapport aux autres élèves, mais il n'empêche qu'il monte bien trop vite en grade. 

Enders-Game-10_zpsfd2ab5e0.jpg

Le film ne s'attarde pas assez sur les sentiments d'Ender, Graff ou Anderson ou les capacités d'Ender a conduire une armée, ni sur sa relation avec Graff, Valentine, Bean et les autres et encore moins sur son ressentiment après la "simulation" finale. Et je ne parle pas de toute l'histoire politique avec Peter et Valentine sur Terre car elle a été totalement supprimée - un choix tout à fait volontaire et accepté par Orson Scott Card.

Au final, c'est beaucoup d'effets spéciaux mais peu de psychologie - ce qui est bien dommage car justement, le roman est très psychologique et soulève de nombreuses questions d'éthique et de politique vraiment très intéressantes.

b3fdb771-6937-4b1e-beac-7bcefab379fa_zpsfb64e165.jpg

Malgré tout, si on fait l'effort d'oublier le roman, La Stratégie Ender devient un bon film de science-fiction. Le peu d'histoire qu'on nous offre est cohérente et compréhensible et les effets visuels sont superbes - surtout lors des "simulations". Mais une fois de plus, je regrette que le film soit si court car on voit bien trop peu les personnages secondaires - et donc les acteurs - et c'est bien dommage car le casting est impeccable. 

enders-game-hi-res_zpse2a8a876.jpg

En résumé, un film à voir essentiellement pour Asa Butterfield et les simulations, mais loin d'être indispensable.

La Stratégie Ender de Gavin Hood - Film science fiction 2014 - en DVD le 6 mars, Metrofilms - avec Asa Butterfield, Harrison Ford, Hailee Stainfield, Viola Davis, Ben Kingsley etc. 

Dans un futur proche, une espèce extraterrestre hostile, les Doryphores, ont attaqué la Terre. Sans l’héroïsme de Mazer Rackham (Ben Kingsley), le commandant de la Flotte Internationale, le combat aurait été perdu. Depuis, le très respecté colonel Graff (Harrison Ford) et les forces militaires terriennes entraînent les meilleurs jeunes esprits pour former des officiers émérites et découvrir dans leurs rangs celui qui pourra contrer la prochaine attaque. Ender Wiggin (Asa Butterfield), un garçon timide mais doté d’une exceptionnelle intelligence tactique, est sélectionné pour rejoindre l’élite. A l’académie, Ender apprend rapidement à maîtriser des manœuvres militaires de plus en plus difficiles où son sens de la stratégie fait merveille. Graff ne tarde pas à le considérer comme le meilleur élément et le plus grand espoir de l’humanité. Il ne lui manque plus qu’à être formé par Mazer Rackham lui-même, pour pouvoir commander la Flotte lors d’une bataille homérique qui décidera du sort de la Terre.

14/04/2014

Oh ! Un tag. #3

Depuis que Cachou m'a taguée, j'ai cherché 11 choses à dire sur moi car j'ai l'impression de vous avoir déjà tout révélé de moi (tout qui puisse être révélé publiquement en tout cas). Mais une semaine plus tard, j'ai quand même réussi à trouver 11 choses à vous (re)dire.

--------------------------

1. Mon rêve dans la vie serait d'avoir une mémoire éidétique. Pour pouvoir me souvenir aussi bien des répliques de Doctor Who que des dates de règnes des monarques anglais. Là, j'ai plutôt une mémoire de Sherlock Holmes, qui m'oblige à supprimer des infos - et pour une raison inconnue, mon cerveau préfère supprimer les dates de règnes plutôt que les répliques de Doctor Who...

2. Comme Cachou et beaucoup d'autres, je marche en lisant, montant et descendant les escaliers. Je ne suis jamais rentrée dans un poteau et je n'ai jamais raté une marche.

3. Je n'abandonne un livre que de façon exceptionnelle ! Même si j'ai énormément de mal et qu'il me faut un mois pour le terminer, je vais jusqu'au bout. Et le pire c'est que je suis incapable de lire un autre livre en même temps - je peux donc rester sur le même livre pendant un mois alors même qu'il ne me plait pas.

4. Mais c'est sans doute parce que je suis une grande optimiste de la vie. Je regarde toujours le bon côté des choses, et j'arrive toujours à trouver du positif même dans le pire.

a422e589-1a64-4731-b7bb-7c67334c7fdd_zps365839d6.png

5. Je ne cornes jamais les pages d'un livre parce que les pages c'est "comme les os" (je cite ma soeur) et que je n'aime pas faire de mal aux livres. 

6. Je grince tellement des dents pendant la nuit qu'à chaque fois ma sœur a l'impression qu'elles vont se casser.

7. Les pays à fort taux touristique tels que les Etats-Unis ou l'Italie ne m'attirent absolument pas. Moi, je veux visiter les Carpates et Mourmansk ! 

8. Je tombe très vite amoureuse - d'un acteur, d'un personnage, d'un livre, d'un film, d'une série. Et cela finit souvent par tourner à la monomanie, voire à l'obsession passagère (car cela perd vite de son intérêt quand "tout le monde" finit par s'y intéresser aussi...)

9. Je me lasse très vite ce qui fait que je serai à jamais incapable d'avoir un travail routinier ou qui m'oblige à rester dans un bureau toute la journée. Je dois sortir, bouger, découvrir - sans cesse ! Ce qui amène au point suivant :

10. Je ne sais pas ce que je veux faire dans la vie car je veux tout faire : travailler pour Time Out ET dans un café-librairie ET dans un musée. Mais je veux aussi être community manager dans une maison d'édition ET un théâtre ET être décoratrice d'intérieur.

11. J'ai un amour immodéré pour les toasts. Je pourrais manger des toasts à longueur de journée. Et j'attends avec impatience le jour où j'aurais mon appartement à moi pour m'acheter un toasteur professionnel comme on en trouve dans les hôtels anglais

tumblr_m1clwmyEzO1qbcoo4o2_500_zps205cfdf8.gif
(vous l'aurez compris, cette révélation était juste une excuse pour mettre un gif de Tom Riley en train de manger un toast)

----------------------------

Et passons maintenant aux questions de Cachou :

1. Si tu devais me recommander une petite série passée inaperçue qui mérite pourtant d’être défendue bec et ongles, ce serait…?

J'ai bien envie de répondre Being Human (UK) car malgré le remake US et la diffusion sur des chaines françaises, il y en a encore qui ne connaissent pas cette série. Et je l'ai déjà défendu bec et ongles ici. Mais sinon, dans les biens moins connues, je dirai The Fades. Une série de SF originale, brillamment écrite et interprétée et qui aurait vraiment mérité une seconde saison.

2. Quelle série anglaise rêverais-tu de voir transformée en film?

The Hour ! Depuis l'annulation de la série l'année dernière, on nous annonce un film qui répondrait aux questions laissées en suspens à la fin de la saison 2. J'espère donc vivement que nous verrons ce film un jour.

3. D’ailleurs, s’il fallait ne garder qu’un seul acteur anglais de série, ce serait? 

Je voulais répondre Tom Hughes, mais il a fait plus de films que de séries. Après je voulais répondre Tom Riley, mais ça serait trop facile pour la question suivante (il a joué Wickham dans Lost In Austen). Je vais donc répondre Damien Molony parce qu'il m'a impressionné dans Being Human et sur scène.

4. Et tu le verrais jouer quel rôle dans une nouvelle adaptation de Jane Austen?

J'ai tellement envie de répondre Henry Tilney, mais ça n'irait pas. Il ferait un meilleur Willoughby je pense; il est excellent quand il s'agit de jouer la duplicité.

5. Quel livre voudrais-tu voir adapté en série? Avec qui dans les rôles titres?

En lisant cette question, le premier livre qui m'est venu en tête c'est les Thomas et Charlotte Pitt d'Anne Perry. Mais en y réfléchissant mieux, j'adorerai encore plus voir adaptée la série The Agency de Y.S. Lee. Parce qu'il n'y a décidément pas assez de séries victoriennes originales sur nos écrans, avec des personnages "jeunes" ! Et ce serait des épisodes d'1h30 bien sur- un épisode par tome. Par contre, aucune idée pour les acteurs qui pourraient incarner Mary et James - des inconnus de préférence.

6. Si tu ne devais plus porter les habits que d’une seule décennie (sans que personne ne trouve ça bizarre), tu choisirais laquelle?

Les années 20, sans aucun doute ! J'aime le coté à la fois simple et si élégant des robes de l'époque.

df554090-2fda-4c3b-a21e-9be8ce9f538b_zpsf2f1c366.jpg

7. Passons aux livres: tu lis beaucoup de classiques anglais, mais as-tu des classiques français fétiches?

Comment dire ça sans heurter la sensibilité de nombreux lecteurs ? Et bien... Je ne lis pas de classiques français. Pas depuis ceux imposés au collège/lycée tout du moins, et je n'en ai relu aucun depuis. Je suis certaine qu'il y a des merveilles, mais les classiques français ne sont absolument pas pour moi.

8. Idem pour les contemporains, y a-t-il un auteur franchophone à t’avoir marquée récemment?

Cette question est assez simple : Fabrice Colin est le seul auteur francophone que je lis assidûment. Comme les classiques, la littérature francophone contemporaine n'est pas pour moi... et ce n'est pas faute d'essayer de nouvelles choses. Il n'y a qu'en jeunesse que je lis des auteurs francophones - et là encore, cela peut se compter sur les doigts d'une main.

9. Une librairie parisienne à recommander ?

WHSmith à Concorde ça compte ? Là encore, ça me fait mal de l'avouer, mais je rentre rarement dans une librairie à Paris... Mais j'ai une excuse : je travaille en Médiathèque, tout vient à moi !

10. Et une anglaise ?

J'aimerais répondre Hatchards ou Daunt Books ou même le Waterstones de Piccadilly, mais la librairie anglaise où je passe le plus de temps est sans conteste le National Theatre Bookshop. On y vend essentiellement des playtexts et des souvenirs de pièces jouées au National Theatre, et en rapport avec le théâtre lui-même, mais j'adore y aller. Et en plus maintenant il y a café, dont c'est un endroit encore plus merveilleux : on peut y boire un cappuccino en lisant une pièce de Shakespeare ou Ibsen, en twittant, en écoutant un concert live, ou tout simplement en regardant les gens se balader le long de la Tamise.

526bcc99-6136-4671-8861-630c89b94aa9_zps113c18e7.jpg

11. Quelle forme d’interaction par internet préfères-tu: blog, forum, Facebook ou Twitter (ou autre)?

Twitter ! J'aime le côté court et instantané des tweets et le côté "impersonnel" de la chose aussi - à moins d'aller directement sur le profil d'une personnage nous ne sommes qu'un parmi tant d'autres : les gens lisent les tweets avant de savoir qui l'a posté. Je trouve cela plus "libérateur", parce que parfois on a envie de dire quelque chose, mais on a pas forcément envie d'avoir une réponse - et encore moins d'avoir des gens qui se disputent en commentaires sous ledit post.
Et puis les blogs aussi. Parce que sinon je ne serai pas en train de répondre à ce tag.

Je suis sur Facebook aussi, mais c'est juste parce que tout le monde n'est pas encore passé à Twitter ! Les forums par contre, j'ai abandonné. J'ai été inscrite sur The Inn at Lambton pendant presque deux ans, mais à un moment, on serait crus au Royaume de Danemark, donc je suis partie.

Qui veut le faire ? Comme Cachou, je vous ferai des questions personnalisées !

11:56 Écrit par Filipa dans Tags / Tops | Lien permanent | Just a clock tick... (7) | Tags : tag, révélations